Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

21 déc. 2014

Journée du sous-marin Lorient Keroman sous-marin FLORE

Journée du sous-marin  Lorient Keroman sous-marin FLORE




Le 27 novembre se déroulait la journée du sous-marin dans l'ancienne base sous-marine de Kéroman à Lorient


photo © JM Bergougniou


Ces bâtiments de fer et de béton ont été construits par les allemands durant la seconde guerre mondiale pour abriter les flottilles de la Kriegsmarine. En face, de l'autre côté de la baie, dans les villas de Kernevel, l'amiral Donitz pouvait surveiller la base.


photo © JM Bergougniou




Plan de la base sous-marine et villas de Kernével
Plan des alvéoles de la base




La Base de sous-marins de Keroman représente un élément majeur de l’histoire du pays de Lorient. La ville de Lorient a joué un rôle stratégique dans la Bataille de l’Atlantique lors de la Seconde Guerre mondiale.






Pour que les U-Boote de la Marine allemande soient plus rapidement opérationnels dans l’Atlantique, l’Amiral Dönitz, commandant en chef des sous-marins allemands, décide, dès 1940, de les baser dans les ports français et notamment celui de Lorient.

En juin 1940, la guerre s’abat sur Lorient. Très rapidement, l’Allemagne engage la construction d’une base sous-marine sur une superficie de 26 hectares située au sud de la ville afin de protéger les sous-marins des bombardements aériens anglais. La construction de la base de sous-marins de Kéroman nécessite la participation de 15 000 ouvriers. Trois blocs aux dimensions impressionnantes sont construits et nommés successivement KI, KII, KIII . 

Faïence Henriot Quimper 1942










En 1942, la Marine allemande se dote à Keroman pour entraîner les marins à l’évacuation des submersibles d’un simulateur de sauvetage (visite du musée Sous-Marin et du plus vieux simulateur de sauvetage pour sous-mariniers) !






Cette base de sous-marins de Kéroman va résister aux bombes les plus puissantes de l'époque, et voir passer plus de 203 U-Boote.


Céramiques représentant les escadrilles de sous-marins allemands  Villas de Kernével


La présence de cette base réputée indestructible vaut à Lorient d'être soumise à d'intenses bombardements de l'aviation alliée, qui transforment la ville en vaste champ de ruines.



 photo © JM Bergougniou


A la fin de la Seconde Guerre mondiale, la Marine française décide d’occuper la Base de sous-marins de Lorient. Jusqu’en février 1997, plus de 1800 agents militaires et civils seront présents pour réparer et ravitailler les escadrilles de sous-marins dont la Flore.

Jacques Camille Louis Stosskopf, d'origine alsacienne est né à Paris le 27 novembre 1898 et exécuté le 1er septembre 1944 au camp de concentration du Struthof, est un ingénieur général du génie maritime, membre de la résistance française et héros de la Seconde Guerre mondiale.
Lors de la prise de possession des installations militaires de Lorient par laKriegsmarine en 1940, il reste en poste et gagne la confiance de l'occupant par sa maîtrise de la langue allemande et son attitude autoritaire envers les ouvriers français de l'arsenal, dont il contrôle étroitement le travail au profit de l'ennemi.
La réputation de collaborateur zélé qui lui est imputée par les Lorientais constitue une excellente couverture pour le double jeu mené par l'ingénieur. Résistant affilié auréseau Alliance, Stosskopf suit de près la construction de la base d'U-Boot mise en service en 1941, puis, grâce à son accès privilégié aux installations secrètes allemandes, il tient de mémoire pendant quatre ans le tableau quotidien des entrées et sorties des sous-marins ennemis. Ces renseignements d'une grande importance tactique sont transmis à la marine britannique par l'intermédiaire du réseau Alliance.

 La Flore (S 645) est un sous-marin français de classe Daphné.





Le sous-marin est baptisé Flore le 17 avril 1956. Il est mis en chantier à la Direction des Constructions et Armes navales (DCAN) de Cherbourg le 19 juin 19582. Il est le cinquième de la série des sous-marins à hautes performances de type Daphné.

Il est lancé le 21 décembre 19601 et est mis à l'eau le 22 septembre 1961.




Héritier du torpilleur du même nom, ses marins portent, par décision du 15 novembre 1961, la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre avec olive 1939-1945.

Le sous-marin Flore a une mascotte de 1961 à 1963 : la chienne « Annie ».

Le 23 janvier 1962, le sous-marin Flore réalise sa première plongée statique dans la darse transatlantique à Cherbourg. Il effectue du 28 juillet 1962 au 25 août 1962 sa croisière d'endurance, probablement entre Cherbourg et Toulon via Funchal (Madère) et Malaga (Espagne), sous le commandement du lieutenant de vaisseau Barbier.




En novembre 1962, il fait escale à Gênes (Italie).

Le 26 juillet 1963, il fait escale à Alicante (Espagne), en compagnie des sous-marins Amazone, Minerve et Galatée, ainsi que de l'escorteur d'escadre Maillé-Brézé.

Le sous-marin Flore photo © JM Bergougniou


D'octobre 1963 à novembre 1963, un essai d'un système de tenue automatique de l'immersion à Toulon est réalisé au profit des futurs sous-marins nucléaires lanceur d'engins (SNLE) de classe Le Redoutable.

En février 1964, il fait de nouveau escale à Gênes avec l'Astrée.





Merci à Claude Bélec et à Claude Arata 



Sources : 

ARATA, Claude. Les Villas de Kernével. Edition à compte d´auteur, 1993, 122 p.

Aucun commentaire: