Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

24 déc. 2017

Mission Bois Belleau 100 BPC Tonnerre Marines Corps

Mission Bois Belleau 100 BPC Tonnerre Marines Corps



Le Task Group (TG) amphibie 473.01, articulé autour du bâtiment de projection et de commandement « Tonnerre », a quitté Toulon le 21 novembre 2017 pour une mission de trois mois et demi en mer Méditerranée orientale, en mer Rouge, en océan Indien et dans le golfe arabo-persique. Ce groupe amphibie possède des capacités d’action en mer, pour la sécurisation des espaces et voies maritimes, et de réponse aux crises de la mer vers la terre et à terre. Il vient renforcer les dispositifs français et alliés dans une région d’intérêt stratégique. Le déploiement de ce groupe amphibie, qui embarquera des forces françaises et américaines, marque une nouvelle étape dans la coopération entre les forces armées des deux pays. Il permettra également de poursuivre la coopération avec les partenaires régionaux afin de contribuer à la sécurité et à la stabilité de la région. Cette mission est baptisée « Bois Belleau 100 » en l’honneur du centenaire de la bataille de Bois Belleau, qui fut, entre le 1er et le 26 juin 1918, le premier engagement des troupes américaines du Corps des Marines sur le territoire français. Elle fut aussi la plus meurtrière pour les Américains jusqu’aux combats de la Seconde Guerre Mondiale.




Prévue de longue date, la mission Bois Belleau 100 vient renforcer les moyens alliés présents dans la région et agit en soutien des différentes coalitions dans lesquelles la France est engagée (lutte contre la piraterie et les trafics illicites). Par sa capacité de projection de force et de puissance, sa flexibilité et sa faible empreinte au sol, le groupe amphibie apporte en outre aux autorités politiques une capacité d’action variée permettant une réponse graduée et adaptée aux crises potentielles





Un nouveau renforcement des liens avec les forces armées américaines Les forces armées françaises et américaines opèrent côte à côte sur de nombreux théâtres d’opérations en Afrique et au Proche et Moyen-Orient. La Marine nationale entretient un très haut niveau d’interopérabilité et d’intégration avec la marine américaine, fruit d’une longue coopération et d’une grande confiance mutuelle, qui se traduit par les escortes réciproques d’unités précieuses. Les missions du groupe aéronaval Arromanches 2 et 3 en 2016 ont marqué des étapes majeures dans le développement de cette interopérabilité. La coopération entre la Marine nationale et les US Marines se développe rapidement. Après l’embarquement de Marines sur le BPC « Mistral » pour deux exercices majeurs au cours de la mission « Jeanne d’Arc 2017 », l’embarquement dans un contexte opérationnel d’un groupe tactique de Marines à bord du BPC « Tonnerre » pour cette mission, sous le commandement d’un officier français s’appuyant sur un état-major combiné franco-américain, marque une nouvelle étape dans la capacité et la volonté à opérer ensemble. Placé pendant plusieurs mois sous contrôle opérationnel américain et sous le commandement opérationnel du CEMA, le TG 473.01 apporte à la France et aux Etats-Unis une capacité d’action conjointe pour la protection de nos intérêts communs.



L’état-major embarqué : force aéromaritime de réaction rapide (FRMARFOR) 

Le commandement tactique du groupe amphibie sera assuré par le capitaine de vaisseau Nicolas Vaujour, actuellement adjoint au commandant de la force aéromaritime de réaction rapide (DCOM FRMARFOR). Embarqué à bord du bâtiment de projection et de commandement « Tonnerre », l’état-major du groupe amphibie, composé de 29 personnes, a planifié la mission Bois Belleau 100 et conduit aujourd’hui les bâtiments de la force. Il assurera la planification et la conduite des opérations et du soutien logistique au niveau tactique ainsi que le traitement du renseignement. Il est directement en lien avec les structures de commandement nationales et interalliées. FRMARFOR est un état-major déployable, en mesure de fournir une capacité de commandement de niveau tactique dans un cadre national, au sein de l’OTAN, de l’Union européenne ou d’une coalition de circonstance. FRMARFOR est l’un des quatre états-majors qualifiés pour opérer en tant que commandant de composante maritime au sein de la force de réaction rapide de l’OTAN (NATO Response Force - NRF).


Le bâtiment de projection et de commandement « Tonnerre » 
Deuxième unité de la série des bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe « Mistral », le « Tonnerre » est à la fois : un porte-hélicoptères ; un hôpital ; un bâtiment capable de transporter des troupes et de les projeter grâce aux engins de débarquement amphibie ; une plateforme de commandement ; occasionnellement un bâtiment école. À l’instar des BPC « Mistral » et « Dixmude », le « Tonnerre » répond à la nécessité de posséder des unités polyvalentes capables de se positionner au large dans le but de projeter des forces à terre, troupes et matériels, tout en ayant la faculté de commander des opérations interarmées et interalliées d’envergure en mer ou à terre ou de les soutenir. 205 marins ; longueur : 199m largeur : 32m ; 1 radier de 982m²





Le détachement de la flottille amphibie 

La Flottille Amphibie est une unité opérationnelle de la marine nationale implantée au sein de la base navale de Toulon. Elle met en œuvre l’ensemble de la batellerie (Chalands de Transport de Matériel - CTM et Engins de Débarquement Amphibie Rapide - EDAR) embarquée à bord des BPC pour la conduite des opérations amphibies. Son activité est rythmée par la participation aux missions opérationnelles Corymbe et GEAOM. Pour ce déploiement, deux CTM et un EDAR sont embarqués à bord du BPC.



La flottille 35F
Créée le 11 juin 1979, la flottille 35F est implantée sur la base aéronautique navale d’Hyères. Elle soutient également 3 sites de service public (Le Touquet, Cherbourg et La Rochelle) en fournissant un détachement d’aéronefs. Elle met en œuvre les hélicoptères Dauphin et Alouette III et assure les missions suivantes : - sauvegarde des pilotes sur le porte-avions « Charles de Gaulle » avec les Dauphin « Pedro » ; - sauvetage en mer grâce aux Dauphin Service Public (SP) ; - soutien d’une force à la mer avec les Alouette III ; - missions diverses de service public. 1 hélicoptère Dauphin, chargé de la sécurité des équipages et assurant notamment des missions de recherche et secours participera au déploiement.


La flottille 36F
Répondant à la nécessité de doter d'hélicoptères les nouvelles frégates de la Marine nationale, la Flottille 36F est créée le 15 septembre 1995. Elle est actuellement implantée sur la base aéronautique navale d’Hyères et met en œuvre des Panther standard 2, pour assurer les missions suivantes : - lutte anti-surface ; - lutte contre la piraterie ; - police des pêches ; - lutte contre l’immigration clandestine ; - lutte contre le narcotrafic ; - sauvetage en mer ; - soutien de force navale. Pour cela, la flottille arme cinq détachements embarqués sur les bâtiments métropolitains et 3 détachements sur les frégates de surveillance « Germinal », « Ventôse », « Floréal » et « Nivôse ». 1 hélicoptère Panther est embarqué sur le BPC « Tonnerre »


Le sous groupement aéromobile -
1 er Régiment d’hélicoptères de combat : Créé le 1er juillet 1977, le régiment a participé à toutes les opérations militaires ou d’aide et de secours aux populations, dans lesquelles des moyens aéromobiles puis d’aérocombat ont été engagés, du théâtre national aux confins de l’Afrique équatoriale en passant par l’Europe Centrale, le bassin méditerranéen et la bande sahélo-saharienne, mais aussi des Antilles à l’Asie en passant par le MoyenOrient. Il s’est ainsi particulièrement distingué au cours des opérations TACAUD (Tchad, 1978), DAGUET (Koweit, 1991), FORPRONU puis IFOR/SFOR en Ex-Yougoslavie (1992 à 2000),TRIDENT (Kosovo, de 2001 à 2009), LICORNE (Côte d’Ivoire, 2010 à 2011), HARMATTAN en Libye (2011), PAMIR (Afghanistan 2007 à 2012) et SERVAL/BAKHANE au Mali où il est engagé en permanence depuis 2014. Il a été engagé en octobre 2017 avec 70 personnes et 4 aéronefs aux Antilles en aide à nos populations touchées par l’ouragan Irma. - 2 hélicoptères Caïman Terre et 2 hélicoptères Gazelle viennent de ce régiment.

La frégate de défense aérienne « Chevalier Paul » 
Le « Chevalier Paul » est une frégate de défense aérienne (FDA) de la classe « Horizon ». La mission principale de ces unités est le commandement des opérations de lutte anti-aérienne en mer ou dans une bulle de protection littorale. Ses 195 marins assurent : - l’escorte antiaérienne et la protection du groupe aéronaval ; - le commandement et la coordination des opérations aériennes menées dans un contexte interarmées national ou interalliés.

http://mediapress24.fr/index.php/2017/12/22/bois-belleau-100-lhopital-du-tonnerre-a-lheure-americaine/
https://www.scoop.it/t/defense-news/p/4090149123/2017/12/10/bois-belleau-le-bpc-tonnerre-en-exercice-avec-la-marine-egyptienne

https://navaltoday.com/2017/12/04/after-drills-with-egyptian-navy-french-warships-embark-us-marines-in-jordan/

https://defpost.com/u-s-sailors-marines-embark-aboard-french-vessel/

Merci à Joël 

1 commentaire:

Archi Delacolo a dit…

Bonjour,
vous oubliez le GFM, groupement des fusiliers marins présents à bord (un vingtaine), la flottille amphibie, (une quarantaine de pax dont des maîtres de chiens de guerre) et le détachement interarmes de la 9e brigade d'infanterie de Marine (une trentaine dont une équipe JTAC), et les plongeurs démineurs.
Cordialement,
FA