Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

8 févr. 2018

Ecole des Applications Militaires de l'Energie Atomique EAMEA Cherbourg

Ecole des Applications Militaires de l'Energie Atomique 

EAMEA tape de bouche Cherbourg photo (c)JM Bergougniou


EAMEA Cherbourg photo (c)JM Bergougniou

Créée en 1956, l'École est provisoirement installée à Paris et soutenue par le centre d'études nucléaires de Saclay.

EAMEA tape de bouche Cherbourg photo (c)JM Bergougniou


EAMEA Cherbourg photo (c)JM Bergougniou


Dès les années 1950, bien que la force de dissuasion nucléaire française n'existe pas encore, les forces françaises ont l'occasion de s'exercer au maniement d'armes nucléaires avec des armes tactiques américaines dans le cadre de l'OTAN, sous doubles clefs.



En septembre 1958, l'EAMEA vient s'installer à Cherbourg, port constructeur de sous-marins.



Atomicien. 


Aux yeux du grand public et au premier abord, le métier peut sembler mystérieux,voire étrange. Le mot ne figure même pas dans le dictionnaire. Atomicien, ou spécialiste de l'atome. Comment sont formés ces militaires qui vont toucher de près ou de loin à la matière nucléaire, à cette énergie si particulière générée par la fission des noyaux d'uranium ? Comment vont-ils être capables de comprendre, d'analyser et de maîtriser l'environnement délicat d'un réacteur nucléaire ?


















Qu'ils soient ingénieurs de quart ou opérateurs de conduite sur sous-marin ou sur le porte-avions Charles de Gaulle, aviateurs de la force aérienne stratégique, médecins, infirmiers, commandants de sous-marin nucléaire lanceur d'engins, chimistes, gendarmes... ou militaires touchant deprès ou de loin la matière nucléaire, ils ont tous un point commun l'École des applications militaires

de l'énergie atomique (EAMEA). L'espace de quelques semaines ou le temps d'une formation d'ingénieur de 13 mois, chacun aura fréquenté les bancs de l'école de Cherbourg


EAMEA Cherbourg photo (c)JM Bergougniou


Principaux enseignements dispensés à l'EAMEA


Maîtrise des risques : 



  • le cours supérieur de sécurité nucléaire (droit nucléaire, interactions armes-chaufferies, communication, environnement et intervention nucléaire) ; 
EAMEA Cherbourg photo (c)JM Bergougniou

  • les stages courts de sécurité nucléaire réacteurs et armes ; 
  • le cours de remise à niveau des commandants adjoint navire ; 
  • le cours des officiers de suppléance du portes-avions Charles de Gaulle ; 
  • le cours de qualification navigation-sécurité pour les officiers chefs du quart et officiers de garde des sous-marins ; les stages de formation des personnels de maintenance des réacteurs nucléaires embarqués ; 
  • les cours des médecins et infirmiers ; l
  • es cours de techniciens et techniciens supérieurs en radioprotection ; le stage de personne compétente en radioprotection ; l
  • es stages des commandants de groupement de gendarmerie chargés du transport d'armes et d'éléments d'armes nucléaires. 

Propulsion nucléaire : le génie atomique, option réacteurs ; 


  • le cours du brevet d'atomicien, option réacteurs ; 
  • le cours des ingénieurs et chefs de quart réacteur ; 
  • le cours des opérateurs de réacteur nucléaire embarqué ; 
  • le cours de chimistes ; 
  • le cours d'instrumentistes. 
EAMEA hall Cherbourg photo (c)JM Bergougniou



Armement nucléaire : le génie atomique, option armes ; 


  • le cours du brevet d'atomicien, option armes ; 
  • le stage de sécurité nucléaire de l'école missiles sous-marins ; 
  • le stage de commandant de Dams (Dépôt atelier munitions spéciales) et d'officier de sécurité nucléaire ; 
  • le stage d'officier de prévention nucléaire ; 
  • les stages d'information pour les décideurs. 

EAMEA bureau du commandant de l'école Cherbourg photo (c)JM Bergougniou

Le génie atomique,option réacteurs


Ce cours est destiné à des officiers de marine titulaires d'un diplôme d'ingénieur, ayant une ou deux années d'expérience à la mer.

La formation est également ouverte aux ingénieurs de la DGA. Elle est éventuellement accessible aux ingénieurs civils intéressés par l'option réacteurs de propulsion navale.

En attente de démantèlement  Cherbourg photo (c)JM Bergougniou


L'objectif du cours de génie atomique est de permettre à des ingénieurs d'étudier l'ensemble des aspects scientifiques et techniques concourant à la conception, la construction et l'exploitation des installations nucléaires.

Cherbourg photo (c)JM Bergougniou

Les Armées disposent ainsi, à court terme, de cadres aptes à assurer la mise en oeuvre et la maintenance des installations nucléaires en ayant assimilé les principes sur lesquels reposent les règlements généraux et les bases fondamentales des études de sûreté. À plus long terme, elles disposent de conseillers des états-majors pour les aider à la définition des besoins et au suivi des réalisations et des essais. Ils peuvent ainsi leur permettre d'exercer des responsabilités en matière de sécurité d'utilisation dès l'élaboration des projets.

Ailerons Cherbourg photo (c)JM Bergougniou

sources :


BNF
Cols bleus  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9693565r/f24.item.r=EAMEA.texteImage


Aucun commentaire: