Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

15 janv. 2017

Frégate FORBIN 4 janvier 2017 Chammal Task Force 50 TF IRAK HMS Ocean

Frégate FORBIN 4 janvier 2017




Déployée dans le golfe arabo-persique et intégrée à l’opération Chammal, la frégate de Défense aérienne Forbin a intégré la Task Force 50. En escorte du bâtiment amiral, le porte-hélicoptères britannique HMS Ocean, elle participe à la mission de défense aérienne et contribue à la surveillance et à la maîtrise de l’espace aérien au large de l’Irak.



A 25 nœuds sur les eaux turquoises du détroit d’Ormuz, la frégate de défense aérienne « Forbin » est contactée par le sémaphore omanais de Musandam. La visibilité n’est pas bonne mais les yeux des veilleurs reconnaissent presque sans les voir les amers remarquables de ce passage tout à la fois délicat et familier. Quelques heures plus tôt dans l’après-midi, le « Forbin » est passé sous le commandement tactique du commandant de la TF50, le commodore Burns, un Britannique. Le « Forbin » est désormais chargé d’escorter son navire-amiral, le porte-hélicoptère « HMS Ocean ». Habituellement constituée autour d’un porte-avions US, la TF50 est la task force phare de la 5ème flotte américaine, celle du Moyen-Orient : à côté des TF regroupant les frégates, les chasseurs de mines, les avions de patrouille maritime ou les sous-marins, elle a comme mission la projection de puissance, le strike warfare, depuis le golfe arabo-persique. Aujourd’hui tournée vers les théâtres de Syrie et d’Irak au sein de l’Operation Inherent Resolve, la TF50 a toujours occupé une place de premier plan au sein de la stratégie américaine dans les conflits qui ont embrasé la région ces dernières dizaines d’années.

Toulon le Chevalier-Paul et le Forbin photo (c) JM Bergougniou


A l’occasion d’un carrier gap US, le commandement de la TF 50 a été confié aux Britanniques, à l’instar de ce qu’avait réalisé la France début 2016 avec le « Charles de Gaulle ». Les États-Unis avaient alors, pour la première fois, confié le commandement de la précieuse TF50 à un amiral non-américain. La présence du « Forbin » a ainsi un double objectif : renforcer la coopération avec la Royal Navy et entretenir le niveau d’intégration de la marine Nationale au sein des structures de commandement US, notamment à travers la défense aérienne de la zone.L’adaptation à la TF50 s’est déroulé sans difficulté et le « Forbin » a immédiatement occupé sa place aux côtés du « HMS Daring », frégate de type « 45 » dont les fonctions et capacités lui sont similaires, et le design assez proche.

Sources : Etat-major des armées
Droits : Ministère de la Défense 


le Forbin photo (c) JM Bergougniou

La mission du « Forbin » s’inscrit dans la continuité des missions du groupe aéronaval Bois-Belleau (2013-2014) et Arromanches (2015- 2016) qui ont permis d’atteindre un remarquable niveau d’interopérabilité avec les forces américaines de l’US Navy et de l’US Air Force qui opèrent dans le cadre d’Inherent Resolve. Dans cette optique, le « Forbin » assure la responsabilité de la défense aérienne d’une partie du Golfe dont la surface est équivalente à celle de la moitié de la France. Grâce à une multitude de capteurs répartis dans toute la région, pas un avion ne vole sans être détecté, classifié, identifié et reporté au CAOC situé à Al Udeïd au Qatar. Au même titre qu’une frégate US, le « Forbin » est intégré dans un système qui vise à s’assurer de la maîtrise des airs, notamment dans la campagne aérienne contre Daech.Le déploiement du « Forbin » consacre la permanence de frégates françaises dans cette zone depuis de nombreuses années. Elle participe à l’établissement de la situation dans une zone aussi vitale pour les intérêts stratégiques français qu’elle est instable et complexe. L’intégration à la TF50 et la coopération avec les pays alliés du Golfe viennent compléter la contribution à l’opération Chammal.

Lancée depuis le 19 septembre 2014, « Chammal » est le nom donné à l’opération française au sein de l’opération Inherent Resolve. Elle mobilise aujourd’hui près de 1 200 militaires. A la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, l’opération Chammal repose sur deux piliers complémentaires : un pilier « formation» au profit d’unités de sécurité nationales irakiennes (Task Force Narvik et Monsabert) et un pilier « appui » consistant à soutenir l’action des forces locales engagées au sol contre Daech et frapper en profondeur les capacités militaires du groupe terroriste (TF Wagram).

Sources :

Aucun commentaire: