Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

22 mai 2014

24 et 25 mai 2014 Rochefort

29e Congrès 
de la Marcophilie Navale 
24 et 25 mai 2014 Rochefort

Hommage au Docteur Mériaux, fondateur de la Marcophilie navale Photo JM Bergougniou




Bibliothèque de l'Ecole de Médecine photo JM Bergougniou



























Samedi 24 Mai

9 h -12 h et 14h-17h Exposition ouverte au public Fonctionnement du bureau temporaire

10 h Réunion du Conseil d’Administration

14 h 30 Assemblée Générale à l’auditorium du Palais des congrès

16 h 30 Réunion du Conseil d'Administration

17 h Fermeture du Bureau temporaire

17h30 Visite de l’école de médecine ou du Musée de la marine

19 h 30 Cocktail et remise des récompenses aux exposants


20 h Repas du Congrès 
photo JM Bergougniou


Dimanche 25 Mai

9 h -12h et 14h-17h Exposition ouverte au public et bureau temporaire

10h15 ou 10h30 ou11h visite de l’hermine suivant répartition des groupes

14 h - 16 h Bourse d'échanges dans la salle prévue à cet effet, hors salle d'exposition

17 h Fin du Congrès –




















L’ENSEIGNEMENT DE LA MÉDECINE 
NAVALE DE 1890 À NOS JOURS 

dans ASNOM 
n° 124 - 92e année - Décembre 2012 
Histoire des Écoles Annexes

Des Vieilles au premier conflit mondial

par Bernard Brisou (Bx 52)

C’était dans l’air ! L’ambiance au sein du Service de Santé de la Marine devient de plus en plus détestable et le ministre multiplie, en vain, les décrets et les arrêtés pour tenter d’aplanir les dissensions. Or le système d’enseignement médical subit, depuis 1880 en parti- culier, des bouleversements considérables. Les avancées scientifiques majeures conduisent les facultés et les écoles de médecine de plein exercice à revoir leurs programmes, à multiplier les cours et à mettre en place de nouveaux travaux pratiques. Chacun sent bien que l’heure de la disparition des officiers de santé a sonné. 



Le Service de Santé de la Marine tente une dernière fois de sauver ses écoles de médecine navale. Le 24 juin 1886, les lignes navigantes et enseignantes sont fusionnées. Le professorat devient une fonction après avoir été le grade qui donnait seul accès aux places de directeur, voire d’inspecteur. Les rares exceptions, comme Bérenger-Féraud et Lucas, sont récentes. Bien que les programmes des trois écoles de Brest, Rochefort et Toulon, soient calqués sur le modèle des écoles de médecine civiles, la résistance est vaine, et nos écoles ne seront jamais reconnues comme de plein exercice. 

la suite sur  bulletin ASNOM n° 124

Aucun commentaire: