Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

4 sept. 2017

Mission CHAMMAL FAA Jean-Bart 2017

Mission CHAMMAL FAA Jean-Bart 2017

http://www.inherentresolve.mil/


Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal est le nom donné au volet français de l’opération interalliée Inherent Resolve (OIR) et mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal vise à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.



En soutien direct à la Task Force 50 (TF50) et à l’opération Chammal, le Jean Bart a reçu pour mission d’escorter et de protéger le bâtiment amiral de la 5ème flotte américaine, le porte-avions USS Nimitz. Cette intégration permet à la frégate de participer à la défense aérienne de la Task Force mais aussi d’assurer à la coalition la maîtrise de l’espace aérien irakien et au-dessus du Golfe, dans le cadre des opérations menées par la coalition contre Daech.

La frégate Jean Bart capitalise sur son expérience, sa connaissance de la zone ainsi que sur la connaissance mutuelle acquise au fil des mois avec nos alliés américains. A peine arrivée sur le théâtre, les échanges se multiplient et permettent d’atteindre rapidement un très bon niveau d’interopérabilité avec les forces de l’US Navy et de l’US Air Force.
La venue à bord le 27 août du RDML William D. Byrne (amiral commandant le Carrier Strike Group 11), vient consacrer cette confiance et cette impatience à travailler ensemble. La devise du Nimitz (« Teamwork, a tradition ») est plus que jamais d’actualité dans le GAP !

Sources : État-major des armées





Inherent Resolve (OIR)




Contrairement à leurs partenaires de la coalition, et à la différence des opérations de combat précédentes, aucun nom n'a initialement été donné au conflit entre le gouvernement américain et l'État islamique. La décision de ne pas nommer l'opération a suscité des critiques considérables dans les médias américains.


De plus, les militaires américains demeurent inéligibles pour les médailles militaires de campagne et autres décorations de services en raison de la nature ambiguë de l'implication américaine dans ce conflit.




L'United States Central Command (CENTCOM) a donc émis une note pour répondre à cette problématique. Selon les responsables du CENTCOM, le nom Inherent Resolve (détermination absolue) est destiné à refléter la volonté inébranlable et le profond engagement de l'Amérique et de ses partenaires dans la région et dans le monde entier pour éliminer le groupe terroriste État islamique et la menace qu'il fait peser sur l'Irak, la région et plus largement sur la communauté internationale. 
Il symbolise aussi la volonté et le dévouement des membres de la coalition, de collaborer étroitement avec ses amis dans la région et d'appliquer la puissance nécessaire dans toutes ses dimensions, diplomatiques, informationnels, militaires, et économiques afin d'affaiblir et, finalement de détruire l'État islamique.


Rafale Photo By: Air Force Tech. Sgt. Nathan Lipscomb

Le Département de la Défense a annoncé, fin d'octobre 2014, que les troupes qui opèrent à l'appui de l'opération Inherent Resolve depuis le 15 juin seraient éligibles à la Global War on Terrorism Expeditionary Medal. 
Les zones de service concernées sont les suivants: Bahreïn, Chypre, l'Égypte, l'Iran, l'Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Qatar, l'Arabie Saoudite, la Syrie, la Turquie et les Émirats arabes unis, ainsi que des troupes de soutien à l'opération dans le golfe Persique, la mer Rouge et la Méditerranée à l'est de la longitude 25 degrés. La médaille est approuvée rétroactivement à partir du 15 juin, a indiqué le Pentagone.
Photo By: U.S. Navy Petty Officer 3rd Class Anderson W. Branch

La principale force de frappe américaine déployée est l’aviation, dont les bases sont situées au Proche et Moyen-Orient. Elle comprend notamment des bombardiers stratégiques B-1 puis B-52 appuyés par l'aéronavale. Des forces spéciales et des hélicoptères de combat sont déployés en Irak et en Syrie. Depuis l'été 2015, des lance-roquettes multiples HIMARS d'un bataillon d'artillerie sont engagés en Irak.

Mi-janvier 2016, il est décidé le déploiement de 1 800 parachutistes de la 101e division aéroportée en support des forces irakiennes pour la reprise de Mossoul56.

En mars 2016, si 3 870 militaires américains sont officiellement déployés en Irak, on estime leur nombre à 5 000.

Aucun commentaire: