Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 avr. 2016

FLF GUEPRATTE Mission Jeanne d'Arc Alexandrie et Djibouti

FLF GUEPRATTE Mission Jeanne d'Arc  Alexandrie et Djibouti


Dossier de presse






A l’occasion du déploiement du groupe « Jeanne d’Arc » 2016, l’escale du bâtiment de projection et de commandement (BPC) « Tonnerre » et de la frégate légère furtive (FLF) « Guépratte » à Alexandrie, du 11 au 14 mars 2016, a été l’occasion de réaffirmer la proximité entre la France et l’Égypte.



Accueilli par le Vice-amiral Ahmed Khaled, Major Général de la Marine égyptienne, le capitaine de vaisseau Sudrat, commandant le BPC « Tonnerre » et le Groupe « Jeanne d’Arc » 2016 a salué l’excellente coopération franco-égyptienne entretenue, notamment, par les escales maritimes : « Notre présence en Égypte matérialise le lien de confiance grandissant entre nos deux marines ». Ses propos ont fait échos à ceux de son excellence monsieur André Parent, ambassadeur de France en Égypte, qui a rappelé que l’Égypte comptait parmi les principaux partenaires de la France dans la région du Proche-Orient. Monsieur Parent a également souligné tout l’intérêt de la mission Jeanne d’Arc 2016 qui constitue une occasion unique pour les officiers-élèves et les marins embarqués d’avoir une vision concrète de la région et d’en mesure toute la complexité.



La coopération entre ces deux pays se traduit principalement par des échanges militaires et le partage de savoir-faire. Ce passage par le port d’Alexandrie fut, ainsi, l’occasion pour de nombreux marins égyptiens de rencontrer leurs homologues français et de dialoguer de leurs différentes spécialités. Parmi eux figuraient notamment les futurs commandant du BPC égyptien. Cette période d’échange a été complétée par une série de démonstrations dynamiques mettant en valeur les matériels et les hommes : manœuvres hélicoptères de type Alouette III, débarquement d'un véhicule haute mobilité de l’Armée de terre (VHM), entrée et sortie d’un engin de débarquement amphibie rapide (EDA-R) dans le radier du bâtiment, autant de manœuvres interarmées qui ont suscité l’intérêt des Egyptiens.







Aucun commentaire: