Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

26 janv. 2018

Vélizy-Villacoublay C.E.A. DAM

Vélizy-Villacoublay C.E.A. DAM 

La Direction des applications militaires (DAM) comprend cinq directions d'objectifs qui définissent et gèrent les programmes de recherche et de fabrication. Pour mener à bien la plupart de leurs missions, ces directions font appel aux compétences des centres à travers des projets structurés. Le management par projet est à la base de l'organisation de la DAM. Elle s'appuie sur le référentiel Iso 9001 et permet d'assurer la maîtrise des risques, des coûts et des délais.

Les activités des cinq centres se répartissent entre la recherche de base, le développement et la fabrication : DAM Ile-de-France, à Bruyères-le-Châtel dans l'Essonne; Valduc, en Bourgogne ; Le Ripault, en région Centre ; le Cesta, en Aquitaine ; Gramat, en Midi-Pyrénées. Des équipes de la DAM sont également présentes à Cadarache, à Marcoule et à l’île Longue.



Acteur de la dissuasion nucléaire et de la sécurité nationale, la Direction des applications militaires, pôle Défense et sécurité du CEA (DAM) a pour mission de concevoir, fabriquer, maintenir en condition opérationnelle puis démanteler les têtes nucléaires qui équipent les forces océaniques et aéroportées françaises.

Désormais, elle est en mesure de garantir sur le long terme la fiabilité et la sûreté de ces têtes sans recourir aux essais nucléaires. A cette fin, une des priorités de la DAM est de mettre en œuvre le programme Simulation.


Elle est chargée de la conception et de la réalisation des réacteurs nucléaires équipant les bâtiments de la Marine nationale, sous-marins et porte-avions. Elle apporte son soutien à la Marine nationale pour le suivi en service et le maintien en conditions opérationnelles de ces réacteurs.
Elle est également responsable de l'approvisionnement des matières nucléaires pour les besoins de la Défense. Le suivi de l’impact sur l’environnement de ses activités fait l’objet d’une attention soutenue.


Dans un monde en profonde mutation, la DAM contribue à la sécurité à travers l’appui technique qu’elle apporte aux autorités, pour les questions de désarmement, de lutte contre la prolifération nucléaire et le terrorisme.

Depuis le transfert du centre de Gramat de la Direction générale de l’armement au CEA, la défense conventionnelle constitue une nouvelle mission de la DAM.

Pour mener à bien ces missions, la DAM est responsable des études scientifiques et techniques de base, ciblées sur les programmes Défense.


La Direction des applications militaires du CEA (DAM) est responsable de la maîtrise d'ouvrage pour la conception, le développement et la réalisation des chaufferies nucléaires des bâtiments de la Marine nationale et pour la conception et la réalisation des cœurs équipant ces chaufferies embarquées. La DAM apporte son soutien à la Marine nationale pour la maintenance de ses réacteurs et pour la mise en œuvre de ses installations nucléaires à terre dédiées au soutien de la flotte en service à l’Ile Longue et à Toulon.




La flotte des bâtiments à propulsion nucléaire de la Marine nationale comporte douze chaufferies en exploitation équipées de cœurs nucléaires. Elle est composée :
de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins de nouvelle génération (classe Le Triomphant),
de six sous-marins nucléaires d'attaque (classe Rubis),
du porte-avions Charles de Gaulle.

La DAM apporte son soutien au démantèlement des anciens SNLE du type Le Redoutable.
Le programme de sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda

La flotte actuelle des sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) sera remplacée, par une nouvelle génération. C’est l’objet du programme Barracuda, lancé en développement et en production fin 2006. Ce programme est co-piloté conjointement par la Direction générale de l’armement (DGA) pour le navire hors chaufferie et par la DAM pour la chaufferie nucléaire.

La commande des quatre premiers sous-marins du programme Barracuda est effective. La DAM est responsable de la conception et de la réalisation des chaufferies nucléaires et des cœurs associés, ainsi que de l'ensemble des moyens logistiques pour en assurer la maintenance.

http://www-dam.cea.fr/missions/propulsion-nucleaire.html

La première mission de la Direction des applications militaires du CEA (DAM) est de contribuer à assurer la capacité de dissuasion de la France. Pour cela, il conçoit, fabrique, maintient en condition opérationnelle, puis démantèle les têtes nucléaires qui équipent les forces océaniques et aéroportées françaises.
Développement et fabrication de composites, polymères, céramiques...
indispensables pour constituer l'enveloppe de la tête nucléaire (crédit : C.Jandaureck / CEA)
La DAM est en particulier responsable des têtes nucléaires durant toute leur durée de vie. Elle doit apporter la garantie de fiabilité et de sûreté de ces têtes qu’elle met à la disposition des armées.
Elle sont garanties par la simulation, qui consiste à reproduire en laboratoire les différentes phases de fonctionnement d’une arme.
La chambre d'expériences du LMJ,un des outils du programme Simulation

(crédit : C.Jandaureck / CEA)
La TNA (Tête nucléaire aéroportée), puis la TNO (Tête nucléaire océanique), sont les premières armes thermonucléaires dont la garantie de sûreté et de fiabilité de fonctionnement ont été démontrées par la Simulation.
http://www-dam.cea.fr/missions/tetes-nucleaires.html

sources :

http://www-dam.cea.fr/dynamique/accueil/accueil.asp


Aucun commentaire: