Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

5 oct. 2014

Mémoires en Chantier

Mémoires en Chantier Concarneau



Valoriser le patrimoine culturel immatériel de Concarneau par la collecte de mémoires orales, telle est l'ambition de "Mémoires en chantier". Après deux années de collecte de témoignages oraux autour de l'identité maritime du territoire, le service Patrimoine de la Ville de Concarneau et l'Office du Patrimoine Culturel Immatériel s'associent pour organiser des journées de rencontres. Une vingtaine d’intervenants viendront y présenter leurs travaux et leurs réflexions, autour de cinq grandes thématiques : Cultures orales collectives et histoire maritime - Le rôle et la place des femmes dans le monde maritime - La transmission des savoir-faire - Transmettre le patrimoine culturel immatériel maritime : une empreint pour l'avenir - Identité maritime et dynamisme portuaire

Ouvertes à tous, ces journées s'achèveront par des temps conviviaux et festins : veillée, spectacle, émission radiophonique récréative - et se prolongeront par le festival des arts de la rue "Deizékilibre" où les artistes se tritureront les méninges pour fouiller nos mémoires.



J'ai assisté à ce colloque passionnant sur la Mémoire, les Mémoires orales collectives, sur ce qu'on a perdu, sur ce que l'on a oublié, sur le travail de quête et de collecte auprès de ceux qui savaient. 

Le geste d'un charpentier, l'origine du nom d'une crique, d'un rocher, d'une anse, la chanson que l'on chantait à la conserverie, celle que l'on chantait le dimanche à la messe et celle que l'on chantait, criait, hurlait les jours de grève.

Charles Tillon, l'un des mutins de la Mer Noire nous le rappelle, "On Chantait Rouge" en ce temps là.


 La Marcophilie tient de ce principe de mémoire par la conservation du courrier et dans notre cas de la conservation du courrier des Marins. 







L'étude des enveloppes, des affranchissements, des oblitérations, des timbres, des taxes, des flammes, nous apprennent l'histoire d'un bateau, d'un marin, d'un port, de la pêche, de l'économie.

Je suis intervenu à ce colloque de façon impromptue et ai présenté comment à partir d'enveloppe de courrier, on pouvait retracer la vie, l'histoire d'une famille, d'un bateau d'un armement. 


Les courriers échangés entre mari et femme permettent d'évoquer le rôle des femmes dans les communauté de pêche par leur implication dans le l'aide au débarquement, la vente ou la transformation du poison, mais aussi par letravail journalier à la maison, l'éducation des enfants, les travaux des champs ou le recrutement des marins. Elles sont le lien entre la terre et la mer.


Ce que l’on entend par « patrimoine culturel » a changé de manière considérable au cours des dernières décennies, en partie du fait des instruments élaborés par l’UNESCO. Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festins  les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel.





Aucun commentaire: