Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

24 juin 2014

Mistral Halifax

Le BPC Mistral en escale à Halifax
opération Lion Mistral



Ils sont 200 militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada a avoir débarqué d’un navire de guerre français en Gaspésie les 20 et 21 juin dernier, et c’est une première! 45eNord.ca était avec les troupes.
«De mémoire, c’est la première fois qu’on effectue un exercice amphibie au Québec, lance d’emblée le lieutenant-colonel Patrick Robichaud, commandant du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment, dont sont issus la majorité des troupes déployées.
C’est également une première pour la coopération interarmées amphibie entre la Marinenationale française et les Forces armées canadiennes. C’est en effet à bord du Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral, que les troupes, véhicules blindés légers (VBL) et Griffon ont embarqué à Halifax avant de prendre la mer et de se diriger vers Gaspé.



L’exercice

Vendredi 20 au matin, c’est entre deux averses que la dizaine de VBL de Valcartier a embarqué sur des chalands de transport de matériel ou catamarans de débarquement avant de venir sur les plages de Gaspésie, à Rivière-au-renard. Objectif de l’opération: débarquer les troupes au sol pour qu’elles puissent «se saisir» de l’aéroport de Gaspé, occupé par une force ennemie.

C’est donc quelques kilomètres plus loin que les troupes ont attaqué les positions ennemies à revers et ont repris l’aéroport sans trop de dommages, avec le soutien aérien des hélicoptères du 430e escadron tactique d’hélicoptères.







«Il y avait une petite force rebelle qui a décidé de prendre l’aéroport comme port d’attache avec des défenses antiaériennes [...] et une autre équipe est arrivée après le débarquement pour saisir et libérer l’aéroport de la force ennemie», explique l’adjudant Phillipe Dessureault du 1er Bataillon du Royal 22e Régiment.

Après avoir sécurisé les lieux, les troupes se sont redéployées en direction de la plage de Rivière-au-Renard pour réembarquer à bord du navire français. C’est sous les yeux de plusieurs curieux armés de leur appareil photo ou téléphone intelligent que le réembarquement c’est fait dans une mer plutôt agitée, et qui a causé certains délais.

Le «rayonnement»

C’est avec un beau soleil que près de 2.000 personnes, curieuses, sont venues à une journée portes ouvertes des Forces armées canadiennes.

Répondant à une demande de la ville de Gaspé, les soldats du 1 R22eR ont offert exploration et tour de VBL, exposition des différentes armes utilisées par les soldats, échanges entre la population locales et les militaires présents. Ces différentes possibilités ont rythmé toute la matinée avant que les militaires ne doivent de nouveau quitter Gaspé, pour de bon.





Daniel Côté, maire de Gaspé, a confié à 45eNord.ca que c’était une «très belle opportunité et activité pour la ville de Gaspé». «À part des kiosques de recrutement de temps en temps, on voit peu l’Armée canadienne. La présence des navires, des blindés, des hélicoptères… ça crée en soi un évènement. Les gens aiment ce genre ce choses», dit le maire de la ville de 15.000 habitants.

C’est donc en tout début d’après-midi que les derniers éléments ont quitté Gaspé pour embarquer à bord du BPC Mistral, qui a ensuite mis ses machines en route; direction: la ville de Québec.





sources :

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-byd6Fp5RW4

http://www.45enord.ca/2014/06/deux-cent-militaires-de-valcartier-debarquent-en-gaspesie-photosvideo/

Aucun commentaire: