Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

9 juil. 2016

Toulon sur Mer Le Nestor 1836 Alger Tlemcen Oranie Tafna bataille de Sikak Abd El Kader Bugeaud Algérie

Le vaisseau Nestor de retour à Toulon 
26 juin 1836 


Si au début de 1836, la situation générale est partout médiocre, en Oranie, elle est bien moins que favo­rable. Depuis près de six ans, notre allié Mustafa ben Ismaïl, chef des Douairs et des Smélas est bloqué dans le Méchouar de Tlemcen. Depuis le 30 octobre 1835 une petite garnison française occupe l'île de Rachgoun en face de l'embouchure de la Tafna mais n'en peut sortir.
Les renforts qu'il a obtenus du gouvernement (11e et 17e de ligne, 2e léger) et qui arrivent au début de novembre permettent d'envisager ce que Clauzel considère comme essen­tiel tant pour le moral de nos troupes que pour accabler notre adversaire : l'occupation de Mascara, capitale d'Abd el-Kader.

le duc d'Orléans va participer à cette expédition qui quitte Oran le 1er décembre. Sans grandes difficultés elle atteint Mascara le 6 décembre mais n'y trouve que ruines, incendies et les cadavres d'une partie de la population qui n'a pas voulu suivre Abd el-Kader dans sa fuite...


L'émir Abd el-Kader (1808-1883), homme politique et chef militaire qui résista à l'armée coloniale française lors de la conquête de l'Algérie. Timbre émis pour le bicentenaire de sa naissance


Avant de repartir pour Paris assis­ter à la session du Parlement dont il est député, Clauzel donne ordre au général d'Arlanges d'aller occuper l'embouchure de la Tafna et, de là, communiquer avec Tlemcen. Mais s'il parvient en effet à la Tafna, d'Arlanges n'en peut sortir, bloqué par les troupes d'Abd el-Kader et il est même blessé au cours d'une tentative pour donner de l'air à son camp retranché... 

http://www.cerclealgerianiste.fr/inde
x.php/archives/encyclopedie-algerianiste/histoire/histoire-militaire/la-conquete/240-la-bataille-de-la-sikak-6-juillet-1836 




"Le 6 juin 1836 arrivent à la Tafna trois vaisseaux, Le Nestor, Le Scipion et le Ville de Marseille d'où débar­quent le général Bugeaud et trois régiments d'infanterie de ligne à deux bataillons : 23e, 24e, et 62e. Dès le 7, réunissant les chefs de corps, il leur déclare que s'il est nouveau en Afrique, il a l'expérience de la guerre d'Espagne et de la façon de lutter contre un ennemi très semblable à celui qu'il doit affronter aujourd'hui et que, en conséquence, il veut des colonnes sans artillerie, sans bagages inutiles et sans chariots ni charrettes, en allégeant le soldat le plus possible grâce à des animaux de bât. Bugeaud est du type timide-orgueilleux.

S'il se montre familier voire même compatissant avec les hommes de troupe, il a avec les offi­ciers une attitude bien différente et ne tolère pas la moindre critique, voire même de simples remarques de la part de ceux dont, au fond, il redoute le jugement. Il ne lui faut que six jours pour réorganiser le camp, l'approvi­sionner en vivres et en munitions et en confier la garde au chef de bataillon du génie Perrault qui dispo­sera du 1er bataillon d'infanterie légè­re d'Afrique et des compagnies d'éclopés ou de malingres prélevées dans chacun des régiments. Il dispo­se donc, outre les trois régiments arri­vant de France, d'un bataillon du 47e de ligne et des deux bataillons du 17e d'infanterie légère.3
http://www.cerclealgerianiste.fr/index.php/archives/encyclopedie-algerianiste/histoire/histoire-militaire/la-conquete/240-la-bataille-de-la-sikak-6-juillet-1836

Le scripteur est Arthur de Marigny 

Né le 6 septembre 1816 à PARIS (Seine) - Décédé en mai 1887

Fils de Nicolas et de Louise Alexandrine POISSALOLLE de NANTEUIL

Marié le 7 avril 1863 à TOULOUSE (Haute-Garonne) avec Sophie De COMBOLAS.
Entre dans la Marine en 1832
Aspirant le 16 octobre 1833

"A bord du Nestor 25 juin 1836
j'ai reçu ce matin ta lettre, ma chère Maman que j'attendais pour t'écrire à mon tour.
après ma dernière, Je commencerai par te dire que deux ou trois jours après ma dernière, tes deux lettres me sont revenues d'Alger. Loin de repartir immédiatement, le Nestor est rentré en désarmement."

Cachet au type 13-B du 26 juin 1836  lettre taxée à 10 centimes

Le vaisseau le Nestor, commandé par M. Gautier, capitaine de vaisseau, appareille d’Alger le 14 avril..




Dans une quinzaine de jour à peu près il sera tristement rangé dans le port à côté des autres et son équipage de 600 hommes sera réduit à un (illisible) gardien. ...






Les trois types de cachets à date au type 13utilisés à Toulon en juillet 1830 et novembre 1845 pour le type 13-A, de mai 1834 à avril 1840 pour le 13-B, de juin 1834 de janvier 1941 pour le 13-C
Le numéro du var est le 78 car les Savoie ne sont pas encore rattachées à la France et les Alpes-Maritimes ne sont pas créées

Le cachet est limité par deux cercles concentriques comprenant le nom du bureau en capitales et en bas le numéro du département entre parenthèses. Le diamètre du cercle intérieur est en général de 18mm. Les dimensions du cercle extérieur varient de 27 à 31 mm. Moulé et coulé en fonte d'un seul bloc, la couronne ne comporte aucun élément amovible. La partie centrale, le dateur est constituée par 3 blocs mobiles logés dans une culasse : indication du jour, le mois complet ou abrégé,en caractères italiques, le millésime en 4 chiffres. Le tout est immobilisé par une vis de pression.

Aucun commentaire: