Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

21 août 2014

Toulon et le Mont-Faron

Toulon et le Mont-Faron




Le Mont Faron est le sommet calcaire qui surplombe la ville de Toulon et culmine à 584 mètres. Un téléphérique permet d'accéder au sommet, assez plat, qui abrite plusieurs forts militaires, un mémorial du débarquement allié en Provence et un zoo spécialisé dans l'élevage de félins. Une route à sens unique permet également d'accéder au sommet (la montée se fait à l'ouest et la descente par l'est) et offre des points de vue spectaculaires sur la rade de Toulon.







Un premier fort à l'ouest, construit en 1755, est assez méconnu. Il est situé au hameau des Pomets et appartient aujourd'hui à des particuliers.



En prenant la route à partir du quartier de Sainte-Anne, le fort du Grand Saint-Antoine (construit en 1845) est accessible sur la portion encore à double sens (non loin des réservoirs), à gauche en montant. La Marine nationale y conserve une partie de ses archives : il est donc fermé au public. Mais on peut admirer de l'extérieur une impressionnante bâtisse, une curieuse enceinte pentagonale, des casemates sous talus.




À voir aussi un peu plus loin - à 30 minutes à pied à partir du petit parking près des réservoirs - la Tour de l'Ubac.
Au centre

Après l'arrivée du téléphérique, la Tour Beaumont (construite en 1845) perchée au sommet (542 m d'altitude) est un des plus beaux belvédères de la côte. Devenu musée du Mémorial, elle fait partie de la "Route des hauts lieux historiques de Provence" (ouvert à la visite de 9h45 à 12h45 et de 13h45 à 17h30).



Une curiosité : vers le tombant côté Nord, un fossé artificiel a été creusé dans le roc, pour dissuader l'ennemi. Appelé Pas de Leydet, il peut être longé à pied par le dessus.



Notre-Dame-du-Faron est actuellement un joli petit sanctuaire sur le plateau. C'était un ancien magasin à poudres.

La caserne du Centre , (construite en 1845) pouvait accueillir 200 hommes. Elle est murée par sécurité, mais accessible à pied, à partir d'un chemin après le zoo.
À l'Est

Dans le fort de la Croix-Faron (construit en 1875 et situé sur l'éperon rocheux de l'extrémité orientale), une tour semblable à la Tour Beaumont date de 1845. Ce fort possède en outre, des chambres à canon creusées à même le roc (fermées au public). Cet ouvrage de montagne est particulièrement intéressant du fait de son adaptation au site. Il sert actuellement de station de transmissions : il n'est ouvert que pendant les journées du patrimoine.






Ensuite, un ensemble retranché sur le flanc, appelé crémaillère relie le fort de la Croix-Faron au Fort Faron légèrement en contrebas. C'est un fossé infranchissable pour d'éventuels assaillants.

Le Fort Faron lui-même, (construit en 1845) est enveloppé d'une ceinture de fortifications (actuellement fermé au public) et est la propriété de la communauté d'agglomération TPM, en attente de projets...




À côté de ce fort, la caserne retranchée a été construite en 1764 pour servir initialement de cantonnement de chantier. Elle est dotée d'un impluvium (pour une citerne 972 m3) rempli par les eaux de pluie ruisselant sur des carreaux en terre cuite aménagés sur les terrains au dessus. Aujourd'hui, ce site remarquable est envahi par les broussailles. La citerne sert de réserve pour la protection incendie. Elle est alimentée par des tuyaux. Sa toiture a disparu. On peut cependant en faire le tour, et observer l'impluvium, à partir de failles, dans les créneaux de l'enceinte.





Pour une ligne de défense, ce dispositif de protection de l'Est de la ville était verrouillé par le fort d'Artigues (détruità la dernière guerre), la redoute Sainte-Catherine et le fort Lamalgue



Un grand merci à Paul Roy

Aucun commentaire: