Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

10 mai 2014

10 mai 1944

10 mai 1944 Monte Cassino


Le mont Cassin (en italien Monte Cassino) est une colline culminant à 516 mètres d'altitude située en Italie, dans la commune de Cassino, à l'ouest du village, dans la province de Frosinone et la région du Latium.

Vers 530, Benoît de Nursie y fonda l'abbaye du Mont-Cassin, où il rédigea une règle qui devint la règle de saint Benoît.

Le mont, dominant la route allant de Rome à Naples, a été le théâtre de bombardements et de combats très meurtriers durant la Seconde Guerre mondiale, connus sous le nom de bataille du Monte Cassino.


Front italien



A Caserta les commandants des Forces alliées mettent au point les derniers détails de l'offensive sur Cassino, fixée pour le lendemain. L'opération prévoit la percée de l'aile droite de la Xe armée allemande pour atteindre la voie Casilina.

La gauche du dispositif allié sera occupée par la Ve armée américaine avec le 2e corps américain au sud et le corps expéditionnaire français plus au nord, de façon à couvrir le secteur de la côte tyrrhénienne au confluent du Liri et du Rapido.


A droite du dispositif allié sont déployés le 13e corps britannique, le 2e corps polonais, le 10e corps anglais et enfin sur la côte adriatique, le 5e corps britannique. Au total, sur le front de Cassino, 16 divisions alliées sont rassemblées contre 7 divisions allemandes.



Artillerie française à Monte-Cassino

De son côté, Kesselring a jalonné la péninsule italienne d'une série de lignes défensives : en arrière de la ligne Gustav, la ligne Hitler rebaptisé verrou Senger, la ligne César et la ligne Gothique, ultime défense destinée à barrer l'avance alliée au niveau de Florence.


Les ruines de l'abbaye à l'issue de la bataille


SOPOT Rue de Monte Cassino

Les Polonais sont très fiers de l'action de leurs troupes contre les envahisseurs nazis.

Les troupes réfugiées en Angleterre ont combattus sur les divers fronts au côté des Britanniques. Le Général ANDERS est un des symboles de l'armée polonaise.

L’histoire de cette unité militaire de la Seconde Guerre mondiale est indissociablement liée à la personne de son fondateur et chef, le général Władysław Anders. De 1942 à 1946, ce commandant d’exception a porté, structuré et imposé cette unité comme un allié sur qui l’on pouvait compter. Le 2e corps polonais a subi, sans jamais dévier de la voie que lui traçait son chef, des épreuves et avatars rares dans la vie d’une unité. Ce fait est d’autant plus à souligner que bien peu, à l’issue de la guerre, ont songé à en reconnaître les mérites et la valeur.




Władysław Anders 

(11 août 1892 à Błonie, en Mazovie, Pologne - 12 mai 1970 à Londres), général de l’armée polonaise (général d'armée), commandant en chef de l’armée polonaise en Union soviétique, puis au Moyen-Orient 1942-1945, sous l'autorité du chef suprême de l'armée polonaise, le général Władysław Sikorski, puis du général Kazimierz Sosnkowski après la mort de Sikorski.

Il devient commandant en chef de l’Armée polonaise au Moyen-Orient : en Iran, en Irak, puis en Palestine. Cette armée deviendra le Deuxième corps polonais, intégré à la 8e armée britannique, commandée par le général Oliver Leese. Par la suite, il commanda le 2e Corps durant la Bataille du Monte Cassino et la suite de la Campagne d'Italie. Il assurera également la prise d’Ancône. Il avait pour commandant en second le général de brigade Zygmunt Bohusz-Szyszko qui lui succédera à la tête du 2e Corps le 11 mars 1945.

Varsovie Monument du soldat inconnu Parc de Saxe Monte Cassino est porté sur la plaque en haut à droite Photo JM Bergougniou






Aucun commentaire: