Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 nov. 2014

Journée du sous-marin Lorient


Journée du sous-marin Lorient 

A l'occasion de la journée du sous-marin, la section Bretagne de la Marcophilie navale exposait des plis de sous-marins et proposait à la vente des enveloppes souvenirs. Deux enveloppes illustrées étaient proposées aux visiteurs/

L'une reprenait le visuel de la manifestation "de Kéroman à la dissuasion" avec timbre personnalisé



La seconde avec un timbre humide évoquait le sous-marin Flore toujours avec timbre personnalisé.




Ces souvenirs sont disponibles auprès de la section de Brest pour un montant de 5€ plus 0,70€ de frais de port à régler par chèque à l'ordre de 

La Marcophilie navale section Bretagne

Claude Bélec
8 rue Raphaël
29200 BREST





Diverses activités étaient proposées dans différents lieux par les associations.







Journée du sous-marin. Les sous-mariniers à l’honneur à Lorient



Le vice-amiral d'escadre Louis-Michel Guillaume, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique, salue les porte-drapeaux, place Glotin, à Lorient ce jeudi matin.
Plus de cinq cents sous-mariniers, anciens et actifs, sont rassemblés à Lorient ce jeudi dans le cadre de la Journée nationale du sous-marin.




La Journée nationale du sous-marin, créée en 2003, commémore l'évasion, le 27 novembre 1942, du port de Toulon, des sous-marins Casabianca, la Vénus, le Glorieux, le Marsouin et l'Iris, sous les bombardements allemands. Elle a lieu à Lorient pour la première fois.

« Un choix singulier »

Un premier dépôt de gerbes a eu lieu à 11 h 15, place Glotin, en centre-ville de Lorient. Dans son allocution, le vice-amiral d'escadre Louis-Michel Guillaume, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique, a souligné que « le choix d'une vie à bord d'un sous-marin reste singulier, par ce qu'il emporte d'engagement personnel, collectif, et aujourd'hui plus encore, familial ».

À la base de Lorient

Haut lieu de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, la base de sous-marins est un élément majeur du patrimoine de l'humanité, comme architecture militaire et comme trace des affrontements stratégiques du XXe siècle. En juin 1940, alors que la France capitule devant l'avancée des troupes allemandes, l'amiral Doenitz, commandant des sous-marins allemands, cherche un port pour baser ses submersibles. En engageant les sous-marins (les U-Boot) dans la Bataille de l'Atlantique, l'objectif est d'entraver le ravitaillement en matériels et en armes de l'Angleterre. Son choix se porte dès le 28 juin sur Lorient, située au carrefour de grandes routes maritimes, dont l'arsenal est peu endommagé. Entre février 1941 et janvier 1943, trois gigantesques blocs de béton armés sont édifiés sur la presqu'île de Keroman.

Le vice-amiral d'escadre a également rappelé que « le Livre blanc et la loi de programmation militaire 2014-2019 ont confirmé, voire amplifié, les missions confiées aux équipages des sous-marins », dont, au premier titre, la dissuasion.





Le programme, public, de la journée
10 h à 17 h 30, au K5 : salon du livre avec les auteurs de livres et BD autour du thème des sous-marins. 14 h 30 : conférences sur l'histoire de la base de Keroman édifiée par l'armée allemande, l'escadrille des sous-marins de l'Atlantique de la fin de la guerre à 1994 ou encore l'avenir des sous-marins français.


À la galerie Plisson : DCNS propose au public de découvrir des technologies relatives aux sous-marins, à travers leur réalité virtuelle.


Au K2 : exposition sur les forces de la Marine nationale, sur les forces sous-marines, information sur les métiers de la Marine nationale. Stand « les oreilles d'or », modélisme naval et marcophilie navale, stand des coopératives avec vente d'objets liés aux forces sous-marines
























de droite à gauche, Mithé Bélec, Claude Bélec, Jean-Claude Léniaud de la Marcophilie navale Bretagne

sources :


Ouest-France Lorient

Marcophilie navale Bretagne

Aucun commentaire: