Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

20 juin 2014

Le BH2 LAPLACE à Québec

Le BH2 LAPLACE à Québec




La région de Québec et l'ile d'Orléans rattaché à Montmorency 
La route du BH Laplace à son arrivée à Québec. Il a longé l'île d'Orléans à tribord
on voit Saint-Pierre de l'île d'Orléans où le courrier a été déposé.



SPM 12-05-2014

Le 22 avril 2014, le bâtiment hydrographique Laplace a appareillé de Brest pour une mission de 3 mois. Au programme, une mission hydrographique devant Saint-Pierre et Miquelon. Les dernières levées de fonds remontant à 1958, cette mission permettra de remettre entièrement à jour les cartes autour de ces îles françaises. Cette mission sera aussi l’occasion pour le Laplace de vérifier une position estimée de l’épave du chalutier Ravenel. Ce chalutier a coulé en 1962 avec 18 marins à bord et son épave n’a jamais été retrouvée.


Le « Ravenel » était un chalutier de grande pêche appartenant également à la Société de Pêche et de Congélation de Saint-Pierre. Il fut construit en 1961 aux chantiers de Saint-Malo, France.
Dans le journée du 30 janvier, ce chalutier n’effectua pas l’appel quotidien habituel. La veille il avait annoncé son retour au port pour le lendemain. Le premier jour il n’y eut aucune inquiétude à son sujet car nous étions en période hivernale et il arrivait assez souvent que des chalutiers ou autres navires, par suite de leurs antennes brisées par le poids de la glace survenue à la suite des embruns, ne pouvaient communiquer avec la terre.
pour en savoir plus : Ravenel 


Le BH Laplace fera des escales de représentation durant son périple dont Halifax pour la fête nationale canadienne le 1er juillet.

Double oblitération de l'ile d'Orléans 12-06-2014 
L’île d’Orléans est connue comme un lieu exceptionnel pour la richesse de son patrimoine. Les habitants de l’île sont conscients de la dimension nationale du riche héritage patrimonial et historique dont ils ont hérité. Ils sont sensibles à la charge symbolique que l’Île continue de transporter, à leurs yeux mêmes comme à ceux de tous les québécois. Ils ont donc choisi de mettre en valeur les caractéristiques propres de l’Île, qui en font encore aujourd’hui la « terre mémoire » de l’Amérique française.



Les navires de guerre canadiens et étrangers seront de retour à Québec le 12 juin pour le grand rassemblement bisannuel qu’est le Rendez-vous naval de Québec où les visiteurs pourront visiter, notamment, un destroyer, un des nouveaux navires haut-hauturier de la Garde côtière canadienne, un navire américain qui a affronté les pirates et un sympathique petit remorqueur sorti tout droit d’une série télévisée américaine.

Chateau Frontenac photo JM Bergougniou

Les activités du Rendez-vous naval que couvrira 45eNord.ca se dérouleront du 12 au 15 juin 2014 dans le Vieux-Port de Québec sur le thème «70 ans plus tard, l’Europe débarque à Québec»

Cette 4e édition du Rendez-vous naval commémorera plusieurs moments importants de l’histoire militaire: le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, le 100e anniversaire de la Base des Forces armées canadiennes de Valcartier et le 70e anniversaire du débarquement de Normandie, de la Seconde Guerre mondiale.




Au bord du Saint-Laurent photo JM Bergougniou

Lancé en 2008, le Rendez-vous naval de Québec, dit on sur son site «a comme mission d’accueillir des marins canadiens et étrangers à Québec pour générer des opportunités d’échanges entre eux et la population dans un environnement éminemment festif»



Ce rassemblement bisannuel avait attiré plus 200 000 visiteurs lors des trois premières éditions tenues en 2008, 2010 et 2012.


Québec Samuel de Champlain photo JM Bergougniou

Les navires au Rendez-vous 2014

Cette année, le Rendez-vous naval accueillera cinq navires: de la Marine Royale Canadienne, le NCSM Athabaskan (DDG 282), de la Garde côtière canadienne, le NGCC Caporal Keable VC, de la Marine nationale française, le bâtiment hydrographique Laplace (A 793) de la United States Navy, le Oak Hill (LSD 51) et le petit remorqueur Theodore Tugboat, sortie tout droit de la télémétrie 
américaine du même nom.















Le NCSM Athabaskan (DDG 282) est un destroyer de la classe Iroquois de la Marine royale canadienne. C’est le troisième navire à porter ce nom.

En 1991, il a participé à l’embargo contre l’Irak pendant la guerre du Golfe.Le 2 septembre 2005, le NCSM Athabaskan est envoyé sur la côte américaine du golfe du Mexique pour une mission d’aide après le passage de l’ouragan Katrina.

Il a également été mis à contribution pour aider les sinistrés du tremblement de terre d’Haïti en 2010.



Le vieux Québec et le  Saint-Laurent photo JM Bergougniou

Le Caporal Kaeble fait partie des nouveaux navires de patrouille semi-hauturiers (NPSH) de la Garde Côtière canadienne dont la mission est d’assurer la sûreté maritime dans les Grands Lacs, dans la Voie maritime du St-Laurent et au large des côtes de l’Atlantique et du Pacifique.

Le bâtiment hydrographique de deuxième classe (BH) Laplace a été construit en 1987 par la Direction des Constructions Navales à Lorient et admis au sein de la flotte du Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM).

À sa mise en service, le Laplace a d’abord été intégré à l’unité hydrographique de Nouvelle-Calédonie et basé à Nouméa. Il faisait partie de la Mission Océanographique du Pacifique (MOP), chargée de l’hydrographie dans les territoires français du Pacifique (Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna). Il est basé à Brest depuis décembre 1999. Il a été mis sur cale le 11 juin 1985, lancé le 14 novembre 1986 et mis au service actif le 20 avril 1988.

La quille de l’USS Oak Hill (LSD 51) a été posée le 21 septembre 1992 au Chantier naval Avondale à la Nouvelle-Orléans en Louisiane. Le navire est lancé le 11 juin 1994 et mis en service le 8 juin 1996. Le Oak Hill est le deuxième navire de la marine américaine à porter le nom de la maison du président américain James Monroe.

En avril 2006, il a participé au sauvetage d’un navire Indien attaqué par des pirates au large des côtes de la Somalie. En 2009, l’ambassade des États-Unis en Uruguay y a célèbré le 4 juillet alors qu’il est amarré dans le port de Montevideo.

Finalement, sorti tout droit de la série télévisée pour enfants du même nom tournée à Halifax et produite par la CBC au début des années 2000. Théodore, «un remorqueur sympathique, que tous les enfants aiment, habite le Grand Port où il vit toutes sortes d’aventures avec ses amis les autres remorqueurs et les bateaux.»


Les activités

Les différents navires jetteront l’ancre aux quais 19, 21 et 22 du Port de Québec.

Outre les navires de guerre étrangers et canadiens qui seront au rendez-vous, différentes activités d’animation, éducatives et festives, seront offertes sur les quais du Vieux Port et aux alentours.

Le 12 juin ouvrira au Musée navale de Québec, une nouvelle exposition intérieure intitulée «Fragments d’histoire navale». Sur le perron du Musée, le même jour débutera une exposition intitulée «Québec 1914, le plus grand des convois de paquebots», qui raconte l’embarquement de 300 000 militaires canadiens à bord d’une trentaine de paquebots de guerre pour aller combattre en terre européenne lors du mois d’octobre 1914.

Le 13 juin, se déroulera un rallye pédestre dans le Port de Québec intitulé «Sur les pas de militaires en 1914», qui permettra de retracer les lieux par où sont passés le militaires qui se sont enrôlés au cours de notre Histoire.

Une salle de projection sera aménagée dans le Terminal de croisières pour y présenter un programme destiné à un public de plus de 12 ans, incluant, notamment, des documentaires sur la guerre de 1914, sur le débarquement de Normandie et sur différents aspects des conflits armés du XXe siècle.


 photo JM Bergougniou

Pendant tout le Rendez-vous, des artistes de rue interviendront devant, autour et dans les files, transformant l’attente à l’entrée des navires en agréables moments de divertissement.

Les visiteurs, pour une première fois, pourront naviguer sur les eaux Saint-Laurent à bord du Theodore Tugboat, reconnaissable à «son air coquin et à sa casquette rouge».

Et, le 15 juin, pour la commémoration de l’embarquement des soldats vers l’Europe, en 1914 et 1944, 300 soldats marcheront, comme à l’époque, de la Base Valcartier, qui fête cette année son 100e anniversaire, jusqu’au Port, pour embarquer sur deux navires. La manœuvre sera survolée par des chasseurs F-18 et des hélicoptères de combat.

Les détails de la programmation sont, bien sûr, disponible sur le site du Rendez-vous naval.

Ottawa accorde un quart de million à l’événement

Par ailleurs, le gouvernement du Canada a accordé cette année un appui de 248 000 de dollars à l’événement dans le cadre du programme Commémoration Canada du ministère du Patrimoine canadien au Rendez-vous naval de Québec pour sa programmation 2014.


Québec l'histoire des filles du Roy photo JM Bergougniou


Le ministre responsable de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, Denis Lebel en a fait l’annonce ce jeudi 15 mai au nom de la ministre du Patrimoine canadien.

«Le gouvernement du Canada s’est donné comme mandat de souligner les grands événements historiques de l’histoire du Canada. Grâce aux activités organisées au Rendez-vous naval de Québec de 2014, les Canadiens auront la chance de mieux comprendre la contribution des Canadiens à la Première Guerre mondiale et au débarquement de Normandie.», a déclaré à ce propos la ministre du Patrimoine canadien, Shelly Glover.


le traversier entre Québec et Levis photo JM Bergougniou



«Je vous remercie sincèrement de l’appui et de l’aide que vous nous avez accordés. Mon équipe et moi sommes très motivés et enthousiastes à faire de cet événement commémoratif de la première Grande Guerre et de la commémoration du débarquement de Normandie un vif succès.», a pour sa part déclaré aujourd’hui lors de l’annonce de l’appui du gouvernement fédéral le directeur de l’événement, Jacques Beauchesne.

Merci au vaguemestre du BH2 Laplace pour ses envois

Aucun commentaire: