Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

6 janv. 2016

Des Voeux de Lorient Marcophilie navale

Des Voeux de Lorient 
CEPN Division chantiers navals


Apporter l’expertise technico-opérationnelle au profit des officiers de programme et des autorités organiques, en étroite collaboration avec la DGA et les industriels, telle est la mission assignée au CEPN, une entité rassemblant une centaine d’officiers, d’officiers mariniers, d’ingénieurs et de techniciens. Cette expertise s’exprime ainsi dès la spécification du besoin initial jusqu’à la qualification des matériels et la rédaction des règlements de manœuvre.



Matériels futurs

Concrètement les experts du CEPN s’assurent ainsi que les futurs matériels répondront bien aux besoins des équipages. Cette expérience de la mise en œuvre tactique est donc fondamentale car elle leur permet d’orienter les études et prescriptions : « Nos dossiers actuels sont extrêmement riches par la variété des matériels suivis puisque toutes les spécialités sont présentes au CEPN. On évalue ainsi aussi bien les futurs drones de la guerre des mines que les tenues des pompiers de demain en passant les équipements de guerre électronique ou les systèmes de communication de la prochaine génération » ,détaille d’emblée le CV Patrice Labaeye, le directeur du Centre d’Expertise des Programmes Navals.

Cette richesse des missions se retrouve dans l’implication du CEPN dans les différentes phases de conception des matériels. Les experts interviennent au tout début de la phase de vie d’un matériel en participant à la rédaction des caractéristiques militaires attendues : « C’est le cas actuellement du futur bâtiment logistique FLOTLOG ou du futur bâtiment base des plongeurs démineurs », complète le commandant Labaeye.

Qualification


Les experts du CEPN sont également responsables de la phase de qualification des matériels qui permet de s’assurer que ces matériels possèdent bien les performances attendues. Un point également sur lequel le directeur du CEPN se fait plus concret : « Il s’agit par exemple de l’évaluation des performances des sonars de la FREMM, de nouveaux intercepteurs de guerre électronique pour sous-marins, de nouveaux équipements liaison de données tactiques L16 ou de la mitrailleuse MINIGUN. À Lorient, le CEPN suit les chantiers des FREMM en construction et recette les installations ».



Merci à Pierrot LG


Aucun commentaire: