Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 déc. 2016

Le B2M CHAMPLAIN quitte Concarneau pour Brest 1er décembre 2016 Marine nationale Québec chantier Piriou Concarneau

Le B2M CHAMPLAIN quitte Concarneau pour Brest 







Samuel de Champlain serait né à Brouage (Charente-Maritime) entre 1567 et 1574 ; il aurait été baptisé le 13 août 1574 à La Rochelle au Temple Saint-Yon. Il meurt à Québec le 25 décembre 1635. Champlain est tout à la fois un grand navigateur, un cartographe, un soldat, un explorateur, un géographe, un commandant et un auteur de récits de voyage français. Il est le fondateur de la Ville de Québec.








Statue de Champlain à Québec photo (c) JM BERGOUGNIOU


Après une formation de navigateur en Saintonge (vers 1586-1594), il se fait soldat en Bretagne (1595-1598), puis explorateur des colonies espagnoles d'Amérique (1599-1601), du fleuve Saint-Laurent (1603) ainsi que de l'Acadie (1604-1607) et de la côte atlantique (entre l'actuel Nouveau-Brunswick et Cap Cod). Il nomme définitivement la « Nouvelle-France » en l'inscrivant sur une carte de 1607, représentant l'Acadie à partir de La Hève jusqu'au sud du Cap Cod. Champlain enracine la première colonie française permanente, à Port Royal d’abord, puis à Québec ensuite, qu'il a fondée le 3 juillet 1608. À cette fin, il bénéficie du soutien du roi Henri IV de France, de Pierre Dugua de Mons, de François Gravé, et du chef montagnais Anadabijou.





N'appartenant pas à la noblesse, Champlain agit en tant que subalterne d'un noble désigné par le roi : à Québec, il est « lieutenant du vice-roi de la Nouvelle-France » resté en France, puis à partir de 1629 « commandant en la Nouvelle-France en l’absence » du cardinal de Richelieu. Administrateur local de la ville de Québec jusqu'à sa mort, il ne reçoit jamais le titre officiel de gouverneur de la Nouvelle-France, même s'il en exerce les fonctions.



Double oblitération by La Poste et Centre de Tri Brest Guipavas 05505A

La Poste a encore sévi... Quand je dis La Poste c'est le centre de tri... Patrick avait mis un élastique autour du paquet à expédier, une feuille disant qu'il ne fallait pas réoblitérer les plis et pour plus de sécurité demandé à ce que le paquet soit mis dans les recommandés qui font l'objet d'un traitement spécifique... 

Vieux Québec (c)  photo JM Bergougniou



Les difficultés rencontrées dans cette entreprise sont nombreuses, et ce n'est qu'à partir des étés 1634 et 1635, dans les dix-huit derniers mois de sa vie, que Champlain voit son rêve de colonisation se concrétiser, avec l'arrivée et l'établissement de quelques dizaines de familles de colons. Son acharnement à vouloir implanter une colonie française en Amérique du Nord lui vaut, depuis le milieu du xixe siècle, le surnom de « Père de la Nouvelle-France ».



Au chantier Piriou photo (c) JM Bergougniou
Les B2M 

Un fleuron de la marine nouvelle génération
Au cours des prochaines années, la Marine va se doter de quatre bâtiments multimissions. Entérinés par la loi de programmation militaire de 2013, les B2M ont pour objectif d’assurer une présence française outre-mer, succédant ainsi aux bâtiments de transport léger (Batral) et aux patrouilleurs P400. Comme leurs homologues, ces navires robustes et endurants sont destinés à naviguer dans les vastes espaces ultramarins.


Au chantier Piriou photo (c) JM Bergougniou
Ils se distinguent de leurs prédécesseurs grâce à une polyvalence renforcée. Ils conservent une capacité amphibie légère grâce à leur drome. Avec ces bâtiments polyvalents, adaptés aux normes civiles et aux exigences militaires, la Marine s’adapte et se renouvelle pour répondre aux besoins opérationnels de l’outre-mer. Ces unités vont bénéficier des dernières innovations technologiques grâce au savoir-faire industriel français, permettant une adaptation constante aux nouvelles menaces




Dans un cadre interministériel, les B2M assureront des missions de souveraineté outre-mer au profit des ministères de l’Intérieur, de l’Économie et des Finances, ainsi que de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer. Ils interviendront lors de missions spécifiques de surveillance, d’assistance et de sauvetage. Au plan militaire, ces bâtiments assureront des missions d’intervention maritime en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à La Réunion et aux Antilles. Ils pourront être projetés à l’intérieur du théâtre, en appui des forces de police et de gendarmerie.


B2M CHAMPLAIN  photo (c) JM Bergougniou
 Ils sont équipés de deux mitrailleuses de 12,7 mm, de deux canons à eau, d’embarcations de drome opérationnelle de nouvelle génération (EDO NG) pour les interceptions et contrôles.
Les B2M peuvent aussi mettre en œuvre des commandos avec leurs embarcations (Ecume). Avec deux équipages de 20 marins qui permuteront à bord tous les quatre mois, les B2M pourront assurer une activité soutenue, soit plus de 250 jours de mer par an. L’un des équipages sera dédié à la conduite du bâtiment en mer, pendant que l’autre sera employé pour des tâches organiques, de renfort ou de soutien.


A623 photo (c) JM Bergougniou


Le vieux Québec plaque de maison photo (c) JM Bergougniou




la proue et la propulsion photo (c) JM Bergougniou

Bernard Hily était sur son promontoire à la pointe Bretagne pour voir le B2M CHAMPLAIN embouquer le goulet de Brest...

Encore une fois merci Bernard pour tes photos


le B2M va entrer en phase de mise en condition opérationnelle (MECO) au cours de laquelle il va tester à quai : remorquage, tir, visite, évacuation de ressortissants…
En parallèle de ces phases de stage et d’entraînement, le bâtiment va effectuer sa vérification des capacités militaires (VCM) en testant l’adéquation matérielle à ses fonctions militaires : manœuvre, navigation et sécurité sont à l’ordre du jour pour vérifier l’autonomie du navire en mission et ses no-go (limites).
Des interactions avec l’armée de Terre sont également planifiées : entraînements à la récupération en mer de soldats, de matériel et de véhicules.



photo (c) Bernard Hily

photo (c) Bernard Hily


photo (c) Bernard Hily
Sources : 

Cols bleus Marine nationale Wikipedia
Merci à Patrick, à Pierrot LG, à Bernard

Aucun commentaire: