Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

3 déc. 2013

Владивосток установлен в воде в порту Сен-Назер верфи STX Россия BPC VLADIVOSTOK

Владивосток установлен в воде в порту Сен-Назер верфи STX 
Saint-Nazaire  le BPC VLADIVOSTOK


Par Christophe Turgis FR3  Pays de Loire

Vladivostok est le dernier né des chantiers navals de Saint-Nazaire, un bâtiment de projection et de commandement de la classe Mistral destiné à la marine Russe

photo Yves-Laurent Couëdel


Un protocole franco-russe très solennel a accompagné la mise à flot du Vladivostok, premier des deux porte-hélicoptères en construction aux chantiers STX à Saint-Nazaire. Longue mise à flot dans la cale de construction de plus d'une heure après l'ouverture des vannes. L'eau tombée du ciel en abondance n'ayant pas suffi.

photo Yves-Laurent Couëdel


La bénédiction du navire dans le rite orthodoxe a eu lieu sous une pluie battante en présence de l'Amiral Viktor Chirkov, chef d'Etat-major de la marine de la Fédération de Russie. Il s'est félicité qu'à l'occasion de cette construction "l'amitié entre les deux États sorte renforcée"…

photo Yves-Laurent Couëdel


La moitié arrière du Vladivostok a été construite par les chantiers russes OSK de Saint-Petersbourg (Russie), tandis que STX France, sous-traitant de DCNS pour ce contrat, construisait l'avant. Les deux parties ont été assemblées à Saint-Nazaire en juillet. Le contrat prévoit en outre que les futurs équipages russes de ces BPC soient formés à Saint-Nazaire avant la livraison définitive, ainsi qu'un transfert de technologie.




photo Yves-Laurent Couëdel


Premier d'une série de deux ou de quatre navires ?

L'amiral Bernard Rogel, chef d'Etat-major de la marine française, assistait à la cérémonie au côté de son homologue russe. "Belle mer au BPC Vladivostok, qu'il connaisse le même succès que ses cousins français et soit l'aîné d'une grande famille franco-russe", a souhaité Patrick Boissier, le PDG de DCNS.
L'annonce de cette commande, menée en 2011 sous la houlette de Nicolas Sarkozy alors qu'il était président de la République, avait fait sensation, s'agissant de la première livraison à Moscou de matériels de cette ampleur par un pays de l'Otan.

photo Yves-Laurent Couëdel


Une option pour la construction, cette fois entièrement en Russie mais avec des équipements fournis par l'industrie française selon M. Boissier, de deux autres navires du même type, n'a pas encore été levée par les Russes. Les responsables de l'industrie de défense russe ont indiqué lors d'un point de presse qu'elle n'était "pas caduque", mais qu'elle ne serait examinée qu'après un an d'exploitation du Vladivostok.

photo Yves-Laurent Couëdel


Adapté à -25°

Le Vladivostok et son navire jumeau en construction ont été adaptés par rapport aux premiers modèles français pour tenir compte des spécificités de leur exploitation par la marine russe, ont souligné les responsables russes. Le type d'acier de la coque, l'isolation du navire, son chauffage intérieur et le dégivrage du pont ont été adaptés pour permettre une exploitation jusqu'à -25°C. Long de 199 mètres pour une une vitesse de 18 nœuds, le Vladivostok accueillera un équipage de 170 personnes.

photo Yves-Laurent Couëdel


Trois premiers BPC, navires de 199 mètres et 22.000 tonnes pouvant se déplacer à une vitesse supérieure à 18 nœuds, le Mistral, le Tonnerre et le Dixmude, ont été livrés à la Défense française entre 2006 et 2009.



photo Yves-Laurent Couëdel




Par La Voix de la Russie |


La cérémonie de mise à l'eau du premier bâtiment de projection et de commandement (BPC) Vladivostok de classe Mistral a eu lieu à Saint-Nazaire, dans l'ouest de la France, a annoncé mardi la société de construction navale STX France où le navire a été assemblé.

« La cérémonie a commencé à 10H45 (12H45 heure de Moscou) et elle doit durer jusqu'à midi », a ajouté le service de presse de STX.
La partie avant du navire a été construite par STX France et la partie arrière, dans les chantiers navals Baltiïski zavod de Saint-Pétersbourg faisant partie du groupe russe Chantiers navals unifiés (OSK). La partie arrière a été remorquée de Saint-Pétersbourg à Saint-Nazaire où la coque a été assemblée.
Les chantiers navals Baltiïski zavod fabriquera les parties arrières de deux premiers BPC commandés par les militaires russes. Selon l'agence de l'information militaire Interfax-AVN, les travaux de finition et l'installation des systèmes d'armement seront réalisés dans les chantiers navals Servernaïa.
Rosoboronexport russe et le constructeur français DCNS ont signé le contrat de construction de deux premiers porte-hélicoptères en juin 2011. Le groupe russe OSK participe aux travaux en tant que sous-traitant des chantiers navals STX France.
A l'heure actuelle STX France et Baltiïski zavod construisent leurs parties respectives du deuxième BPC Sébastopol. La longueur du navire de classe Mistral est de 199 m, le maître-bau est de 32 m. Le navire a un déplacement de 22 600 tonnes et un tirant d'eau de 6,42 m. Son équipage comprend 177 membres et le nombre de passagers est de 481. Le BPC embarquera des hélicoptères de combat Ka-52K et pourra être équipé d'engins de débarquement Serna ou Diougon de fabrication russe.
Aux termes du contrat, la formation des équipages commencera en mars 2014 en Russie et se poursuivra en juin en France.
Pourtant les travaux de finition et d'équipement dans les chantiers navals Servernaïa peuvent traîner en longueur pour des raisons qui ne sont pas du ressort des constructeurs. C'est que le commandement de la marine de guerre russe n'a pas encore précisé quels devaient être les engins de débarquement et les systèmes d'armement installés sur le navire.





photo Yves-Laurent Couëdel

Sources 

FR3 Pays de Loire
La Voix de la Russie
RUSNAVY Intelligence


http://www.rusnavyintelligence.com/article-le-bpc-russe-vladivostok-mis-a-l-eau-a-saint-nazaire-120605821.html


Photos Yves-Laurent Couëdel

Aucun commentaire: