Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 juin 2015

Mission Grand Nord Latouche Tréville

Mission Grand Nord  Latouche Tréville 2015




La frégate Latouche-Tréville effectuera une escale à Reykjavik du 27 mai au 1er juin prochain. Sa dernière escale dans la capitale islandaise remonte à juin 2010. Il sera possible de la visiter entre le 29 et le 31 mai, sur inscription à partir du site Internet de l’Alliance française,



Longue de 139 mètres et large de 15 mètres, avec un tirant d’eau de 5,5, la frégate est propulsée par deux moteurs diesel de SEMT Pielstick de 5 200 chevaux qui lui donnent une vitesse allant jusqu’à 21 noeuds. Deux turbines Rolls Royce, de 26 000 chevaux, peuvent également être activées, ce qui donne une vitesse maximale de 30 noeuds. L’équipage compte 240 personnes.



La frégate porte le nom de Louis-René Levassor, comte de Latouche-Tréville, né en 1745 à Rochefort d´une famille de marins. Garde de la marine en 1758, enseigne de vaisseau en 1768, il a participé à la guerre d´indépendance des Etats-Unis comme commandant de l´Hermione (vaisseau dont une réplique est partie de la France vers l’Amérique le 18 avril dernier).
Directeur des ports et des arsenaux en 1784, il a été député de la noblesse aux états-généraux en 1789. Contre-amiral en 1793, il a été emprisonné sous la Terreur puis libéré l´année suivante. Il a commandé la flottille de Boulogne qu’il a défendue contre l’Angleterre. Vice-amiral, inspecteur des côtes de la Méditerranée, il est mort à Toulon en 1804.

Contexte historique :
Les navires de guerre français étaient nombreux sur les mers autour de l’Islande à partir du XVIIIe siècle. Dans le cadre de missions de paix, ils protégeaient et assistaient les pêcheurs français présents dans les eaux islandaises. Il étaient également chargés de leur porter secours, le cas échéant.
Les Français ont par la suite construit trois hôpitaux au début du XXe siècle, qui furent parmi les premiers hôpitaux du pays : à Reykjavik, aux Îles Vestmann et à Faskrudsfjordur. En signe de reconnaissance de l’aide apportée par les Islandais aux marins français, les Islandais ont eu accès aux soins médicaux dans ces hôpitaux à moitié prix.
Plus d’informations sur ces relations franco-islandaises sont disponibles dans la monographie « Deux siècles et demi d’amitié France-Islande » accessible sous format .pdf à l’adresse suivante : http://kistill.eu/Monographie_france.pdf

L’un des auteurs islandais les plus appréciés au siècle dernier, le père Jon Sveinsson, aussi appelé Nonni, décrit avec beaucoup de tendresse la gentillesse de l’équipage d’un navire de guerre français qui l’a sauvé, avec son petit frère. Pris dans le brouillard à bord de leur petit bateau à rames, le courant et une horde de baleines menaçaient de renverser l’embarcation lorsqu’ils ont été sauvés par ce navire français.


http://www.ambafrance-is.org/Escale-a-Reykjavik-de-la-fregate



Le 12 mai 2015, au large de la Norvège, le BCR Somme et la FASM Latouche-Trévilleont effectué un transfert de personnels à la mer (TRAPERS), par chaise. Un procédé devenu rare dans la Marine, où les transferts de personnel en hélicoptère ou par embarcation sont désormais privilégiés. Le dernier transfert de ce type a eu lieu en 2013, à bord de la Somme.



L’occasion pour les deux équipages, et notamment les équipes de manœuvriers, de maintenir leurs compétences dans le domaine pour les plus anciens ou de vivre une nouvelle expérience pour les plus jeunes.

Après un passage test avec une charge de 130 kilos placée sur la chaise et un premier transfert de matériel, les marins transférés ont pris place sur la chaise. L’Alouette IIIassurait de surcroît la sécurité en cas d’homme à la mer. Le transfert de la chaise d’un bâtiment à l’autre est assuré, à la main, par plus de 40 marins, au rythme des chants de marin et au son de la cornemuse.





Ce TRAPERS, initialement prévu pour le transfert opérationnel à la mer de deux personnels et de matériel, a suscité de nombreux volontariats et quatre autres marins ont ainsi pu être transférés pour entraînement. Une opération bien menée, qui a prouvé que les marins conservaient tout leur savoir-faire en la matière, malgré les rares occasions d’effectuer de tels transferts.

Très belle opération de cohésion entre les deux unités conduite à quelques encablures des fjords norvégiens sous un soleil brumeux pendant l’exercice Dynamic Mangoose 2015.

Aucun commentaire: