Chercher dans le blog

Rechercher dans ce Blog

13 mai 2013

L'AQUITAINE rentre à la maison

RETOUR à Brest de la FREMM AQUITAINE

un article de Mer et Marine 










 La première frégate multi-missions (FREMM) de la Marine nationale a achevé le 9 mai son déploiement de longue durée. Un périple de quatre mois qui a emmené l’Aquitaine en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes, aux Etats-Unis, au Canada et en Islande. 


« Ce déploiement a permis à l’Aquitaine d’effectuer la seconde étape de sa vérification des capacités militaires (VCM) et ce dans le cadre de son processus d’admission au service actif. 





Cette période à la mer effectuée loin, longtemps et en équipage, met à l’épreuve le bâtiment et ses systèmes pour garantir son meilleur niveau d’appropriation par les marins », explique la Marine nationale.




Livré en décembre dernier par DCNS, le bâtiment avait appareillé fin janvier sa base de Brest pour rejoindre le port varois de Toulon, à partir duquel il a réalisé différents essais, notamment son premier tir de missile surface-air Aster 15, mené à bien devant le centre DGA de l’île du Levant.




 A l’issue, la frégate et son hélicoptère embarqué Caïman Marine avaient quitté Toulon le 8 février pour leur premier déploiement de longue durée, pendant lequel ils ont pu se mesurer à différentes marines étrangères. Leur intégration au sein d’un important exercice de l’US Navy, du 30 mars au 4 avril au large de la Caroline du Sud, a notamment permis d’évaluer le nouveau système de combat de l’Aquitaine et l’emploi du Caïman face à la première flotte mondiale.  





 A l’issue, la frégate et son hélicoptère embarqué Caïman Marine avaient quitté Toulon le 8 février pour leur premier déploiement de longue durée, pendant lequel ils ont pu se mesurer à différentes marines étrangères. 


 A l’issue, la frégate et son hélicoptère embarqué Caïman Marine avaient quitté Toulon le 8 février pour leur premier déploiement de longue durée, pendant lequel ils ont pu se mesurer à différentes marines étrangères. Leur intégration au sein d’un important exercice de l’US Navy, du 30 mars au 4 avril au large de la Caroline du Sud, a notamment permis d’évaluer le nouveau système de combat de l’Aquitaine et l’emploi du Caïman face à la première flotte mondiale.  Une « confrontation » jugée très positive par les marins français et qui a semble-t-il surpris leurs homologues américains, manifestement étonnés par la polyvalence et les capacités de la nouvelle frégate de premier rang tricolore.



Forte de ce succès, l’Aquitaine s’est ensuite rendue à Halifax, où elle a été présentée aux autorités canadiennes, DCNS proposant à Ottawa d’opter pour la FREMM afin de remplacer les actuelles frégates de la marine canadienne.




Devant être admise au service actif d’ici la fin de l’année, la tête de série du programme FREMM sera suivie par 7 à 10 autres bâtiments au sein de la Marine nationale, son premier sistership français, la Normandie, devant débuter ses essais en mer dans les prochains mois. Commandé par le Maroc, un bâtiment dérivé, le Mohammed VI, a réalisé sa première sortie au large de Lorient le mois dernier et sera livré cette année par DCNS.







Longues de 142 mètres et présentant un déplacement de 6000 tonnes en charge, les FREMM sont mises en oeuvre par un équipage réduit comprenant une centaine de marins. Leur armement comprendra, pour les unités françaises, 16 missiles de croisière Scalp Naval (MdCN), dont le premier tir sera réalisé par la Normandie en 2014, 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, 16 missiles surface-air Aster 15, une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm, des mitrailleuses et une vingtaine de torpilles MU90.
http://www.meretmarine.com/fr/content/laquitaine-rentre-brest


Photos Bernard Hily  merci Bernard 


Aucun commentaire: