Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

4 févr. 2018

B2M CHAMPLAIN équipage B

B2M CHAMPLAIN équipage B



Du 27 novembre au 6 décembre 2017, l’île de La Réunion et ses approches ont été le théâtre de manœuvres conjointes entre les forces armées françaises dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) et l’armée sud-africaine. 





L’Afrique du Sud était notamment représentée par la frégate Amatola, de la classe Valour, ainsi que par un aéronef Dakota et un état-major de force. Le bâtiment multi-missions (B2M) Champlain était quant à lui intégré aux forces françaises.




L'unité qui salue la première sera le bâtiment qui arbore la marque de commandement la moins importante, ou en l’absence de marque celle dont le commandant est le plus jeune dans le grade le moins élevé. Le bâtiment de classe inférieure diffuse sur le réseau général « Garde à vous tribord ou bâbord ». Le gradé de faction rectifie la position, salue et effectue les coups de sifflet réglementaires (sur tribord, un son prolongé suivi d’un son bref puis la berloque trois sons brefs ; sur bâbord, un son prolongé suivi de deux sons brefs puis la berloque). Tout le personnel sur les extérieurs et du bord concerné, rectifie la position. Le bâtiment salué provoque la berloque, celle-ci est ensuite sifflée par le bâtiment ayant initié le salut. Ici c'est l'EV qui est au clairon.

Cet entraînement opérationnel a permis de mener des activés où toutes les dimensions terre, air et mer ont été impliquées. Ainsi, sur mer, la première partie dite de « training » a permis aux bâtiments de surface de mener plusieurs opérations de remorquage et de visites de bâtiments en prévision de la semaine suivante au cours de laquelle un véritable scénario a été déroulé depuis l’état-major allié stationné à Saint-Denis.



Accueillant à son bord un poste de commandement délocalisé du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (RPIMa), le Champlain a pu appuyer le débarquement de nuit d’une section de parachutistes stationnés préalablement sur l’Amatola avant de conduire une évacuation de ressortissants. L’exercice a conforté les liens entre les forces armées des deux partenaires régionaux, présageant le meilleur pour le prochain entraînement opérationnel prévu en Afrique du sud à l’horizon 2020.

http://www.colsbleus.fr/articles/10236



Aucun commentaire: