Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

10 oct. 2017

CORYMBE 139 BPC DIXMUDE Afrique de l'Ouest Golfe de Guinée

CORYMBE 139 BPC DIXMUDE Afrique de l'Ouest Golfe de Guinée 

Navire-filleul de la Ville de Marseille actuellement en mission Corymbe le long de la côte occidentale de l'Afrique, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Dixmude et son "chien de garde", le patrouilleur de haute mer Commandant Bouan viennent de participer à l'exercice African Nemo qui réunissait les marines de neuf pays riverains du golfe de Guinée.




Pendant une semaine, du 10 au 18 septembre, des navires et des équipages nigériens, togolais, ghanéen, ivoirien, sénégalais, camerounais, béninois, libériens et guinéens se sont en effet entraînés à intervenir le long de 5700 km de côtes, sur des scénarios des plus réalistes, dans les domaines de la sécurité maritime, la police des pêches, la lutte contre la piraterie et les trafics, ainsi que l'assistance aux naufragés. L'objectif consistait notamment à travailler sur des cas concrets visant à améliorer l'interface entre les navires d'intervention et les infrastructures à terre. Une coopération militaire à laquelle la France porte une attention toute particulière, non seulement au titre des relations historiques qu'elle entretient avec ces pays mais aussi et surtout en raison des nouvelles menaces qui se font jour dans cet espace océanique de près de 2,3 millions de km² dont les ressources minières et halieutiques excitent les convoitises.




Le golfe de Guinée constitue en effet une zone stratégique pour la France comme pour l'Europe en raison notamment de la présence de très importants gisements de pétrole et de gaz. 4,5 % des réserves mondiales de pétrole y sont concentrés, détenus aux deux tiers par le Niger. Ces gisements de fournissent 22 % des besoins de la France et 12 % de ceux de l'Europe. Une région dont les autorités françaises tiennent dès lors à maintenir et garantir la stabilité. D'autant que 80 000 ressortissants sont présents dans les différents états concernés. C'est donc un œil attentif que le navire filleul de la Ville de Marseille permet à la France de porter sur ce vaste espace maritime à l'intérieur duquel 150 actes de piraterie et de brigandage ont été recensés l'an dernier. Un golfe de Guinée où la pression des grandes puissances étrangères se fait d'ailleurs sentir chaque jour davantage, directement par une présence militaire de surface ou sous-marine, ou indirectement comme c'est le cas de la Chine. Profitant de l'immensité du territoire et du manque de moyens d'intervention en haute mer des pays riverains, sa flotte de pêche outrepasse en effet très largement les quotas qui lui sont alloués, dans une proportion que les autorités françaises évaluent à 1 pour 10. Or la pêche constitue l'une des principales ressources des populations riveraines et l'un des éléments majeurs de leur sécurité alimentaire, sachant que 40 % de la ration quotidienne des habitants du golfe de Guinée sont constitués de poisson.

Philippe Gallini

Le Dixmude, troisième et dernier né des bâtiments de projection et de commandement (BPC) de la Marine nationale, est, depuis le vendredi 13 janvier 2017, le nouveau filleul de la ville de Marseille.

Plusieurs cérémonies officielles ont été organisées à l’occasion de cette escale dans la cité phocéenne. Les marins du Dixmude ont d’abord accueilli 37 stagiaires de la Préparation militaire marine (PMM) de Marseille avec lesquels ils sont désormais jumelés. La cérémonie officielle de parrainage entre Marseille et le Dixmude s’est ensuite déroulée à l’hôtel de Ville en présence de M. le sénateur maire de Marseille M. Gaudin, le commandant du bâtiment, le CV Lavault. M. Gaudin a rappelé le parrainage précédent qui liait la cité phocéenne au TCD Siroco (aujourd’hui vendu), et souligné « l’honneur qui est fait à Marseille, seconde ville de France et forte de ses 2400 marins pompiers, d’être à nouveau associée à la marine nationale ». Il a pu apprécier les installations de ce filleul hors norme à l’occasion d’une visite. Une coursive a été baptisée du nom de Pythéas, célèbre explorateur marseillais qui vécut quatre siècles avant notre ère.

Samedi, les 200 marins du bâtiment ont accueilli plus de 1200 visiteurs et ont ainsi permis aux marseillais de découvrir leur filleul.






sources :

http://www.laprovence.com/article/mer/4632985/le-dixmude-oeil-de-la-france-dans-le-golfe-de-guinee.html

Cols Bleus 


Aucun commentaire: