Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

30 janv. 2014

La goélette Etoile refait son pont

La goélette Etoile refait son pont


A la veille de la Première guerre mondiale, le dernier Borda est déclassé. L’Ecole navale est définitivement débarquée à terre. Il n’y a alors plus de navire à voile dans la Marine nationale, on ne croit plus aux vertus de ce mode de propulsion. La modernité est là. Certains le regrettent et pensent que la voile doit être considérée comme la seule méthode efficace pour former correctement un officier et lui faire acquérir du sens marin.




Le principe d’un voilier école est acquis et voit naître en 1931-1932 au Chantier naval de Normandie à Fécamp (expert dans la construction des goélettes de pêche), deux bateaux, exactes répliques des goélettes du type « Paimpolaise » qui jusqu’en 1935 faisaient la pêche à la morue du côté de l’Islande. Seuls les aménagements intérieurs ont été modifiés pour l’hébergement de l’équipage, des élèves en instruction et pour l’installation des machines. L’un s’appellera Belle-Poule et l’autre Etoile.




La construction sera suivie par le lieutenant de vaisseau Richard, commandant désigné de la Belle-Poule. Cet officier aura pour interlocuteurs M. Chantelot et M. Lemaistre qui dirigent le chantier de Fécamp.





Leur conception a fait l’objet d’un cahier des charges particulièrement élaboré pour tenir compte des contraintes de navigation existant en mer d’Iroise. Le lundi 8 février 1932, la Belle Poule est lancée. Le Journal de Fécamp rapporte : " ... Ce matin vers 11h30 s’est déroulé au milieu d’une assistance aussi nombreuse qu’intéressée, le lancement du navire la Belle-Poule, dont la construction fut confiée par la Direction centrale des constructions navales, au chantier naval de Normandie (CNN). De nombreuses personnalités assistaient à la cérémonie ... A peine la clé qui retient le navire est-elle enlevée d’un solide coup de marteau que la coque qui, sous le grand hangar, paraît gigantesque se met à glisser doucement puis à une grande vitesse, et c’est au milieu de gerbes d’eau et d’écume que le beau navire entre dans les flots...".





















Sur la côte de Colombie Britannique photo JM Bergougniou



Merci à CB pour les articles

Aucun commentaire: