Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

14 févr. 2017

Frégate FORBIN mission Chammal Décembre 2016 avril 2017

Frégate FORBIN  mission Chammal Décembre 2016 avril 2017


Au cours de la décennie actuelle, la Méditerranée aura été au cœur des préoccupations stratégiques et sécuritaires. Printemps arabes, crise syrienne, crise des migrants, le bassin méditerranéen demeure une zone d’effervescence géopolitique. Il reste un espace d’intérêt majeur du fait de son caractère hautement stratégique d’antichambre vers l’Atlantique à l’ouest, vers l’océan Indien et le Pacifique à l’est.




Au total, en 2015, 26 % des jours de mer des unités de la force d’action navale, 54 % des jours de mer des SNA et 23 % des heures de vol des aéronefs de la flotte ont été réalisés en Méditerranée.






La marine française est la seule marine européenne réellement présente et crédible en Méditerranée, car en mesure d’agir sur l’ensemble du spectre des missions. Quelles sont à l’heure actuelle les « vraies » marines en Europe, capables matériellement et prêtes « psychologiquement » à mener tout type de missions et d’opérations, y compris de haut du spectre ? La marine britannique reste une grande marine mais elle fait face à des défis majeurs, tant en termes de ressources humaines qu’en termes capacitaires. La marine allemande, à l’image de l’ensemble des forces armées de ce pays, n’a pas encore manifesté concrètement sa volonté à s’impliquer davantage dans les affaires stratégiques du monde. La marine italienne s’est, en quelque sorte, « démilitarisée ». Elle mène quasi exclusivement des opérations de simples garde-côtes et a perdu des compétences critiques dans certains domaines essentiels.

sources


Commission de la défense nationale et des forces armées

Mardi 7 février 2017

Séance de 17 heures 

Compte rendu n° 27




Aucun commentaire: