Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

27 juil. 2016

Mission Corymbe 133 Aviso LV Lavallée 08 juin 2016

Mission Corymbe 133 Aviso LV Lavallée 
08 juin 2016





Le 9 juin 2016, le Patrouilleur de haute mer (PHM) Lieutenant de vaisseauLavallée et le bâtiment de transport léger (BATRAL) La Grandière ont accosté en République Démocratique du Congo, dans le cadre de la mission Corymbe. A cette occasion, les deux bâtiments se sont mesurés au fleuve Congo, le plus puissant fleuve d’Afrique, surmontant les obstacles à la navigation, affrontant le courant et utilisant des cartes parfois anciennes. Ils ont rejoint l
e mouillage de Banana pour l’un et, plus en amont, la ville de Boma pour l’autre.




Aux côtés des marins congolais, les deux équipages ont entrepris de nombreuses actions de coopération. Le PHM Lieutenant de vaisseauLavallée a mené un exercice commun avec le patrouilleur congolais Moliro et son équipe de visite, avant de dispenser à terre expertises et formations dans des domaines aussi variés que la détection, les transmissions ou la mécanique. Le bâtiment La Grandière a quant à lui fait la démonstration de ses capacités amphibies devant les forces armées congolaises.

Partout, l’accueil réservé a été d’une grande qualité.

La sécurité maritime est un enjeu majeur pour la RDC. Le fleuve Congo est une artère vitale pour le pays. Il constitue un poumon économique avec le port de Boma. Il est aussi une frontière avec l’Angola et entre les deux Congo dont les capitales Brazzaville et Kinshasa se font face. Ses approches maritimes concentrent une forte activité offshore.

Avec le soutien de la France, l’inauguration en mars 2016 d’un nouveau centre opérationnel de la Marine à Banana permet un meilleur contrôle du trafic maritime et contribue à la protection des installations pétrolières, au contrôle des frontières maritimes, à la lutte contre la pêche illicite et l’immigration.

A travers la mission Corymbe, la Marine nationale est présente depuis plus de 25 ans dans le golfe de Guinée. Ses bâtiments contribuent à la protection des intérêts français dans cette zone stratégique. Ils soutiennent les initiatives régionales des pays riverains pour la sécurité maritime, à l’image de celle de la République Démocratique du Congo pour renforcer ses capacités de surveillance maritime.

Aucun commentaire: