Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 sept. 2017

Corymbe 138 Commandant Bouan Août-Octobre 2017

Corymbe 138 Commandant Bouan 

En augmentation constante depuis 2012 dans le golfe de Guinée, la piraterie est devenue un problème majeur pour les pays de la zone. Un rapport publié mardi par l'ONG One Earth Future détaille les caractéristiques de ces attaques ainsi que leurs coûts financier et humain. 



Avec une augmentation de près de 76% des attaques armées contre des bateaux entre 2015 et 2016, le golfe De Guinée reste l’épicentre de la piraterie mondiale, selon un rapport publié mardi par la fondation One Earth Future, une ONG qui promeut de nouvelles méthodes de gouvernance internationale, à travers son projet Ocean Beyond Piracy dont la vocation est d’encourager la coopération internationale pour réduire la piraterie.


Cachet TRODAT V SPID 21 SEP. 2017


Depuis 1990, la France déploie un à deux bâtiments en mission Corymbe de façon quasi permanente dans le golfe de Guinée. La mission a deux objectifs majeurs, participer à la protection des intérêts français dans la zone ainsi qu’à la diminution de l’insécurité maritime, en aidant notamment au renforcement des capacités des marines riveraines du golfe dans le domaine de la sécurité maritime, dans le cadre du processus de Yaoundé. Le déploiement de bâtiment français en mission Corymbe complète le dispositif français pré-positionné en Afrique occidentale (Gabon, Côte d’Ivoire, Sénégal) et participe au volet maritime des coopérations opérationnelles mises en œuvre par ces forces de présence régionalement.


Les navigateurs doivent :

  • s’informer auprès des ambassades et consulats français et des autorités portuaires ou maritimes compétentes avant d’entreprendre une navigation ou une traversée ;
  • s’inscrire au contrôle naval volontaire en Océan Indien (État-Major de l’Amiral commandant la zone maritime de l’océan Indien (ALINDIEN-COMFOR EAU)
  • Téléphone : 00 971 265 74 122 / 102
  • Courriel : alindien-comforeau@imfeau.ae ; alindien@free.fr ;
  • s’assurer que leurs moyens de communications (valises satellites, radio hf…) et que les moyens électroniques du bord (GPS, balise d’alerte, radar…) fonctionnent de façon optimale ;
  • informer une personne restant à terre de la route qu’ils comptent emprunter, lui laisser un document qui présente le voyage initialement prévu, la composition de l’équipage, les caractéristiques du navire et ses moyens de communication ; tenir régulièrement informée cette personne restée à terre de la position et convenir des jours et heures des contacts téléphoniques ou par courriel ; laisser une consigne claire visant à prévenir la gendarmerie ou la police nationale ;
  • maintenir une veille permanente anti-piraterie 24h sur 24 ;
  • ne pas mouiller trop près des côtes dans les zones sensibles ;
  • éviter le cabotage de nuit et la navigation isolée ;
  • rester discret lors des escales sur le programme (dates, parcours) ;
  • assurer des tours de garde dans les ports les plus sensibles.

sources 

http://piraterie-maritime.org/conseils-aux-navigateurs

Aucun commentaire: