Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

8 août 2013

Télégraphe Chappe Visite au télégraphe de Saint-Marcan

Entre Mont Saint-Michel et Mont Dol télégraphe de Chappe Saint-Marcan




A une trentaine de kilomètres de Tinténiac se trouve sur la commune de Saint Marcan la reconstitution d'un télégraphe Chappe. Situé entre le Mont Saint-Michel et le Mont Dol, il était l'un des 534 relais qui sillonnaient la France révolutionnaire.
De Paris à Brest, il fallait 4 jours à une dépêche pour parvenir à son destinataire. Avec le télégraphe, il ne faudra plus que 20 minutes.

La Patrie est en danger... On ne sait ce qu'il se passe sur les frontières, les ports sont loin des pouvoirs de décision... Et un appareillage ne se fait pas de l'heure.










l'idée peut paraître simple : envoyer un signal à distance qui pourra être lu par le destinataire et retransmis à nouveau vers un nouveau destinataire. 

Il faut trouver le moyen de transmettre un message compréhensible rapidement, créer un code un code et un dictionnaire, être capable de lire le message de loin. 

Il fallait de bonnes longues vues, que les signaux se détachent sur le ciel ou sur un mur, un code et un réseau de guetteurs lecteurs sur une longue distance.




Napoléon Ier fit financer son réseau par la création de la Loterie Nationale qui eut le privilège d'annoncer les résultats en province par les télégraphes.
Les télégraphes servirent aussi à régler les horloges françaises sur l'heures de Paris. L'ancêtre de l'horloge parlante.

Le télégraphe Chappe 

Le télégraphe Chappe (ou télégraphe aérien) est un moyen de communication (télégraphe) visuel par sémaphore, sur des distances de plusieurs centaines de kilomètres, mis au point par Claude Chappe en 1794. Les sémaphores sont en général placés sur des tours dites tours Chappe.





Les tours Chappe prenaient la forme d'une tour carrée, d'une tour ronde, d'une tour pyramidale ou étaient placées sur un clocher.

Une tour Chappe était constituée :


du signal (mât muni d'un régulateur pivotant et de deux indicateurs articulés)






d'une salle de travail à l'étage où le stationnaire observait les tours voisines et actionnait le système de manœuvre du signal



Photo télégraphe Saint Marcan



d'un local de repos en dessous, où le stationnaire pouvait descendre se reposer de un quart d'heure après le coucher du soleil à un quart d'heure avant le lever du soleil.





Deux stationnaires étaient affectés à une tour, et ils se relayaient chaque jour à midi.





La ligne Paris-Lille fut ainsi opérationnelle dès 1794 et permit par exemple de transmettre des messages entre ces deux villes en seulement six heures.


Ajouter une légende


Saint-Marcan  est la 37 eme station de la troisième ligne de télégraphie de Paris à Brest.
Elle correspondait avec le Mont Saint-Michel à l'est et avec le Mont-Dol à l'ouest.
Pour mener à bien l'invasion des îles Britanniques projetée par le Directoire, la ligne avait été décidée en octobre 1797 et on avait prévu 55 stations à travers landes et bocages.

L'emplacement des stations avait été reconnu par Claude Chappe lui-même.

Le bras du mécanisme dans la salle de commande est dans la même position que les signaux en tête de mât.

Le régulateur (la barre centrale a 8 positions ( 0°, 45° 90° 135° 180° 225° 270° 315° 360°)   et des indicateurs autant de positions. 





En août 1798, mise en service de la ligne Paris-Brest.







En 1844, 534 tours quadrillent le territoire français reliant sur plus de 5 000 km les plus importantes agglomérations. En 1845, la première ligne de télégraphe électrique est installée en France entre Paris et Rouen, sonnant le glas des tours de Chappe.







On distingue les signaux de correspondance et les signaux de régulation et de service.
Les signaux de correspondance utilisent une position horizontale ou verticale du régulateur. De plus, la position oblique gauche du régulateur est utilisée pendant la composition des signaux de correspondance.
Les signaux de régulation (urgence du message, absence, problème divers, brouillard ...) utilisent uniquement la position oblique droite du régulateur.








Les signaux sont valides quand les petites ailes noires nommées indicateurs sont :
repliées sur le régulateur
ou forment un angle à 45° ou 90° avec le régulateur

La position dans le prolongement du régulateur n'est mécaniquement pas possible. Elle a été abandonnée pour éviter confusion et ambiguïté avec la position repliée sur le régulateur.




Chaque indicateur pouvant prendre 7 positions par rapport au régulateur, ce dernier pouvant en prendre 2, cela nous donne 98 positions possibles (=7*7*2). Positions auxquelles on retire 6 signaux de service, ce qui laisse 92 signaux de correspondance pour former le message, ce qui en utilisant 2 signaux par mot ou expression, permet d'avoir un vocabulaire de 8464 mots (=92*92).

Ainsi un message se composait du mot ou de l'expression 27 de la page 54.
La "traduction" se faisait à l'aide d'un livre code.










Situé un point haut offrant un panorama exceptionnel sur la Baie du Mont-Saint-Michel, le Télégraphe de Saint-Marcan est un témoignage unique de l’histoire de la télégraphie aérienne.

Construit en 1799 et démantelé en 1856, c’est un des rares télégraphes à être réhabilité dans toute la France. La reconstitution à l’identique de l’appareillage lui permet d’émettre des signaux comme autrefois. En effet, le télégraphe « système Chappe », du nom de son inventeur, pouvait transmettre un message de Paris à Brest en seulement 20 minutes, au moyen de trois bras articulés formant des figures répercutées de poste en poste, tous les 10 km.

Un grand merci à Marion pour la découverte de ce site très agréable

Marion Pérez fait découvrir le télégraphe Chappe - Saint-Marcan

Ouest-France samedi 13 avril 2013





photo Ouest-France

Marion Pérez est la guide du télégraphe de Chappe pour la saison des visites


Depuis le début du mois, le télégraphe Chappe est ouvert au public désireux de découvrir l'ancêtre de la télécommunication moderne. Originaire du Tarn et vivant aujourd'hui à Saint-Ouen-la-Rouërie, Marion Pérez, 30 ans, sera la guide de service pour expliquer le fonctionnement du télégraphe, son système de décodage et son histoire.

Titulaire du BTS de gestion et protection de la nature (GPN), obtenu en Aveyron, et d'une licence professionnelle du tourisme, obtenue dans les Alpes-de-Haute-Provence, ancienne guide à Melbourne (Australie) et dans le sud de la France et parlant couramment anglais, Marion Pérez a l'expérience requise pour animer au mieux les visites.


Tarifs des visites : 3 € pour les adultes, 1 € pour les 8 -12 ans et gratuit pour les moins de 8 ans.

du Mercredi au Dimanche  10 h à 12 h 30 et 14 h à 18 h 30, le Télégraphe. Contact : 02 99 80 36 61 ou 02 99 48 53 53, cdc.telegraphe@orange.fr, www.cc-baie-mont-st-michel.fr


photos JM Bergougniou

Aucun commentaire: