Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

31 août 2016

Chantons à la gloire de nos Royaux Ennemis Robert Surcouf Saint-Malo Bretagne Ille et Vilaine

Le 31 du mois d'août...
Et merde pour le roi d'Angleterre…





Et oui, nous sommes le 31 août….

https://www.youtube.com/watch?v=gSUiL6YYvu4

ce chant ferait référence au combat de Surcouf le 31 août 1800 qui aboutit à la prise du Kent par la Confiance.

Historiens et polémistes s'étripent sur le sujet… 

En 1800, il y a déjà onze ans qu'on ne boit plus à la santé du roi de France… mais que l'on continue à dire "Merde aux rois d'Angleterre", j'y mets le pluriel à Roi…

Le Kent n'allait pas attaquer Bordeaux… 

Et puis ce combat s'est-il tenu en août ou en octobre 1800?

Personne n'est d'accord et je partage cette opinion!

La vérité sera difficile à connaître..


Bon, nous ne sommes pas là pour parler d'histoire mais pour chanter le 31 août  et renvoyer nos plus fidèles ennemis aux toilettes, latrines et autres poulaines 






Le trente et un du mois d'août,
Nous vîmes venir sous le vent à nous,
Le trente et un du mois d'août,
Nous vîmes venir sous le vent à nous,
Une frégate d'Angleterre
Qui fendait la mer et les flots,
C'était pour attaquer Bordeaux.


Buvons un coup, buvons en deux,

A la santé des amoureux,
A la santé du Roi de France,
Et merde pour le Roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre.


la réplique du Renard à Saint-Malo photo JM Bergougniou

Le capitaine au même instant,
Fit appeler son lieutenant,
Le capitaine au même instant,
Fit appeler son lieutenant,
"Lieutenant, te sens-tu capable,
Dis-moi, te sens-tu assez fort
Pour prendre l'Anglais à son bord ?"


Le lieutenant, fier et hardi,

Lui répondit : "Capitaine, oui",
Le lieutenant, fier et hardi,
Lui répondit : "Capitaine, oui,
"Faites branlebas à l'équipage,
Je va hisser notre pavillon
Qui restera haut, nous le jurons !"

la statue de Surcouf par temps de pluie photo (c) JM Bergougniou
Le maître donne un coup de sifflet,
Pour faire monter les deux bordées,
Le maître donne un coup de sifflet,
Pour faire monter les deux bordées,
Tout est paré pour l'abordage,
Hardis gabiers, fiers matelots,
Braves canonniers, mousses petiots !


Vire lof pour lof au même instant,

Nous l'abordons par son avant,
Vire lof pour lof au même instant,
Nous l'abordons par son avant,
A coups de haches et de grenades,
De piques, de sabres, de mousquetons,
En trois cinq sec, nous l'arrimons !

Maison de Robert Surcouf à Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou
Que dira-t-on du grand rafiot,
A Brest, à Londres et à Bordeaux,
Que dira-t-on du grand rafiot,
A Brest, à Londres et à Bordeaux,
Qu'a laissé prendre son équipage
Par un corsaire de dix canons,
Lui qu'en avait trente et si bons !


Buvons un coup, buvons en deux,

A la santé des amoureux,
A la santé du Roi de France,
Et merde pour le Roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre.

Aucun commentaire: