Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

19 sept. 2017

Fécamp Journée du Patrimoine Goélette ETOILE 2017 Marine nationale pêche morue

Fécamp Journée du Patrimoine Goélette ETOILE



Les premières Journées du patrimoine ont été lancées en 1984 par le ministère de la Culture français, à l'initiative du ministre Jack Lang, sous le nom de « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques », le troisième dimanche de septembre.

À la suite du succès de ces journées, le 3 octobre 1985, à Grenade, au cours de la deuxième conférence du Conseil de l'Europe entre les ministres responsables du patrimoine architectural, Jack Lang propose d’étendre l’initiative au niveau européen. Plusieurs pays européens tels que les Pays-Bas, le Luxembourg, Malte, la Belgique, le Royaume-Uni (Écosse) et la Suède, organisent rapidement des journées similaires1.

Redevenu ministre de la Culture en 1992, Jack Lang passe la « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques » de un à deux jours, change son nom « Journées nationales du patrimoine ».

En 1991, le Conseil de l’Europe institue officiellement des « Journées européennes du patrimoine », auxquelles l’Union européenne s’associe en soutenant le bureau de coordination dans sa mission de promotion internationale dont la création est alors confiée aux Pays-Bas.



Comme souvent maintenant nous avons droit à une double oblitération et à un timbre à date monté à l'envers. FECAMP 16-9-2017 et flamme code ROC 25316A Rouen Madrillet CTC à Saint Etienne du Rouvray

Le patrimoine maritime est une notion relativement récente, liée à l'émergence de patrimoines connexes comme le patrimoine industriel. On peut le définir ainsi : « Le patrimoine maritime comprend l’ensemble des éléments matériels ou immatériels liés aux activités humaines qui ont été développées dans le passé, récent ou plus lointain, en relation avec les ressources et le milieu maritimes. »


La Goélette Etoile est présente à Fécamp accoster au quai Bérigny.  

La pêche à la morue dans les eaux de Terre-Neuve concernait des centaines de milliers d'hommes des régions littorales françaises et même de l'arrière-pays : 12000 navires, 450000 hommes y étaient employés, approximativement, pour le XVIIIe siècle. Quatre-vingt-dix ports du littoral français armaient pour cette pêche et, parmi eux, les ports normands jouaient un rôle important surtout Granville et Fécamp


timbre à date monté à l'envers. FECAMP 16-9-2017 et flamme code ROC 25316A Rouen Madrillet CTC à Saint Etienne du Rouvray

En 1930, la grande époque de la voile est terminée depuis longtemps. Cependant, il est reconnu que la pratique de la voile affermit les qualités du marin et est donc utile aux futurs officiers et équipages de la Marine Nationale. Sur cette conclusion, est décidée la commande de deux goélettes islandaises, seuls voiliers répondant aux exigences de souplesse d’emploi, très marin et capables, si besoin, de trouver refuge dans un port de la pointe Bretagne en hiver. Le ministre de la Marine ordonne ainsi la commande de celles-ci au Chantier naval de Normandie, à Fécamp. Les noms des navires sont choisis : l’un s’appellera Belle Poule, l’autre Etoile.




La Belle Poule est mise en chantier en juillet 1931 et sera lancée le 8 février 1932. La construction de l’Etoile se fait en parallèle et sera lancée nuitamment le 7 juillet 1932.


Les lettres, les cartes postales font entièrement partie du patrimoine. La Marcophilie navale contribue à leur conservation. Quelques documents et Courrier d'un armateur de Saint-Servan dont une lettre à un capitaine de pêche 




Livre de bord du Lt René Guillon Saint-Malo
partant pour la campagne 1947 collection JMB



Livre de bord du Lt René Guillon Saint-Malo 
17 - 18 - 19 juillet 1947 collection JMB

Aucun commentaire: