Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

17 juin 2015

SNA PERLE Bleu Escale à Brest

SNA PERLE Bleu Escale à Brest

Le SNA Perle de passage à Brest 8-6-2015



Face aux tensions entre les anciens pays de l'Europe de l'Est, l'OTAN multiplie les exercices communs en Atlantique nord et en mer Baltique.

Le plus important à s'être déroulé en Avril 2015 est JOINT WARRIOR.

Il regroupait 55 navires de guerre, 70 avions, 13000 marins, aviateurs et militaires,


enveloppe du départ en mission Toulon 21 avril 2015



Des navires de l'OTAN viennent de participer à l'exercice Joint Warrior


 Trois des forces navales permanentes (SNF) de l'OTAN – le 2e Groupe maritime permanent OTAN (SNMG 2) et le 1er et le 2e Groupes permanents OTAN de lutte contre les mines (SNMCMG 1 et 2) – viennent de participer à l'exercice Joint Warrior 15-1, un entraînement multinational intensif de près de deux semaines, organisé sous la conduite du Royaume-Uni. Ces trois SNF de l'OTAN ont rejoint plus de 40 autres navires de guerre et sous marins et 70 aéronefs. Au total, quelque 13 000 personnes ont pris part à l'exercice.

Intimidations pour des ressources naturelles?




Comme l'expliquait le commandant de l'Etoile avant de partir pour le grand nord :
"Le grand public ne se rend pas forcément compte, mais les ressources pétrolières et minières sont désormais accessibles là-bas", assure le commandant Verdier, le visage fouetté par les embruns.

Avec le réchauffement climatique, la fonte de la banquise ouvre de nouvelles possibilités pour accéder à de nouvelles ressources. La région contiendrait 13% du pétrole de la planète non encore découvert et 30% des réserves de gaz naturel, ce qui ne manque pas d'attirer les convoitises.

Les tensions entre pays riverains sont d'ailleurs vives depuis que la Russie, visée par des sanctions pour son rôle dans la guerre dans l'est de l'Ukraine, a commencé à montrer ses muscles en organisant des manœuvres militaires inédites dans l'Arctique.

Le recul de la banquise ouvre en outre de nouvelles routes commerciales permettant des gains de temps et de carburant non négligeables, par rapport aux routes traditionnelles.

La route du Nord, pendant du passage du Nord-Ouest, au large du Canada, permet ainsi d'éviter un détour par le canal de Panama, réduisant considérablement la distance entre océans Atlantique et Pacifique.



http://blogs.scotland.gov.uk/coastal-monitoring/files/2015/04/20150325-JW151-Brief-for-fishing-vessels-and-ferries-U-SOSM-V2.pdf

Aucun commentaire: