Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

11 juil. 2015

Humour dans le carré par Donec 10 juillet 2015

Donec : crépuscule à Saint Paul


Bonjour à tous,

Nous connaissons tous Saint Paul de Vence, ce bastion jeté sur un piton aux allures de Toscane. Deuxième village le plus visité de France, il doit sa notoriété à une bande de résistants : Prévert et ses amis. Ceux-ci, derrière les murs de la Colombe d’or envoyaenit des œuvres cinématographiques à la tête des Allemands qui n’en menaient pas large. Tous ces jeunes gens, de Henri Georges Clouzot à Arletty ferraillaient dur avec les teutons. 




Après la guerre, Le témoin fut passé à des camarades, amis des soviets qui établirent leur cantine dans ce même établissement. Entre deux brillants passages au music hall ou sur les plateaux de cinéma hollywoodien, ces intermittents du spectacle jetaient avec le prolétaire Picasso les bases d’une société égalitaire où l’amour remplacerait le profit.

Aujourd’hui Saint Paul de Vence est aux mains de touristes avides de photos et de peintures mécaniques. Quand le soir tombe, les terrasses des restaurants se peuplent de quadragénaires opulents accompagnés d’amies aux formes propres à l’épanouissement de libidos exacerbées ou vacillantes.



Ainsi mercredi soir, au crépuscule, jean Jacques* en culotte de peau bavaroise, une mèche postiche sur l’œil, une corne à la main et un rat de cave au cou nous entraine pour une découverte insolite du village. Dans une joyeuse cavalcade, nous déambulons dans les rues. Des acteurs grimés en touristes interrompent la visite, un curé sort d’une boite, des amoureux se querellent, d’autres se suicident, on reprend en cœur les œuvres de Montand pour terminer vers minuit devant la porte du cimetière. Mauvaise pioche, c’est la nuit des morts vivants qui coïncide avec le sabbat des sorcières du coin. Notre cicérone pâlit.

- « mes amis il est temps de nous séparer, marchez sans vous retourner, d’autres ont été changé en statue de sel pour moins que ça ! »

A la semaine prochaine

Donec

* Jean Jacques, sauveteur embarqué sur Marguerite VI, juriste, tailleur de pierre, acteur de théâtre a eu par deux fois l’honneur du magazine « Sauvetage ». Dans le n° 118 ou il participe à une intervention sur un navire en feu, le Goldfinger et dans le numéro 122 où il prend d’assaut le « Capo Néro » pour inclure Marguerite VI dans le dispositif de l’émission « Thalassa ».



Aucun commentaire: