Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 août 2014

Cours d'instruction des Postiers Terres Australes et Antarctiques Françaises TAAF

Cours d'instruction des Postiers  Terres australes

Bon aujourd'hui on ne va parler des TAAF qu'accessoirement. Il nous arrive (parfois) de râler, de pester, de jurer des "Bons dieux" à la réception d'un pli venant du bout du monde et il nous arrive (rarement) de vouer les préposés aux gémonies.

Le métier de postier, de facteur est un métier et dans des temps reculés, la formation durait plus de quatre mois. On y apprenait tout sur le timbre, le cachet, l'affranchissement. On apprenait les départements, préfectures et colonies…



Et on y apprenait les tarifs pour les Terres Australes,  en témoignent ces enveloppes à destination des Terres Australes et Antar(c)tiques et Kerguelen. 

Je vous propose donc de découvrir l'INCA et les timbres fictifs.
Les cours d'instruction ont été créés en 1911 pour former le personnel en surnombre non encore titularisé (surnuméraires débutants).
Pour les exercices pratiques ont été utilisés des timbres d'usage courant surchargés "ANNULE" puis "SPECIMEN".



Sur enveloppe Postes et Télécommunications, le postier va devoir affranchir les enveloppes pour des destinations lointaines, ici les Terres Australes et Antar(c)tiques. Une indication de poids (0,90 g) est indiquée sur l(enveloppe.
Le postier a apposé l'étiquette "PAR AVION" , les timbres pour une valeur de 10,90 F et le timbre à date 91 EVRY-INCA

A partir de 1932 jusqu'à 1989, date de la dernière émission, ont été utilisés des vignettes spécifiques, des simili-timbres comportant l'indication abrégée de la valeur supposée et la mention "SANS VALEUR".



Ces simili-timbres (sans valeur d'affranchissement) utilisés pour l'instruction des postiers n'ont pas de barres phosphorescentes.



Jusque dans les années soixante, il y a une correspondance (format et valeur) entre les simi-timbres et les timbres de service.

INCA  : Ecole Spécialisée Institut national des cadres administratifs (INCA), Evry




Un des derniers simili-timbres ayant une correspondance avec un timbre d'usage courant est le simili-timbre « 0.30 - SANS VALEUR vert » de 1967 qui correspond au 0.30FF « Marianne de Cheffer ».


Avant 1976:
- les "petits formats" sont imprimés sur une presse typographique rotative en deux panneaux de 50 vignettes.


Et si l'affranchissement était insuffisant, on usait du timbre taxe…


- les "grands formats" sont imprimés sur une presse taille-douce pour la perforation et le numéro de presse et sur une presse "feuille à feuille" pour l'impression proprement dite.

D'octobre 76 à 1986, les simili-timbres sont imprimés sur une presse typographique rotative deux couleurs en feuilles de 100 pour les "petits formats" et en feuilles de 50 pour les "grands formats".
En 1980, le format change et devient plus allongé conformément au nouveau format (20 mm x 26 mm) des timbres d'usage courant.


La Formation du Postier

On y simulait toutes les opérations de l'époque, simple courrier, recommandé, valeur déclarée, mandat, etc… en collant sur des photocopies des timbres (fictifs) et des étiquettes correspondant à l'affranchissement et à la signalisation. 
Ensuite on faisait les ''dépêches'' de l'ensemble du courrier recommandé avec les parts ad hoc et on les mettait dans des chemises représentant un sac postal en collant le bon collier dessus.
A l'époque on passait 4 mois ½ en travaux pratiques avant de s'installer à un guichet en face des usagers.  INDIEN 63







Sources

http://www.timbres-barres-phosphorescentes.fr/V2_Partie1/V2_169_Timbres_fictifs.html

Itinéraire d'un Chabis ordinaire   Dupuy Bernard 


Catalogue des vignettes expérimentales de Gérard GOMEZ (4e édition 2008)

Aucun commentaire: