Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

23 oct. 2014

Saint-Servan Place Bouvet

Saint-Servan Place Bouvet


A Saint-Servan, commune rattachée à Saint-Malo en 1967 se tient depuis 1715 un marché tous les mardi et vendredi.
Et sur ce marché mon copain Pascal tient un stand de Bouquiniste où l'on trouve beaucoup de choses.




http://www.abebooks.fr/servlet/SearchResults?sortby=0&vci=55550909

Le marché fait face l'ancienne mairie de Saint-servan, devenue aujourd'hui mairie annexe de Saint-Malo.


photo © JM Bergougniou








 édifié en 1869 sous le mandat du maire Edouard Michel Gouazon (1864), à l'emplacement des jardins de l'ancien couvent des Capucins, puis d'une ancienne poissonnerie de 1837 transformée en halle aux grains. Œuvre de l'architecte Hippolyte Béziers-Lafosse, l'architecture polychrome du bâtiment (ardoise, calcaire, brique) s'inspire du style Louis XIII. 















et devant la mairie se trouve un monument dédié à l'amiral Bouvet.








Ce monument a été élevé à la mémoire du contre-amiral Pierre Bouvet, né à l'île Bourbon (île de la Réunion) en 1775 et décédé dans sa maison du Glorioux à Saint-Servan en 1860. 

Il est issu d'une famille servannaise et s'engagea dans une lutte contre les Anglais sur l'océan Indien, au début du XIXe siècle. 


photo © JM Bergougniou






Il a pris successivement le commandement de l'Entreprenant, de la Minerve, de l'Iphigénie et de l'Aréthuse. Actif principalement sous le premier Empire, il a remporté de nombreux combats sur les vaisseaux anglais, notamment en 1810, où il s'est emparé du vaisseau commodore le Ceylan à Grand-Port sur l'île Bourbon. 


Goélands et pigeons se chargent de la patine…
photo © JM Bergougniou


 Le 7 février 1813, il bat l'Amélia dans un combat acharné. La chute de l'Empire met fin à sa carrière militaire. 


Il termine ses jours à Saint-Servan après avoir été nommé grand officier de la Légion d'honneur et élu député d'Ille-et-Vilaine.














































Le Bouvet était un cuirassé de génération pré-Dreadnought de la Marine française, lancé en 1896 et coulé par une mine le 18 mars 1915 durant la bataille des Dardanelles, pendant la Première Guerre mondiale.





Le Bouvet avait une cuirasse de 100 mm au-dessus de la cuirasse de ceinture dont le can supérieur se situait 50 cm au-dessus de la ligne de flottaison, ce qui en faisait un cuirassé relativement bien protégé pour sa génération, au-dessus de la flottaison tout au moins. Son gros point faible, comme pour tous les cuirassés français de cette époque, se situait au-dessous de la flottaison. Le compartimentage de la coque était insuffisant et surtout mal conçu et mal disposé.

Le 18.03.1915  e Bouvet saute sur une mine, il chavire dans le détroit devant Tchanak et coule en 1 minute. le Cdt est le CV Rageot de la Touche, 637 hommes disparaitront, il n'y aura que 60 rescapés.


Un escorteur d'escadre portera le nom de Bouvet 



Mis sur cale à Lorient (forme de Lanester) en novembre 1951, il fut lancé en octobre 1953 et mis en service en mai 1956.



Désarmé le 1er janvier 1982, sous le numéro de coque Q635, la coque de l'escorteur d'escadre Bouvet a servi un temps de brise-lames dans le port de Lorient.



Elle a quitté Lorient le 21 septembre 2012, pour être remorquée vers le port belge de Gand, où elle a été démolie aux chantiers Van Heygen Recycling, filiale du groupe Galloo.



L'escorteur d'escadre Bouvet avait pour ville marraine Saint Servan sur mer (Ille-et-Vilaine).






Aucun commentaire: