Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

10 janv. 2014

Anne de Bretagne

Anne de Bretagne un drôle de contrat de Mariage



Anne de Bretagne aura son timbre en premier jour les samedi 11 et dimanche 12 janvier à Nantes, Blois et Paris, et Saint-Denis.

Les oblitérations premier jour sont réservées aux villes ayant vu naître et mourir la personne honorée par un timbre.



Bloc souvenir Anne de Bretagne 

À Quimper et Rennes auront lieu des ventes anticipées avec oblitérations non premier jour.

Rennes Chapelle Saint-Yves  détails Photo JM Bergougniou
La vente générale du timbre à son effigie débutera le lundi 13 janvier.




Beaucoup s'étonnait que notre Duchesse n'ait pas son portrait sur un timbre, ce sera chose réparée dès demain...

Il faut dire que proportionnellement à la durée de la Royauté, les rois de France sont sous représentés par rapport aux Présidents de la République. 



Les représentations du Général de Gaulle sont presque aussi nombreuses que celles de l'ensemble des rois.


Sur les 14 timbres représentant nos rois, Louis XIV est présent 4 fois. Henri IV seulement 2 fois.

Louis XI, Charles VII, Philippe Auguste, Jean le Bon, François Ier, Philippe le Bel, Philippe III le Bon une seule fois. Etait-il donc anormal que la bonne Anne ne soit pas représentée?

En 1977 pour le 500e anniversaire de sa naissance ( 25 janvier 1477 à Nantes) rien n'avait été fait en ce sens aussi un lobby pro timbre s'est fait jour pour célébrer son décès le 9 janvier 1514 à Blois.
Jacques Lang alors Maire de Blois ne semble pas sensible aux arguments bretons.
Les élus bretons entrent dans la ronde mais que nenni. 



PAP Anne de Bretagne Nantes

PAP Anne de Bretagne Nantes


Ce sera le timbre Becassine qui représentera la Bretagne. Ils fait soulever quelques boucliers et bonnets rouges En parlant de Bonnets Rouges ils n'ont pas de timbres non plus les adeptes de Sébastien Ar Balp qui contestèrent le papier timbré.


Mais que fit Anne Duchesse en sabots pour justifier d'un timbre?

Du Vaudeville avant l'heure ou les dessous de la Petite Histoire...

Anne nait à Nantes au château des ducs de Bretagne et elle hérite du trône un peu par hasard, les descendants mâles des branches Montfort ou Penthièvre ayant disparu, François II, son père, malgré les termes du traité de Guérande, décide qu'Anne lui succéderait. Il veut garder la Bretagne indépendante.



PAP Anne de Bretagne Rennes les Portes Mordelaises



Les portes Mordelaises Photo JM Bergougniou
Un mariage pour un duché

Les prétendants sont nombreux… et la colère du Roi de France ne fait que s'accroître quand il se rend compte que le duché va lui passer sous le nez...

En mariant sa fille, François II comptait renforcer sa position contre le roi de France. La perspective de joindre le duché à leur domaine a ainsi permis successivement d'obtenir l'alliance de plusieurs princes d'Europe :




• elle fut d'abord fiancée officiellement en 1481 au prince de Galles Édouard, fils du roi Édouard IV d'Angleterre. À la mort de son père, il fut brièvement roi (en titre) sous le nom d’Édouard V et disparut peu après (mort probablement en 1483).
Henri VII d'Angleterre, (1457-1485-1509), alors détenu en Bretagne, mais ce mariage ne l'intéressait pas.
Maximilien Ier d'Autriche, roi des Romains, futur empereur (1449-1508-1519), veuf de Marie de Bourgogne, héritière de Charles le Téméraire.
Alain d'Albret, fils de Catherine de Rohan, époux de Françoise de Blois-Penthièvre (donc héritier possible), cousin et allié de François II.
Louis, duc d'Orléans, cousin germain du roi Charles VIII et futur roi Louis XII (1462-1498-1515), mais il était déjà marié à Jeanne de France.
Jean de Chalon, prince d'Orange (1443-1502), neveu de François II (petit-fils de Richard d'Étampes) et héritier présomptif du duché après Anne et Isabeau.

PAP Anne de Bretagne Rennes les portes Mordelaises



Le vicomte Jean II de Rohan, autre héritier présomptif, proposa avec le soutien du maréchal de Rieux le double mariage de ses fils François et Jean avec Anne et sa sœur Isabeau, mais François II s'y opposa.



Les intrigues matrimoniales vont bon train.


En 1488, la défaite des armées de François II à Saint-Aubin-du-Cormier qui conclut la guerre folle le contraint à accepter le traité du Verger dont une clause stipule que François II ne pourra marier ses filles sans le consentement du roi de France.






À la mort de François II quelques jours plus tard, s’ouvre une nouvelle période de crise qui mène à une dernière guerre franco-bretonne, le duc, sur son lit de mort, ayant fait promettre à sa fille de ne jamais consentir à l'assujettissement au royaume de France.




Avant de mourir, François II a nommé le maréchal de Rieux tuteur de sa fille, avec pour mission de la marier.


Dans la cathédrale de Rennes le 19 décembre 1490, Anne, devenue duchesse, épouse en premières noces et par procuration le futur Maximilien Ier,

Maximilien

En dépit de renforts anglais et castillans venus soutenir les troupes ducales, le printemps 1491 voit de nouveaux succès de La Trémoille (déjà vainqueur à Saint-Aubin-du-Cormier), et, se posant en héritier, Charles VIII vient mettre le siège devant Rennes où se trouve Anne, afin qu’elle renonce à ce mariage avec l’ennemi du royaume de France. Après un siège, sans assistance et n'ayant plus aucun espoir de résister, la ville se rend et Charles VIII y fait son entrée le 15 novembre, les deux parties signant le traité de Rennes. 




Rennes la Cathédrale  remaniée depuis l'époque d'Anne Photo JM Bergougniou

Anne ayant refusé toutes les propositions de mariage avec des princes français, les fiançailles avec Charles VIII sont célébrées à la chapelle des Jacobins de Rennes le 17 novembre 1491. Puis Anne de Bretagne se rend, escortée de son armée (et donc libre, ce qui était important pour la légitimité du mariage et du rattachement de la Bretagne3) jusqu'à Langeais pour les noces des deux fiancés.


Rennes Chapelle Saint-Yves détais des sablières Photo JM Bergougniou


Le 6 décembre 1491, Anne épouse officiellement dans la petite chapelle du château de Langeais le roi de France Charles VIII. Ce mariage est conclu en urgence, et validé après coup par le pape Innocent VIII (le 15 février 1492) qui se décide à adresser à la cour de France l’acte d’annulation antidaté du mariage par procuration d'Anne avec Maximilien, considéré comme n'ayant jamais existé grâce au droit canonique qui pouvait invalider le mariage non consommé et une cérémonie entérinée par le nombre de personnes non prévu par ce droit. Le contrat de mariage comprend une clause de donation mutuelle au dernier vivant de leurs droits sur le duché de Bretagne. En cas d'absence d'héritier mâle, il est convenu qu’elle ne pourra épouser que le successeur de Charles VIII. De cette union naissent six enfants, tous morts en bas âge



TAD Manuel illustré de la vente anticipée de Rennes  cliché JM Bergougniou


Par le mariage de 1491, Anne de Bretagne est reine de France. Son contrat de mariage précise qu’il est conclu pour assurer la paix entre le duché de Bretagne et le royaume de France. Il fait de Charles VIII son procureur perpétuel. Le 8 février 1492, Anne est couronnée et sacrée reine de France à Saint-Denis. Son époux lui interdit de porter le titre de duchesse de Bretagne
A suivre...
Rennes  les remparts Photo JM Bergougniou

Le timbre

Le dessin et la gravure sont de Yves Beaujard, d'après photos de © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / G.Vivien et © R.Mattes / hemis.fr. Voir le site de phil-ouest pour la page Yves Beaujard.



Anne de Bretagne en robe rouge à décolleté carré porte sur la tête une capeline bleu foncé à bordure de broderies dorées. Elle est en buste devant une vue de l'entrée du château des ducs de Bretagne, avec ses deux tours et un pont en pierre.
Voir le site de phil-ouest pour l’illustration (droits réservés), mais autorisation spéciale à ABP.





Tirage à 1,5 million d'exemplaires, valeur faciale 0,66 euros (2) qui correspond à l'affranchissement des lettres prioritaires jusqu'à 20 g pour la France, Monaco, Andorre et secteurs postaux (armée).
Dimensions 3,8 x 3,8 cm, polychrome, taille douce.
Il a été imprimé, comme tous les autres, à l’imprimerie des timbres de La Poste à Boulazac en Dordogne. 

Le grand quotidien de l’Ouest de la France basé à Rennes en a visité l’impression le 21 novembre.


Chapelle Saint-Yves  Photo JM Bergougniou

Détail d'une sablière de la Chapelle Saint-Yves Photo JM Bergougniou

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=32407&title=Le%20timbre%20Anne%20de%20Bretagne%202014%20:%20premier%20jour%20le%20samedi%2011%20janvier%20%E0%20Nantes

Aucun commentaire: