Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 nov. 2017

FASM La Motte Piquet Cercle Polaire Beluga 17 Narval

FASM La Motte-Picquet 

Désolé, mais je n'ai trouvé aucune information sur cette mission grand nord...




Bien qu’elle n’y possède aucun territoire, la France s’intéresse de très près à la région de l’Arctique, y compris sur le plan militaire. Ces dernières années, la Marine nationale a, au cours de déploiements et d'exercices, régulièrement déployé des bâtiments au large du Groenland et de la Norvège, y compris en mer de Barents, qu’il s’agisse de remorqueurs de haute mer mais aussi de frégates et, plus discrètement, de sous-marins.



En 2015 Mer et Marine évoquait ces missions Narval
La présence navale de la France autour de l'Arctique est en passe, si ce n'est de devenir permanente, du moins de s'accentuer. Le dernier déploiement en date est celui du La Motte-Picquet, qui a effectué une mission Narval (c'est ainsi que l'on appelle les missions des unités de combat dans le grand nord) du 30 octobre au 2 décembre. Basée à Brest, la frégate anti-sous-marine a évolué jusqu'à l’extrême nord de la Norvège. A cette occasion, elle ne naviguait pas seule puisqu’un sous-marin nucléaire d’attaque était également de la partie. Deux mois plus tard, la marine française a envoyé dans la région d’importants moyens, comprenant notamment deux frégates ASM, le Primauguet et le Latouche-Tréville, qui doivent appareiller de Brest cette semaine. Les bâtiments participeront à un exercice international organisé par la Norvège et axé sur la guerre sous-marine.


Le renforcement des missions dans le grand nord, qui vont se poursuivre aussi bien en été qu’en hiver, s’explique par des enjeux économiques, environnementaux et de défense. Avec la fonte des glaces, il y a bien entendu les perspectives d’exploration et d’exploitation futures de ressources naturelles, ainsi que l’ouverture des routes commerciales arctiques. Si le passage du nord-ouest est pour l’essentiel resté fermé en 2014, ne voyant que quelques rares navires transiter au nord du Canada, le passage du nord-ouest, qui rejoint l’Extrême-Orient en longeant la Russie, fut ouvert entre quatre et cinq mois. Le trafic commence à s’y développer et, pour soutenir cette croissance, de nouveaux navires sont en cours de construction. La Russie investit notamment dans de nouveaux brise-glaces et des méthaniers à coque renforcée, conçus pour opérer en zones polaires, ont été commandés aux chantiers sud-coréens. Ils serviront à acheminer les productions de GNL des grands champs en cours de développement dans le nord de la Russie.



https://www.meretmarine.com/fr/content/la-marine-francaise-renforce-sa-presence-dans-le-grand-nord

Aucun commentaire: