Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

28 févr. 2016

le Malin aux Glorieuses Iles Eparses TAAF

le Malin aux Glorieuses Iles Eparses TAAF

Deux plis reçus ce matin des Iles Glorieuses expédié du patrouilleur Le Malin en déploiement aux Iles éparses. 

Le timbre à date manuel est à la date du 28 janvier 2016.

TAD Iles Glorieuses Iles Eparses 20-1-2016
Cachet du Vaguemestre de Glorieuses, situation géographique, cachet du patrouilleur Le Malin Griffes paquebot, courrier posté à bord, GLORIEUSES



Tous les 45 jours, quinze militaires se relèvent sur trois îles Éparses, dans le canal du Mozambique. Une mission difficile à remplir correctement sans matériel approprié, comme l’a constaté Jean-Marc Tanguy, en reportage pour le marin aux Glorieuses, lors de la relève du 12 août, pour 24 heures.
Au 516e régiment du train (RT) de Toul, ils sont conducteurs de porte-chars. Les voilà promus pour 45 jours gardiens de l’île de Grande Glorieuse, à 50 minutes de vol de Mayotte. Depuis quelques jours, ils se formaient au détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) pour cette mission spécifique, et très encadrée, puisqu’elle vise à faire respecter la souveraineté de la France, tout en intégrant le fait que les Glorieuses sont classées parc naturel par les Taaf (Terres australes et antarctiques françaises).
« Les îles Éparses n’intéressaient personne il y a dix ans, constate le colonel Rémi Bariéty, chef de corps du DLEM. Nous sommes aux Glorieuses en présence dissuasive afin que personne ne cherche à les revendiquer, et empêcher que des activités illégales n’y soient commises, ou qu’elles soient utilisées comme base arrière. »



http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/defense/23214-reportage-les-iles-glorieuses-sous-haute-surveillance

Aucun commentaire: