Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 juil. 2016

La frégate L'Hermione à Saint-Malo Juillet 2016

La frégate "L'Hermione" 
à Saint-Malo



Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

Dans sa grande bonté, la ville de Saint-Malo et la CCI ont accepté d'accueillir une frégate en errance en Manche.




Arrivée sous pods, toutes voiles ferlées, c'est avec quelques heures de retard que la frégate est rentrée au bassin Vauban. Même la Cancalaise avait fait le déplacement. C'est pas peu dire.



Malgré son imposante surface de voilure, la frégate a besoin de moteurs pour manœuvrer, entrer et sortir des ports, en cas de d’absence de vent en mer et surtout pour assurer sa sécurité en cas de forte tempête ou de calme plat à proximité de dangers


en fond de cale les moteurs 2013 photo (c) JM Bergougniou

bois et modernité photo (c) JM Bergougniou

L’HERMIONE est le premier grand voilier au monde de ce type à posséder des propulseurs azimutaux électriques : au lieu de percer la coque pour y passer des lignes d’arbres munies d’hélices classiques, l’association a choisi pour plusieurs raisons avantageuses d’utiliser ce système : pas de perçage des couples, pas de problèmes de fuite d’eau aux presse-étoupes, peu de vibrations, disponibilité permanente d’une capacité de propulsion dès qu’un groupe est en fonction
Bassin Vauban Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou





Avant Yves Cariou commandant de la réplique, C'est Latouche-Tréville qui a commandé la première "Hermione."





Louis-René-Madeleine Le Vassor de La Touche, comte de Tréville dit « Latouche-Tréville », né le 3 juin 1745à Rochefort (Charente-Maritime) et mort le 19 août 1804 à bord du Bucentaure en rade de Toulon (Var), est un officier de marine français du 18e siècle. Issu d'une famille de marins, il se distingue particulièrement pendant la guerre d'indépendance des États-Unis.






L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

C'est à bord de L'Hermione qu'il conduit La Fayette jusqu’à Boston en Amérique, au cours d'un voyage qui dure du 10 mars au 28 avril 1780. À son arrivée en Nouvelle-Angleterre, le général des Touches le charge de diriger la construction de plusieurs batteries pour la défense de Rhode Island

L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou


Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, dit « La Fayette », né le 6 septembre 1757 au château de Chavaniac, paroisse de Saint-Georges-d'Aurac (province d'Auvergne, actuellement Chavaniac-Lafayette dans la Haute-Loire) et mort le 20 mai 1834 à Paris (ancien 1er arrondissement), est un aristocrate d'orientation libérale, officier et homme politique français. 

A la coupée Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou



Nommé général par Washington, Lafayette a joué un rôle décisif aux côtés des Américains dans leur Guerre d'indépendance contre le pouvoir colonial britannique et en particulier lors de la victoire de Yorktown le 19 octobre 1781. Lafayette a aussi œuvré à l'émergence en France d'un pouvoir royal moderne, avant de devenir une personnalité de la Révolution française jusqu'à son émigration, son arrestation et sa mise en prison pour cinq ans en 1792. 

L'Hermione l'amour est dans le beaupré  Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione la poupe Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

Lafayette fut aussi un acteur politique majeur des débuts de la monarchie de Juillet. Surnommé le « héros des deux mondes », il est l'un des huit citoyens d'honneur des États-Unis d'Amérique.

L'Hermione tableau arrière Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione la mature  Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou



Une petite histoire de l’amitié franco-américaine - 1777: La Fayette débarque à Georgetown



L'Hermione artillerie  Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione Caps de mouton sur le porte-haubans Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

L'Hermione Figure de proue Saint-Malo photo (c) JM Bergougniou

Sur les quais j'ai entendu beaucoup de réflexions de gens trouvant la visite trop succincte. Ils regrettaient de ne pouvoir découvrir les intérieurs. L'explication est que c'est le lieu de vie de l'équipage et donc un lieu privé. Les plafonds sont bas... la sécurité y est difficile à assurer.


Voici quelques photos de l'intérieur prises à Rochefort en 2013

Rochefort 2013 L'Hermione intérieur photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione intérieur photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione intérieur photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione intérieur photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione caps de mouton photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione boulets photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione la cloche  photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione la cloche photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione poste avant photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione  photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione  photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione lest photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione emplanture du mat photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione les branles ou hamacs photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione détail du mat photo (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione les porte-haubansphoto (c) JM Bergougniou

Rochefort 2013 L'Hermione la proue photo (c) JM Bergougniou


Si on en croit la page facebook ci dessous, tout ne semble pas aussi beau que présenté :



Rochefort 2013  la porte-bateau photo (c) JM Bergougniou


Par ailleurs, dans la mesure où de l'argent public est en jeu on ne peut pas rester dans le flou et l’opacité sur le plan financier.


Le projet Hermione est géré dans l'obscurité la plus totale.
Ceci est déjà fondamentalement regrettable en soi, mais totalement inacceptable à partir du moment où l'Association Hermione La Fayette (AHLF) perçoit des subventions d'investissement importantes (le total des fonds publics alloués à ce projet dépassera rapidement les 50 millions d'Euros, bateaux-portes inclus...) de la ville de Rochefort, du département de Charente Maritime, de la région Poitou-Charentes, de l'État et de l’Europe.

Comprenons-nous bien. Ce n’est pas l’existence et/ou l’importance de subventions qui font problème. Il est normal qu’un si beau projet puisse mobiliser l’argent des contribuables (il est sûrement bien mieux là que dans beaucoup d’autres emplois infiniment plus discutables quand ils ne sont pas tout simplement inadmissibles !). Non ! Nous voulons juste toute l’information, toute la vérité et toute la transparence financières !

Et le comble ! Savez-vous que les comptes 2012, 2013 et 2014 de l'AHLF ne sont toujours pas publiés alors que nous arrivons à la fin de 2015 ? Trouvez-vous cela normal, à supposer, même, que ce soit légal ?

Pas nous. La non publication des comptes est une honte et une illustration du mépris dans lequel on tient les citoyens ordinaires de ce pays.

Il est urgent que les Rochefortais exigent dans leur propre intérêt à long terme :


1) Une mise à plat transparente et publique des comptes de l'ensemble de l'opération depuis sa création (pas seulement les comptes de l'Association mais aussi les comptes publics...) : bilan, coûts/avantages, etc.


2) Un audit technique indépendant pour savoir à quelles conditions et à quelle hauteur de risque calculé ce bateau pourra continuer à naviguer au-delà de son aventureux voyage en Amérique.


3) Une réflexion prospective publique pour décider dans quelle direction ce projet peut aller sans devenir un gouffre financier tout en préservant et en pérennisant l’équilibre de l’économie touristique locale. Demain quel Arsenal, quel Grand Site, etc. ?

4) Une reprise en main du projet par la ville de Rochefort qui ne doit pas être là uniquement pour accorder des passe-droits et des subventions incontrôlables.

Aucun commentaire: