Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

16 mai 2017

32e congrès de la Marcophilie navale et philatélie des TAAF

32e congrès de la Marcophilie navale et philatélie des TAAF

La Philatélie des TAAF a répondu présente au 32e congrès de la Marcophilie navale. Marc Boukebza était présent à Rochefort et nous a fait l'honneur de la vente anticipée du timbre à validité permanente Marion Dufresne (Tarif international) en même temps que sa sortie dans le district de Saint-Paul Amsterdam à Martin de Viviés le 12 mai 2017. 


Présentation de la philatélie des TAAF à bord du Marion Dufresne photo JM Bergougniou
L’aventure postale dans les TAAF débute avec celle des frères Bossière sur Kerguelen. En effet, René Bossière, dont l’objectif principal est l’exploitation des Iles Kerguelen, est nommé « Résident de France » à Kerguelen en 1896 par le ministère des colonies, et il dispose à cet effet d’un matériel de timbrage avec des timbres de France métropolitaine. Cependant, c’est seulement en 1909 que le timbre administratif de la Résidence de France est utilisé sur le courrier en partance des îles Kerguelen.



Arrivée du courrier à embarquer sur le Marion Dufresne photo JM Bergougniou

Le statut de Territoire d’Outre Mer dont bénéficient les Terres australes et antarctiques françaises autorise la collectivité à émettre ses propres timbres poste.

Arrivée du courrier à embarquer sur le Marion Dufresne photo JM Bergougniou

Cette activité représentant un apport financier non négligeable dans les ressources budgétaires du Territoire (entre 7 et 9 % du budget total), l’administration des TAAF est particulièrement attentive à la qualité de ses émissions et s’associe aux spécialistes de la philatélie pour pouvoir répondre au mieux aux attentes des collectionneurs (la philatélie, aussi appelée timbrologie, qualifie l’art de collectionner les timbres postaux et fiscaux).





Ainsi, le service des postes et de la philatélie des TAAF n’est pas basé au siège de l’administration à Saint-Pierre de La Réunion mais à Paris, de façon à pouvoir traiter plus facilement avec les prestataires extérieurs, les philatélistes, les associations et participer à des manifestations philatéliques en France et à l’étranger.
vérification des colliers de sac photo JM Bergougniou
De plus, le service philatélique réunit chaque année une commission pour déterminer le programme à paraître dans les deux ans à venir. Cette commission présidée par le préfet, administrateur supérieur des TAAF, est composée d’experts en philatélie, présidents ou membres d’associations philatéliques, historiens des TAAF, membres du conseil consultatif des TAAF, éditeur de catalogues de cotations et de collectionneurs reconnus.
Vers les cales du Marion Dufresne photo JM Bergougniou

Le programme choisi (12 à 15 timbres ou blocs) sera émis à partir du 1er janvier de l’année civile concernée et sera disponible à la vente pendant deux ans.
La commission philatélique peut également être amenée à décider des émissions « hors programme » qui ont pour but de mettre en évidence un évènement marquant ou un thème important en lien avec les TAAF (une commémoration, un hommage à un personnage célèbre, un anniversaire etc.).




Une fois que la commission philatélique a arrêté son choix de thèmes, une iconographie de chaque thème est envoyée aux différents artistes sélectionnés pour les inspirer dans la réalisation des prémaquettes.
Le directeur de la philatélie des TAAF photo JM Bergougniou

Lorsque la maquette a été finalisée et validée, sont ajoutées les mentions légales et obligatoires : valeur faciale, millésime, postes (et non pas La Poste, qui est la désignation usuelle de la poste française), RF (pour République Française puisque les TAAF appartiennent au territoire français),Terre Australes et Antarctiques Françaises.
La maquette est ensuite envoyée à l’Imprimerie des timbres poste de Périgueux (qui relève de La Poste avec laquelle les TAAF ont passé une convention d’impression), qui procédera à la mise en page puis à l’impression du timbre sur un papier gommé.



Au fur et à mesure des missions et des rotations de personnels dans les TAAF, des tampons commémoratifs et souvenirs ont été émis. Dès leur première apparition, ces marques postales privées attirèrent l’attention des collectionneurs. L’engouement à l’égard de ces plis recouverts de tampons et ayant voyagé au bout du monde suggéra à l’administration postale des TAAF de former des gérants postaux, capables de suivre une réglementation stricte afin de satisfaire tant aux conventions postales internationales qu’aux exigences des collectionneurs.
La gérance  postale d'Amsterdam photo JM Bergougniou

Les personnels de l’armée de l’air (PARDEF), recrutés par les TAAF pour prendre la responsabilité des télécommunications et de l’informatique sur les districts austraux et antarctique, sont appelés à remplir en parallèle une mission plus atypique, à laquelle ils ne sont pas préparés par l’institution militaire : celle du gérant postal (postier).


Souvenir réalisé et proposé en souscription par l'UFPP-SATA à l'occasion de la sortie du timbre Marion Dufresne
Ces plis ne devrait revenir en France que dans le second semestre

Après une formation théorique et pratique d’une quinzaine de jours à Paris et à La Réunion, les gérants postaux passent une année sur base pour gérer le flux de courrier des hivernants, de leurs proches et des philatélistes. Dans les districts austraux, l’activité des gérants postaux est particulièrement intense lors des rotations logistiques du Marion Dufresne qui ravitaille les districts quatre fois par an, et en Terre Adélie, lors des rotation de l’Astrolabe.


La boîte à lettres de Crozet photo JM Bergougniou

Ce sont environ 100 kg de courrier correspondant à 4 500-5 000 plis qui doivent être traités pendant la durée de l’escale (de quelques heures à quelques jours).
Le gérant postal est le seul sur la base à pouvoir envoyer ou réceptionner une dépêche postale qui correspond à l’ensemble des sacs contenant des plis et des colis en envoi simple ou recommandé. En général, la dépêche postale arrive sur la base avec le premier hélicoptère et quitte la base avec les dernières rotations.
le tamponnage des plis sur le Marion Dufresne photo JM Bergougniou


http://www.taaf.fr/Postes-et-philatelie-des-TAAF


Aucun commentaire: