Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

27 juil. 2016

BREST 2016 LA CANCALAISE

BREST 2016 LA CANCALAISE


photo (c) JM BERGOUGNIOU

Lancée le 18 Avril 1987, "LA CANCALAISE" est la réplique de "LA PERLE", bisquine cancalaise de 1905, dont les plans avaient été relevés par Monsieur Jean LE BOT , auteur d’un ouvrage exhaustif sur les bisquines de Cancale et Granville.


photo (c) JM BERGOUGNIOU


photo (c) JM BERGOUGNIOU



Puissantes et manoeuvrantes, elles pratiquaient trois types de pêche :

  • le chalut
  • les grandes lignes
  • le draguage des huitres
photo (c) JM BERGOUGNIOU




Leur gréement au tiers leur permettait de porter jusqu’ à 450 m² de voilure. Elles s’affrontaient chaque année lors de régates acharnées. Elles sont apparues vers 1810 dans la baie du Mont Saint Michel.
photo (c) JM BERGOUGNIOU


A Cancale, la construction a véritablement démarré en 1843. Au début du XX ème siécle, 200 à 300 bisquines naviguaient dans la baie. Dans les années 1940, la pêche a connu un certain marasme et les patrons ont peu à peu abandonné les bateaux à voiles.


photo (c) JM BERGOUGNIOU

photo (c) JM BERGOUGNIOU



  • Longueur de coque : 18,10m
  • Longueur hors tout : 30m
  • Surface de voile : jusqu'à 450m2
La coque blanche c'est La Granvilaise photo (c) JM BERGOUGNIOU
Les bisquines avaient totalement disparu, mais des passionnés ont entrepris de les faire revivre à Cancale et à Granville. Ce projet de construction a commencé au chantier naval de Cancale dès 1985. La Cancalaise a été mise à l'eau le 18 avril 1987. Elle porte le gréement le plus important de tous les bateaux traditionnels.

photo (c) JM BERGOUGNIOU



Les bisquines portent sept à huit voiles au tiers plus un foc sur trois mâts.

Ces mâts, sans étais, sont simplement maintenus par deux "bastaques", une sur chaque bord, et le grand mât est fortement inclinés sur l’arrière.

Neuf voiles, donc. 

Foc, 
misaine, 
taillevent et 
tape-cul occupent le premier étage. 


photo (c) JM BERGOUGNIOU

Le petit et le grand huniers, 
ainsi que le hunier de tape-cul, sont hissés au second. 
Enfin, petit et grand perroquets à Cancale coiffent l'ensemble : 

ils culminent à 20 mètres au-dessus du pont, et ne servent qu'en régate, comme la bonnette. 

"Des voiles délicates à régler, mais primordiales, expliquent les anciens. Le perroquet c'est la plume qui fait voler l'oiseau...". 

Et la bonnette, c'est ce qui le fait planer : on établit cette voile au portant ... 

Pas étonnant qu'aujourd'hui encore, cette impressionnante envergure fasse s'envoler l'imaginaire et les rêves...



photo (c) JM BERGOUGNIOU

Si vous passez par Cancale vous pouvez embarquer en contactant l'association Bisquine Cancalaise



Aucun commentaire: