Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

11 août 2016

Torpilleur SIMOUN Casablanca Naval bureau naval 56

Torpilleur SIMOUN Casablanca Naval bureau naval 56





Jusqu'en 1939, Le croiseur Emile Bertin navigue en Atlantique comme navire amiral d'une flottille de douze contre-torpilleurs dont le SIMOUN. À cette date, le navire est employé pour une mission secrète de transport de l'or de la Banque de Pologne de Beyrouth à Toulon.






Activité de l'Emile Bertin en mars avril mai 1939
Le Croiseur reste jusqu’au 7 mars et appareille à 13h40 pour Brest où il mouille le 10 à 14h44. Après des travaux en bassin, il repart le 25 avril à 16h45 pour Gibraltar, exercices de tirs et arrive le 28 à 11h45. Le Consul monte à bord de 15h45 à 16h15.
Il appareille le premier mai à 6h45 pour Tanger qu’il atteint à 9h00. Le commandant du navire allemand Leipzig monte à bord en visite officielle.
Le lendemain, le Bertin retourne à Gibraltar avant de reprendre la mer à 19h40 vers Oran qu’il atteint le 3 mai à 7h10. Il y reste jusqu’au 5 mai avant de se diriger vers Alger à 18h15. Il y mouille enfin le 6 mai à 7h15. Le 12 mai à 9h50, il appareille à nouveau pour Bizerte. Après un exercice de tirs, il arrive le lendemain à 10h57. Il ne repart pour Toulon que le 17 mai à 12h10 et arrive dès le lendemain à 11h25.

Le SIMOUN va faire escale à Gibraltar 1-5 1939. La carte postale porte le TAD du croiseur.






1945, l'approvisionnement reste encore un problème en France. Certains produits sont rares ou quasiment absents Le Ma^tre radio du torpilleur SIMOUN expédie de Casablanca vers Toulon un objet en cuir artisanal. Cet envoi se fait en recommandé par le bureau naval 56. Etiquette R 556.


Casablanca naval 1-8-45

La classe Bourrasque est une série de douze torpilleurs de la marine nationale française (tranche 1923) et entrée en service de 1926 à 1928. Chaque unité porte le nom d'un vent.




Les 26 torpilleurs de 1 500 tonnes familièrement appelés les 3 tuyaux furent les premiers torpilleurs construits après la première guerre mondiale. Ils appartenaient à deux classes pratiquement identiques. Les 12 Bourrasque et les 14 L'Adroit





Le Simoun et la Tempête, basés à Casablanca, rejoignent les alliés en novembre 1942 puis escortent les convois en Méditerranée jusqu'à la libération.

Aucun commentaire: