Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

10 mars 2015

Centre d'expériences de FREJUS-SAINT-RAPHAËL

Centre d'expériences de FREJUS-SAINT-RAPHAËL



Cette base a été le support d'un Centre d'expérimentation, dont le nom a varié selon les époques, et dont les règles et le mode de fonctionnement découlaient de l'état d'esprit qui animait les pilotes, les mécaniciens, les ingénieurs, les constructeurs, les militaires et les civils, état d'esprit fait de rigueur et d'enthousiasme, qui se concrétisait par la mise en commun des idées, des moyens, des réalisations, au service de l'aéronautique. 

Le Centre principal est chargé des expérimentations, de l'entrainement, de l'instruction et des approvisionnements. Maintenant La FOUDRE lui est rattachée.
Fin 1916, apparait le sigle CEPA, qui existe encore, et qui résulte d'une nouvelle organisation du commandement né sous la pression des évènements de la guerre : la Commission d'Etudes Pratiques de l'Aéronautique Navale est créée à la base de Fréjus - Saint-Raphaël.
En 1921, 1924 et 1927, Le Service central de l'Aéronautique est réorganisé, mais la C.E.P.A. reste en place et les essais, les expérimentations, la formation du personnel sont toujours assurés sur la base.




En 1977, enfin, la C.E.P.A. devient " LE " C.E.P.A., Centre d'Expérimentations pratiques de l'Aéronautique navale, toujours implanté sur la base de Fréjus - Saint-Raphaël.
En 1995, à la fermeture de la base, le C.E.P.A. va s'installer sur la base d'Aéronautique navale de Hyères


Le rôle de la C.E.P.A. est d'essayer et d'établir les procédures d'emploi des nouveaux matériels. Dès lors, le parc aérien de l'escadrille d'essai de la C.E.P.A., qui deviendra la 10S en 1946, est fort disparate : il se compose de tous les avions en essais ou expérimentations dont certains ne feront pas l'objet de réalisations en série car ils ne remplissent pas les conditions exigées par la Marine, et de quelques avions servant de support à des essais ou des expérimentations d'équipements aéroportés : le N 2504, unique en son genre, qui a sillonné longtemps le ciel de la base en est un exemple remarquable.
Roland Garros n'est pas un joueur de tennis mais un aviateur qui le premier traversa la Méditerranée de Fréjus à Bizerte 


http://forum-julii.pagesperso-orange.fr/BAN-HISTOIRE%20de%20la%20BAN.htm





En avril 1910 le VA Boné de Lapeyrère (Ministre de la Marine) propose de créer un CAM. Un Farman est acheté pour 25 000 FF. En février 1911, le VA Marin-Darbel fait aménager la Foudre pour pouvoir accueillir des aéronefs. En juin 1911, le CV Daveluy commence à chercher un site ; le 20 octobre 1911 Saint-Raphaël est sélectionné. Les dimensions de l'aérodrome sont alors de 500 m de largeur et 1 200 ou 900 m de long environ. Le 9 décembre un budget de 1 150 000 FF est débloqué :
-400 000 pour les terrains, la piste, etc
-200 000 pour les locaux,
-250 000 pour les avions.





…/...

Blanchard 


Tous les meilleurs appareils de la Marine Française sont regroupés au CAM. Au 1er janvier 1919, 179 hydravions sont utilisés.
Le CAM regroupe :
-AC1 sur Hanriot HD2-C1,
-AR2 sur Salmon 2A2 à moteur de 260 ch et Hanriot HD3-C2.
Des essais de décollages courts sont effectués depuis le pont duBapaume avec des Hanriot et des Nieuport. Le 20 octobre 1920, le 1er appontage est effectué par Teste avec son Hanriot sur le cuirassé Béarn. La 3ème escadrille est constituée de la T10 crée le 1er juin 1924 ; qui sera par la suite (1er mars 1925) rebaptisée 7B1. Cette escadrille est équipée alors de Farman F-65 Goliath. L'aviation d'escadre (AC1, AR2 et 7B1) est transférée à Hyères en mai 1925 sauf la 7B1 qui va à Berre en janvier 1927. Extension de 14,8 hectares du centre.



La BN301 est crée le 1er mars 1923, commandée par le LV Montrelay. D'autres formations comme l'escadrille 5B1 et l'École de pilotage sur Hydravions y sont basées. Pendant les années 30 de nombreux hydravions sont testés et évalués.

…/...


Début 1940, les essais du LN-10, du Farman NC-410 et Bloch-480 sont conduits. Le 15 septembre la base est mise en gardiennage. Une école de chasse est crée en février 1940 ; équipée avec des MS-230/ -406, Potez-25/ -26, Dewoitine 376/ -510 et LN-401. Le 22 et 23 mai 1940, évacuation vers Hourtin et création de l'escadrille de chasse AC5. Le réarmement en septembre 1941 comprend :
-L'Ecole de Chasse : Morane-230, NAA-57, Caudron-449 Goëland, Morane-406 et Potez-63.
-Une division hydravion de cette dernière : CAMS-37 et Laté-298.
-L'Ecole du Personnel Volant (mitrailleur...) : 5 LeO H-257 bis.
Début 1942, 34 appareils sont affectés aux écoles. En mai de violentes inondations ravagent le site. Et en novembre 1942 la zone libre est envahie, la base est de nouveau fermée le 27 novembre. Fin décembre 1942, 20 bombardiers Allemands s'installent. Le 14 septembre 1943, les Italiens se retirent de Fréjus. Durant le débarquement Allié de Provence, la base subit de nombreux dommages.



…/...

Le 1er janvier 1946, la base est réarmée sous le commandement du CC Hamel. Le C.E.P.A. est reconstitué le 1er juillet 1946 ; l'aérodrome du Luc est désormais placé sous son autorité.
Les essais suivants sont conduits :
-Torpilles F5,
-Bombes BT,
-Torpilles planantes L50,
-Autogire FA-8-330,
-Bombes FX-1400 et HS-293,
-1er vol du Bloch 175 en juin 1946.



L'escadrille s'établit sur la base fin décembre 1946 avec 26 appareils mais un détachement est toujours au Luc avec des Junkers-88, Ju-188, Bloch-175 et Wellington. Au 31 décembre 1947, 48 études étaient conduites dont 8 pour le Bloch-175 avec 5 Bloch-175 de la 10.S.
Les essais du MS-474 sont conduits de 1947 à 1948. En janvier 1954, au Luc deux hangars s'écroulent ; un Lancaster et un MD.312 Flamant sont endommagés. Les essais suivants sont effectués :
-Lancaster, avion destiné à la PATMAR,
-Nord-1400 Noroît,
-Radars, transmissions...etc




…/...


En 1956, le Br.965 sert de banc volant des équipements du Br.1050 Alizé à Istres. En 1957, le pilote automatique SFENA est testé sur TBM ainsi que les radars ASM DRAA-1A & DRAA-2A et le détecteur radar ARAR-1.
En 1958, arrivée des avions de présérie No 01, 02, 03 et 05 ; 600 appontages sont réalisés au 1er semestre 1958.

…/...

Barrage de Malpasset

Chargement sur une barge dans le port de Saint-Raphaël du Corsair BuAer 133706/10.S-27.



En 1959, le fameux Nord 2504 No 01 qui servira jusqu'en 1987 est délivré à la 10.S. Le 2 décembre, la rupture du barrage de Malpasset entraine la mort de 433 personnes et 45 aéronefs sont touchés (sur 47 !!!)

Évacuation sur un chaland des H-19 de la 58.S dans le port de Saint-Raphaël

…/...

En 1977, les appareils de présérie No 01 et 02 sont testés. Les premiers appontages sur le Foch ont lieu en janvier 1978. Cinq pilotes sont entraînés et différents essais armements (AN-52, AM-39 et Magic 1) ont lieu en juillet 1978. Le 17 juillet 1980, le détachement est dissous. De nouveaux équipements tels que l'ARAR-12 et le système de navigation Omega Equinox sont adaptés pour l'Alizé en 1981.
Le 7 septembre 1981, le détachement Xingu est en place ; le 26 mai 1982 le 1er appareil est délivré. Le 1er janvier 1983, l'unité est dissoute puis devient SIT à Lann-Bihoué.



Fermeture de la BAN Fréjus Saint-Raphaël 30-6-1995




pour en savoir plus consultez le site ci-dessous :



Aucun commentaire: