Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 mai 2018

La frégates NIVÔSE aux iles Australes TAAF Kerguelen Amsterdam février 2018

La frégates NIVÔSE aux iles Australes TAAF Kerguelen Amsterdam février 2018




La frégate de surveillance Nivôse a quitté son port base de la Réunion le 16 janvier 2018 et commence une mission de surveillance dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Cette mission d’une cinquantaine de jours a pour objectif principal la surveillance des pêches, et notamment la pêche de la légine, dans les archipels de Crozet, Kerguelen et Saint-Paul et Amsterdam.





Actuellement, la légine se pêche principalement à proximité des Kerguelen (plus de 50% des ventes en proviennent). Seuls sept bâtiments y bénéficient d’une autorisation de pêche de légine, il s’agit donc d’une zone d’intérêt pour la lutte contre la pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises.





Au cours de sa mission de surveillance, le Nivôse profitera d’une escale de cinq jours au Cap, en Afrique du Sud, pour se réapprovisionner avant son départ pour le quarante-neuvième. Après un passage par Crozet, la frégate fera une longue étape aux îles Kerguelen avec le soutien de la mission Pétrel (mise à terre d’un groupe commando du 2ème Régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (RPIMa).




Par sa présence dans les TAAF, le Nivôse assure le soutien des ressortissants français de la zone. En effet, entre 50 et 120 personnes se relaient, selon la saison, sur la base permanente de Port-aux-Français, nécessitant donc des ravitaillements.






Au cours de sa mission de surveillance dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), l’équipage de la frégate de surveillance (FS) Nivôse a participé à une simulation de visite (VISITEX) en coopération avec un palangrier de La Réunion.



Simulant un bâtiment étranger sans licence de pêche dans la Zone économique exclusive (ZEE) française, le palangrier a accepté de concourir à l’entraînement du Nivôse. Tenu au courant du déroulé de l’exercice par la cellule info-crise, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de La Réunion, contrôleur opérationnel du Nivôse, a été impliqué aussi. Il a transmis des ordres directs au Central Opérations du bord.

Pour entraîner les équipes, des tirs de semonce à la 12,7 mm et une visite de la brigade de protection de la frégate ont été menés.

Grâce à cet entrainement en conditions réelles, le Nivôse est paré à l’éventualité d’une rencontre avec un navire en situation de pêche illégale dans la ZEE.




Partie de La Réunion le 16 janvier 2018, la frégate de surveillance (FS) 

Nivôse poursuit sa mission dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF). Du 9 au 21 février, elle a rejoint l’archipel des Kerguelen.

Après quelques jours au mouillage à Port-aux-Français, base scientifique permanente de l’archipel, le bâtiment a entamé un périple d’une dizaine de jours autour de la troisième plus grande île française. Chargé du transport du 2e Régiment parachutistes d’infanterie de Marine (RPIMa) parti pour un stage d’aguerrissement de 200 km, la frégate de surveillance Nivôse a pu surveiller la ZEE de l’archipel grâce à son hélicoptère Panther.

De retour à Port-aux-Français, le Nivôse a organisé un exercice d’évacuation médicale avec les équipes médicales de Kerguelen. Simulant un traumatisme crânien à bord, cet entraînement opérationnel a permis de tester l’évacuation du blessé par hélicoptère et la prise en charge à terre par le personnel de Port-aux-Français
sources :

Marine nationale Cols bleus

http://www.colsbleus.fr/articles/10407

http://www.colsbleus.fr/articles/10428

Aucun commentaire: