Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

11 mars 2017

Mayotte Mamoudzou Kaweni Marine nationale 24F F50M 8aéronautique navale aéronavale Lann Bihoué

Mayotte Marine nationale 

Flottille 24F F50M 8

bureau de Mamoudzou Kaweni 6-3-2017


La Flottille 24F dispose de quatre Falcon 50M (dont un affecté à l'année aux Antilles), qui réalisent des missions de service public (SAR, anti-drogue, anti-immigration , contrôle des pêches, anti pollution, soutien aux zones aérospatiales de Guyane), et quatre Xingu déployés en Manche, Atlantique et Méditerranée, dans le cadre de diverses missions de service public. 


Mayotte kwassa Kwassa photo (c) JM Bergougniou




Recherche et sauvetage, surveillance des approches, police des pêches, lutte contre les pollutions, les trafics illicites et l’immigration clandestine : les missions de la flottille 24F sont nombreuses et variées. Composée de 120 marins, civils et militaires, elle a atteint son format final de huit Falcon 50M en mars dernier. 





le tampon manque d'encre pour annoncer les 20000 heures de vol







Les équipages et avions partent régulièrement de la base d’aéronautique navale (BAN) de Lann-Bihoué pour assurer leurs missions au profit des commandements supérieurs (COMSUP) d’outre-mer, souvent confrontés à des problèmes d’immigration clandestine et de pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises. C’est dans ce cadre qu’un équipage de Falcon 50M (5 personnels navigants et 2 techniciens) est déployé sur l’île de Mayotte.


Ilots Choazil photo (c) JM Bergougniou


Chronologie d’une journée type de l’équipage xénon hotel

  • 06:00Charlie : Départ des deux techniciens de l’équipage vers l’avion pour effectuer une visite journalière (VJ) et le préparer pour le vol. Le décollage est prévu dans 2 heures.
  • 06:30C : Le pilote termine de télécharger les derniers éléments météorologiques. Il retrouve les quatre autres membres d’équipage pour se rendre à l’avion.
les iles du lagon photo (c) JM Bergougniou


  • 06:45C : Arrivé à l’avion, le pilote débute sa visite avant-vol (VAV) et chacun se prépare pour le briefing qui aura lieu dans l’avion. 
  • 07:05C : Début du briefing, le pilote présente les NOTAM (Notice To Airmen, messages aux navigants aériens) et la météo, élément impactant en cette saison des pluies (présence de nombreux cumulonimbus sur le trajet nécessitant des changements de route). Le radariste et le commandant d’aéronef (CDA) déterminent alors les trajectoires idéales en fonction des zones d’immigration et celles de pêche, du temps imparti et de la météo.


le balisage  du côté de Longoni photo (c) JM Bergougniou
  • 07:25C : Check-lists, mise en route de la turbine de puissance auxiliaire puis des trois moteurs, les routes et zones sont entrées dans l’ordinateur de bord (FMS), les paramètres de décollage déterminés. « Ready for taxi ».
le Conseil général photo (c) JM Bergougniou

  • 08:00C : L’avion aligné décolle. Une fois stabilisé, le travail de surveillance débute. Vue, radar et FLIR (Imagerie infrarouge) constituent les moyens de recherche à bord. L’équipage est concentré sur la recherche de « kwassa- kwassa », ces barques locales qui arrivent des îles voisines des Comores, chargées de clandestins. À l’issue de cette première phase de travail, départ vers les zones de pêche à surveiller. En l’occurrence ce jour, c’est la ZEE d’une des îles Éparses françaises, Europa.
  • 10:00C : Sur zone, l’équipage du Falcon 50M scrute les alentours de l’île. Les bateaux recherchés sont de petite taille en règle générale, souvent d’origine malgache, parfois asiatique.

le nord de Mayotte photo (c) JM Bergougniou

  • 10:47C : Se rapprochant progressivement de l’île, l’équipage perçoit la présence de plusieurs barques en situation de pêche. Passe photo et compte-rendu vers le contrôleur opérationnel, le
  • COMSUP de La Réunion. Une intervention ultérieure du patrouilleur Le Malin permettra d’appréhender les contrevenants.
  • 11:20C : Cap vers Mayotte, la tranche arrière commence à préparer les messages de compte-rendu.
photo (c) JM Bergougniou

  • 12:20C : Nouveau créneau de surveillance migratoire à proximité du lagon mahorais. Les cinématiques sont analysées en détails, de nombreuses barques de pêche nécessitent un passage pour les discriminer visuellement des « kwassa-kwassa ». 
  • 13:00C : L’avion se pose sur l’aéroport de Dzaoudzi. Moteurs éteints, les techniciens prennent le relais et configurent l’avion pour le lendemain.
  • 14:00C : Repas pris, l’équipage se rend au PC « action de l’État en mer » de la base navale de Dzaoudzi pour y envoyer les messages afférents au vol à peine terminé.
  • 15:00C : Mission accomplie. Déjà la préparation de la mission du lendemain débute !


le mont Choungui au fond et la passe en S photo (c) JM Bergougniou
VCSM L'ODET photo (c) JM Bergougniou



Aucun commentaire: