Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

7 mai 2014

7 mai 1944 Pétain au château de Voisins

7 mai 1944 
Pétain au château de Voisins


France

Pétain s'installe jusqu'à la fin du mois au château de Voisins près de Rambouillet.






Investi des pleins pouvoirs constituants par l'Assemblée nationale le 10 juillet 1940, il s'octroie le lendemain le titre de « Chef de l'État français », qu'il conserve durant les quatre années de l'Occupation des armées du IIIe Reich. Installé à Vichy à la tête d'un régime autoritaire, il abolit les institutions républicaines et les libertés fondamentales.


Il engage le pays dans la Révolution nationale et dans la Collaboration d'État avec l’Allemagne nazie.


Le 7 mai 1944, Cecil von Renthe-Fink, « délégué spécial diplomatique du Führer auprès du chef de l'État français7», diplomate allemand nommé par Hitler et Ribbentrop, placé, le 28 décembre 1943, par Otto Abetz auprès de Philippe Pétain, pour le surveiller, lui fait quitter Vichy avec son épouse et sa suite, dans dix-huit voitures (dont onze d'escorte policière allemande). Le motif invoqué officiellement par les Allemands était d'assurer la sauvegarde du maréchal en cas de débarquement allié.


Installé au château, le maréchal y reçoit, entre autres, Philippe Henriot, l'amiral Platon, Marcel Déat, nouveau ministre du Travail et de la Solidarité nationale, qui rêve de le dresser contre Pierre Laval, chef du Gouvernement, ainsi que le général von Stülpnagel et le maréchal von Rundstedt, puis Laval et Darnand. Il visite l'École nationale de bergerie de Rambouillet, rend visite à la reine Amélie de Portugal à Versailles et va s'incliner sur la tombe du maréchal Joffre à Louveciennes où il est accueilli par la maréchale. Il lance quelques invitations, parfois déclinées. Il va « porter le réconfort de sa présence » aux populations de Rouen, bombardées par les Anglais et les Américains, le 14 mai 1944.
Le succès populaire — voire mis en scène par le gouvernement — de ses voyages à Paris le 26 avril 1944 et à Rouen le 14 mai inquiètant les Allemands, ceux-ci jugent plus sage de le renvoyer à Vichy le 26 mai 1944, où il retourne donc, après avoir visité Nancy, Épinal et Dijon


Birmanie

dans la nuit du 7 au 8, une tentative des Japonais pour s'évader de Ritpong est contrée par les Sino-Américains qui bloquent toutes les sorties

Billets de la période d'occupation japonaise
L'aviation sino-américaine bombarde le village de Ritpong, appuyant l'assaut d'un régiment de la 30ème Division chinoise. Mais l'assaut est repoussé. Des éléments de la 38ème Division chinoise marchent sur Kamaing, tandis que d'autres s'apprêtent à attaquer Warong.


Pacifique Sud-Ouest  Nouvelle Bretagne

Des détachements de la 40 division américaine occupent l'aérodrome de cap Hoskins, sans rencontrer de résistance.

Aucun commentaire: