Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

8 janv. 2018

Frégate Chevalier PAUL

Frégate Chevalier PAUL

Mission Bois Belleau 100








04h00 : Au poste de commandement de l’intervention sécurité, le second-maître Julien prend son quart. Il enfile sa tenue de pompier lourd et vérifie son appareil respiratoire et les manches à incendie. Son équipe est désormais parée à éteindre un éventuel incendie.


10h41 : En passerelle, le premier-maître Damien scrute l’horizon avec ses jumelles tout en conservant un œil sur le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre dont la frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul assure la protection. Il transmet ses ordres à ses artilleurs qui, casque lourd sur la tête, veillent à l’extérieur derrière les affûts des canons de 20mm et des mitrailleuses de 12,7mm.


12h20 : Une diffusion générale résonne dans le bâtiment : « décollage d’ARES sur alerte ! ». Quelques minutes plus tard, « ARES » (l’hélicoptère embarqué de type Caïman) quitte la plateforme hélicoptère du Chevalier Paul pour une mission de surveillance maritime dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et les trafics illicites en océan Indien.



16h21 : La nuit est tombée. En passerelle, l’officier chef du quart, l’enseigne de vaisseau Lucie assure, avec l’aide de son adjoint, le barreur et les veilleurs, la navigation et la sécurité nautique au milieu d’un rail de navigation encombré.


20h00 : Le quartier-maître de première classe (QM1) Kilian, casque anti-bruit sur la tête, quitte le poste de contrôle des machines pour sa ronde. Il emporte avec lui sa planchette pour noter les relevés de températures et les niveaux d’huile, à la recherche d’éventuelles anomalies.




23h08 : Au « central opérations », un contact suspect est détecté par les radars de la frégate. La frégate se rapproche pour l’identifier.

Tel est le quotidien des marins du Chevalier Paul. Déployé pour plusieurs mois entre la mer Méditerranée et l’océan Indien à l’occasion de la mission Bois Belleau 100[1], le Chevalier Paulest chargé de la défense du groupe amphibie articulé autour du BPC Tonnerre et des détachements français et américains embarqués à son bord.


L’objectif de cette mission est d’assurer, dans la profondeur, la défense des intérêts français dans une région stratégique tout en renforçant l’interopérabilité avec les marines riveraines et plus particulièrement avec l’allié américain. Par la présence de troupes américaines embarquées à bord du Tonnerre, cette mission illustre une nouvelle fois le haut degré de coopération entre la marine nationale et l’US Navy, ainsi que la détermination commune à lutter contre les menaces qui pèsent sur cette région du monde.



A l’image des marins du Chevalier Paul, tout au long de l’année (dont le jour de Noël), la marine défend au large les intérêts de la France et de ses concitoyens.


En savoir plus sur le déploiement Bois-Belleau

[1] Les Etats-Unis et la France partagent une longue histoire de coopération militaire qui remonte au 18e siècle et qui s’est affirmée au fil des années. Les engagements conjoints sont nombreux. L’un des plus emblématiques est celui de la bataille de Bois-Belleau en 1918, qui fut la première participation de Marines américains sur le sol français. En commémoration du 100e anniversaire de cette bataille, ce déploiement en porte le nom.


Sources : Marine nationale
Droits : Ministère de la Défense





Aucun commentaire: