Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

20 oct. 2013

Sémaphore de Ploumanach

Sémaphore de Ploumanach

Poste de Guet situé à la pointe de la Clarté à l'ouest de Perros-Guirec, il assure la communication entre les terriens et les marins depuis 1806.




Ancien fort militaire abritant des gardes, il dispose alors de moyens de communication modernes pour l'époque qui consistaient à diffuser des signaux optiques envers les gardes des sept îles. Pensé par Louis Jacob, amiral et homme politique sous le premier Empire, le système sémaphorique séduit la Marine nationale qui réhabilite d'anciennes fortifications tout au long du littoral français.



Propriété de la Marine nationale, le sémaphore de Ploumanac'h dispose d'une vue circulaire et d'une mâture articulée ; il est chargé de surveiller et de réguler les activités maritimes, de prévenir des naufrages et de transmettre les informations météorologiques. Au début du XXe siècle, le sémaphore est complété par un poste télégraphique. Détruit en 1944 lors d'un bombardement allemand, il sera reconstruit en 1948.



Jusque dans les années 1960, le drapeau noir était hissé, et 2 coups de canons étaient également tirés afin de prévenir les personnes qui devaient intervenir lors d'un potentiel naufrage.Il diffuse toujours aujourd'hui des signaux lumineux du haut de sa mâture pour prévenir de la direction et de la force des vents. 















12 septembre 2013

Le premier-maître Xavier Joubin est le nouveau chef de poste du sémaphore de Ploumanac'h. Un retour en terrain connu pour ce Paimpolais qui a déjà exercé sur la Côte de Granit Rose en qualité de chef de poste et d'adjoint, de 1999 à 2001, puis de 2004 à 2007.


Après avoir passé trois années au sémaphore de Bréhat puis trois autres années à Quiberon, le premier-maître Xavier Joubin a pris ses fonctions lundi à Ploumanac'h. « Beaucoup rêveraient de travailler ici », apprécie-t-il en regardant, depuis la passerelle du sémaphore, la vue imprenable sur les Sept-îles.Engagé à l'âge de 20 ans dans la Marine, Xavier Joubin, 44 ans, a alterné tout au long de sa carrière les affectations en sémaphore (*) et en Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (les Cross Corsen et Gris nez). « Les sémaphores, ce sont les yeux des Cross », décrit-il.

Cinq guetteurs

L'équipe du sémaphore de Ploumanac'h, composée de cinq guetteurs, surveille les eaux territoriales françaises (la zone des 12 milles nautiques, soit environ 20 km) entre la pointe de Primel à Plougasnou (29) et la pointe du Château à Plougrescant. Chaque jour, ils sont deux à se relayer toutes les quatre heures, du lever au coucher du soleil (sémaphore de deuxième catégorie, Ploumanac'h est fermé la nuit). Leurs missions : la surveillance des approches maritimes (l'identification des navires) et la participation aux missions de sauvetage et de sauvegarde des vies humaines. La surveillance via le radar est complétée par l'écoute du canal de détresse VHF et par une veille visuelle avec de puissantes jumelles, qui peuvent permettre de repérer un tir de fusée rouge ou une personne faisant des gestes d'appel à l'aide.En cas de situation d'urgence, l'information est transmise au Cross Corsen qui se charge d'engager les secours.

Observations météo

Le sémaphore fournit par ailleurs des observations météorologiques (visibilité, phénomènes tels que pluie, grêle, neige, types de nuages, état de la mer...), toutes les trois heures, au réseau Météo France.

* Il y a 59 sémaphores en France métropolitaine, Corse y compris. Dont 26 sur la façade atlantique (de Saint-Cast-le-Guildo à Socoa).

Aucun commentaire: