Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

2 mai 2015

Canonnière SURPRISE Madère Funchal 1916 Guerre 1914 1916 Sous-marin allemand U38

Canonnière SURPRISE Madère Funchal 1916






La mission confiée à l'U 38, KL Max Valentiner, était l'une des premières longues patrouilles confiée à un s/marin de Méditerranée dans les eaux de l'Atlantique. Parti de Cattaro le 17 novembre 1916, U 38 avait pour mission d'aller chercher des objectifs dans la région de Madère car le port de Funchal étant fortifié, il y vait tout llieu de penser qu'il pouvait abriter des navires de guerre. Et le raisonnement s'avéra juste !
Tout en pratiquant la guerre de course au commerce, l'U 38 franchit Gibraltar dans la nuit du 28 au 29, inaugurant son entrée dans l'Atlantique par l'interception du norvégien Solwang. Au lieu de le couler, Valentiner faisant comme souvent preuve d'un bel opportunisme, décidait de s'en faire un "associé". C'est ainsi que 3 jours durant U 38 se fit remorquer vers Madère, économisant son carburant et se nourrissant sur les vivres du vapeur. Mais la belle équipe ne devait pas durer car dans la nuit du 2 décembre, la remorque cassait et le Solwang était perdu de vue. Poursuivant sa route, U 38 se présentait en plongée le 3 devant Funchal. En l'espace d'un peu plus de 10 minutes, U 38 alignait successivement devant ses tubes lance-torpilles la canonnière Surprise, le transport de sous-marins Kanguroo et le vapeur anglais Dacia, envoyant tout le monde par le fond. 





La mer étant d'huile, l'un des forts à terre apercevait le sillage du périscope et ouvrait le feu. Valentiner s'éloignait alors à 8000 mètres de la côte, faisait surface et ouvrait le feu contre le fort qui répondait maladroitement par une dizaine de projectiles. Le tir du fort ayant cessé, U 38 se rapprochait du port et reprenait brièvement le feu sur les installations portuaires ainsi que sur une usine avant de remettre cap à l'est vers la Méditerranée. 









Ayant marqué sa route de plusieurs autres victimes, Max Valentiner repassait Gibraltar le 11 décembre, poursuivait son oeuvre de corsaire en Méditerranée occidentale et rentrait à Cattaro le 23 après une chaude alerte la veille quand il vint à se prendre dans les filets sous-marins tendus par les Alliés dans le canal d'Otrante.
De l'audace, toujours de l'audace, telle aurait pu être la devise de Valentiner qui fut lui aussi l'un des as de 14-18 sans pour autant avoir jamais le charisme de son frère d'armes Arnauld de la Perière.



AOS
PORTUGUESES E FRANCESES
MORTOS NA MANHA DE 3 DE DEZEMBRO
1916
fragateiros, na rude, e extenuante lida,
granjeio para os seus,
–esplendente fanal,– eram a luz da vida
acêsa pela esperança e pela mão de deus!
o clarim da manhã cantava na baía,
o crysântemo abria à beira do balsedo …
e coriscou o raio e matou a alegria
a violência, (o fragor,) imortal, de um torpedo!
do 'suave responso'
jaime camara


"SURPRISE"
"KANGUROO"
"DACIA"


túmulo-monumento
erigido por subscrição, da
iniciativa de Henrique v. de Castro,
3-12-1917.

Aucun commentaire: