Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 oct. 2017

Morlaix Manufacture des tabacs

Morlaix Manufacture des tabacs 



Le 25 fructidor de l'an 3 (11 septembre 1795) le sieur Gérard Directeur chef de la Manufacture de tabac de Morlaix écrivait au citoyen Saint-Marc à Rennes pour refuser sa proposition de vente de tabac, la proposition de prix ne pouvant lui convenir. La salutation est bien entendu Salut et Fraternité.















Fermée en 2004, la Manu a abrité pendant 260 ans toutes les activités liées au tabac



Bâtie en 1740 par Blondel, l’architecte du roi Louis XV, la Manufacture des Tabacs produit du tabac à priser, à mâcher et à fumer jusqu’à l’aube du XXIème siècle. Des halles, des fours et des ateliers s’ajoutent en 1811 aux bâtiments d’origine. L’avènement de la vapeur induit la construction de nouveaux locaux entre 1868 et 1871. Quatre autres bâtiments surmontés d’une charpente en béton, dite « la Cathédrale », sont érigés entre les deux guerres.


l'entrée de la Manufacture Photo JM Bergougniou



Au plus fort de son activité, vers 1880, la Manu emploie plus de 1800 personnes. D’abord manuelle (d’où le nom de Manufacture), la production se mécanise dès la fin du XIXème siècle. Les machines se perfectionnent et le nombre d’emplois diminue. En 1995, l’établissement ne compte plus que 185 employés. La production commence à être délocalisée. C’est alors qu’un grand incendie endommage gravement une partie du site. La fermeture annoncée de la Manu est vécue ici comme un déchirement historique, social et économique.







Le fronton de la Manufacture Photo JM Bergougniou


Aucun commentaire: