Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

21 oct. 2013

One piece

One Piece au Musée de la Marine de Rochefort

La folie « One Piece » à l’assaut du musée
Le manga japonais le plus vendu au monde y fêtera ses dix ans du 23 au 28 octobre.







Vous ne connaissez pas encore « One Piece », Luffy et son copain Tony Tony Chopper ? Séance de rattrapage du 23 au 28 octobre, au Musée de la Marine. (Photo DR)


AGNÈS LANOËLLE

a.lanoelle@sudouest.fr

Ceux qui sont passés à côté du phénomène « One Piece » (vous avez plus de 40 ans ou/et vous ne regardez pas la chaîne Gulli) vont pouvoir se rattraper cette semaine. Le manga japonais le plus vendu au monde s’invite pendant les vacances, du 23 au 28 octobre, au musée de la Marine. Écrit en 1997 par Eiichiro Oda et très vite adapté à la télévision au Japon, « One Piece » a débarqué en France en 2003.

Et c’est justement pour fêter les dix ans de la série animée, véritable phénomène (si si, on vous assure, parlez-en à vos enfants ou allez voir sur les forums), que Toei animation s’est rapproché du musée de la Marine de Paris. Le rapport ? « One piece », c’est l’histoire de la piraterie revue et corrigée par les Japonais. Et aussi surprenant que cela puisse être, le musée de la Marine de Paris a dit banco ! Du coup, pendant six jours, les cinq sites français (Paris, Brest, Toulon, Port-Louis et Rochefort) vont accueillir Luffy et ses amis Zoro Roranoa et Tony Tony Chopper.

Pour ouvrir l’institution

À Rochefort, l’équipe du musée de la Marine n’a pas rechigné à jouer le jeu. Bien au contraire. Et même si certains n’avaient jamais entendu parler de « One Piece » auparavant, ils sont devenus incollables. Reste maintenant à parler de piraterie alors même que le musée ne possède pas d’objets en lien avec le sujet. Mais ce n’est pas un problème, estime Denis Roland, son conservateur. « Le propre du pirate, c’est justement d’être capable d’accumuler une richesse énorme et de la dilapider. Ce qui est intéressant, c’est de travailler sur l’imaginaire que véhicule la piraterie. C’est un sujet qui a pris de l’ampleur depuis une vingtaine d’années. La piraterie est devenue symbole d’aventure et de liberté. C’est l’image d’un pirate positif. »

À travers « One Piece », « les Japonais proposent une vision très déformée mais rigolote, et revitalisent le mythe de la piraterie occidentale », explique Denis Roland. Quant à l’idée à faire rentrer le manga au musée, le conservateur y voit bien sûr le moyen d’ouvrir une institution jugée encore poussiéreuse ou intimidante par de nombreuses personnes, malgré de vrais efforts.

En costumes

Au programme : des éléments de décor vont être éparpillés un peu partout dans les salles du musée afin de créer des liens entre « One Piece » et les collections. Une chasse aux trésors sera organisée avec distribution de petits cadeaux (ou goodies pour les habitués). Des ballons gonflables et des stickers spécialement édités pour le 10e anniversaire, dont on sait à l’avance qu’ils vont s’arracher.

Enfin, rendez-vous dimanche à partir de 14 h 30 pour un « cosplay », genre de reconstitution historique en costumes durant laquelle les « cosplayers » jouent les rôles de leurs personnages fétiches. C’est rigoureux et sérieux. Rochefort sera la seule place à proposer un « cosplay » grâce à une ancienne guide à l’école de médecine navale, spécialiste du genre. Après un jeu de rôle, les personnages déambuleront dans le musée. Une manière pour petits et grands d’approcher des héros imaginaires qui seront ce jour-là presque réels.

« Les 10 ans de “One Piece” », du mercredi 23 au lundi 28 octobre, au musée de La Marine, situé au 1, place de La Galissonnière. « Cosplay » dimanche, à partir de 14 h 30. Ouverture tous les jours de 10 à 19 heures. Renseignements au 05 46 99 86 57 ou par courriel : rochefort@musee-marine.fr

Aucun commentaire: