Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

19 sept. 2015

Les Oubliés de Saint Paul au carré d'encre

Les Oubliés de Saint Paul au carré d'encre vente anticipée


Hier 18 septembre, le Carré d'Encre à Paris accueillait Elsa Catelin pour une vente anticipée du timbre des Oubliés de Saint-Paul.

Emis par les TAAF le timbre représente les Oubliés avec la petite Paule née sur l'ile et décédée 2 mois après sa naissance. 




Dans les années 1920, Concarneau est la capitale de la pêche et de la conserverie. Ses ouvriers, ses conservateurs, ses mécaniciens, ses soudeurs sont connus dans toute la France pour la qualité de leur travail. 
La Langouste Française leur fait miroiter un nouvel Eldorado : la pêche à la langouste dans le sud de l'Océan Indien avec des salaires et des primes supérieurs à ceux pratiqués par les conserveries de Concarneau.
La tentation est grande!

Lors d'une première campagne, une cinquantaine d'ouvriers partent de la région de Concarneau, Nevez, Trégunc, Pont-Aven, ils sont rejoints par des ouvriers malgaches embauchés au passage sur l'île de Madagascar. 
Ils construisent très rapidement une usine pour le traitement des langoustes : pêche, cuisson, stérilisation, mise en boite, soudure, mise en caisse et expédition.

La première campagne est prometteuse mais pas rentable. L'hiver austral arrivant les ouvriers sont rapatriés, quelques gardiens assurent la maintenance et l'entretien de l'usine.
La deuxième campagne débute par de nouveaux recrutements sur la région de Concarneau. Nouvelle escale à Madagascar pour recruter des ouvriers malgaches et une campagne nouvelle commence sur l'île Saint Paul.
de nombreux incidents émaillent cette campagne : panne de la radio, incendie de la cambuse, défaillance de la petite usine de traitement de l'eau...
A la fin de la Saison, les ouvriers dont les radios et techniciens retournent en France à l'exception de 7 volontaires qui assureront la maintenance. Ils ne sont pas formés à la survie, aux soins infirmiers et n'ont pas de connaissances médicales.

Bien entendu on leur promet ravitaillement, passage de bateaux, assistance....


Les Oubliés de saint-Paul timbre réalisé par Elsa Catelin


Ce sont Julien Le Huludut, Victor et Louise Brunou (enceinte), Pierre Quillivic (de Concarneau), Louis Herlédan (de Riec-sur-Belon), Emmanuel Puloch (deTrégunc) et François Ramamongi (un jeune Malgache).

Sur les 7 volontaires qui garderont l'ile, 4 y décédèrent des suites des carences alimentaires liées au manque de vivres, au non ravitaillement par l'armement et la direction de l'usine et à l'incapacité de donner des soins aux malades par méconnaissance médicale.


Les trois survivants Julien Le Huludut, Louise Brunou et Louis Herlédan regagneront la France et engageront des procédures à l'encontre de l'employeur qui fera tout pour retarder les procès.

La Langouste Française sera condamnée à verser des indemnités mais ne s'acquittera jamais de sa condamnation entraînant des drames dans les familles des personnes décédées et celles des survivants.


merci à Gérard Colline pour ses envois

Aucun commentaire: